Star Wars - Age of Rebellion

Saison 1, Acte 2, épisode 2

Sabotage, soulèvement et évasion!

Naj’ et Kayle, coincés entre les gardes et la foule, s’attaquent aux gardes en se faisant pousser dans le dos par les travailleurs en furie. Kayle frappe l’un des gardes puis celui-ci est brutalement assailli par les ouvriers, qui l’assomment et le couche. Naj’ frappe l’autre garde, le blesse puis est poussé au point de tomber sur ses genoux. Dans la cafétéria, un sergent stormtrooper ordonne à tous les ouvriers qui sont en file de se coucher au sol. Ses troupes pointent leurs armes sur eux pendant que la plupart obtempèrent.

Pendant ce temps, Wheatley tente de déconnecter subtilement son matériel d’espionnage du terminal informatique mais les stormtroopers s’approchant de lui et Bail le voient faire. Bail prend la parole et fait semblant de s’insurger contre la machinerie, clamant qu’ils ont toujours des problèmes, que le système n’est pas fiable, qu’il va devoir revérifier les calibrations etc. Son envolée semble crédible au point où un autre travailleur, pas trop loin, acquiesce explicitement. Le prof en rajoute pendant qu’il ramasse son équipement. Les stormtroopers semblent les croire et semblent se sentir impuissants mais pendant que Bail leur explique qu’ils devront aller s’assurer à l’expédition que les produits sont satisfaisants le travailleur sus-mentionné pointe le professeur en affirmant qu’il ne travaille pas à l’usine! L’un des soldats, en réaction à ceci, exige à Wheatley qu’il présente ses cartes, ce à quoi il obtempère avec réticence.

Naj’ se relève rapidement et, avec confiance, demande aux stormtroopers de ne pas faire feu alors que la foule entre dans la cafétéria. Certains ouvrier réagissent à ses paroles et les répètent, d’autres lèvent les mains pour se faire moins menaçants mais plusieurs entrent agressivement dans les lieux. Deux des stormtroopers lancent alors des grenades incapacitantes, ce qui étourdit à peu près tout le monde et tétanise carrément quelques ouvriers.

Le professeur dit au stormtrooper qui vérifie ses cartes qu’il ne comprend pas trop c’est quoi le problème de l’employé qui dit ne pas le reconnaître. Le soldat reste impassible. Bail tente de les convaincre qu’il doit vérifier quelque chose dans un vaisseau d’expédition et les deux militaires reçoivent un message comme de quoi ils doivent se rendre à la cafétéria. L’un des deux quitte immédiatement, suivi peu de temps après par le second, qui semble convaincu par l’authenticité des cartes de Wheatley.

Naj’ demande aux ouvriers (dont plusieurs sont toujours couchés et d’autres avancent dans la cafétéria vers les stormtroopers) de se lever et de se tenir! La plupart des ouvriers couchés, dont deux des trois gardes qui ont été piétinés à la porte, se lèvent, inspirés par les paroles de Naj’ mais également choqués par l’attaque à la grenade venant de se passer. Plusieurs ouvriers s’attaquent à eux mais les deux stormtroopers les plus près reculent vers leurs frères d’arme et leur sergent, formant une seule ligne. Les stormtroopers qui étaient à l’arrière préparent eux aussi leurs grenades incapacitantes puis les lancent, atteignant directement un grand nombre des ouvriers les plus agressifs en train de les charger. Naj’ et Kayle sont étourdis par l’explosion et aperçoivent que près d’une dizaine d’ouvriers viennent de tomber au sol.

Bail et Wheatley se dirigent rapidement vers l’accueil tout vitré des bureaux de l’usine. Personne ne s’y trouve alors ils décident plutôt d’aller voir du côté de l’expédition.

À la cafétéria, devant la ligne de stormtroopers, qui est pratiquement acculée au mur mais qui est disciplinée et toujours menaçante, les deux tiers des ouvriers toujours conscients se sauvent, n’en laissant qu’une soixantaine derrière Naj’. Pendant un instant ouvriers et troopers se font face, puis Naj’ se lance dans une autre envolée afin de rallier les travailleurs contre les troupes, rappelant la tyrannie avec laquelle ils ont été traités. Environ la moitié de ces hommes crient en retour à s’apprêtent à l’agression, dont deux leaders bien sentis qui reprennent les mots de Naj’. Les stormtroopers identifient Naj’ comme cible prioritaire et font feu sur lui. Ils le ratent mais atteignent l’un des leaders naturels qui venait d’arriver à ses côtés puis l’un des tirs atteint également le plafond, ce qui fait tomber de lourdes lampes sur les tables entre les deux groupes d’adversaires, intimidant plusieurs des ouvriers, qui esquivent de justesse. Naj’ crie à nouveau au ralliement avant de foncer, mais la situation semble trop extrême pour plusieurs d’entre eux, dont son deuxième leader, qui crie à un groupe d’une dizaine d’ouvriers de se sauver, ce qu’ils font ensemble.

Kayle fait feu sur le sergent, qu’il manque. Les stormtroopers lancent à nouveau des grenades incapacitantes sur les ouvriers qui foncent maintenant sur eux. Quelques-uns d’entre eux tombent, mais ce n’est pas suffisant pour arrêter le groupe de la vingtaine d’hommes enragés.

Bail et le professeur arrivent à l’expédition et deux ouvriers s’y trouvent. Figés, ils sont attentifs aux bruits qui proviennent de la cafétéria et qui ne peuvent plus être confondus avec les bruits d’une activité normale. Bail et Wheatley demandent à ceux-ci ce qui se passe et c’est à ce moment qu’ils aperçoivent une foule sortir en courant du corridor de la cafétéria et s’éparpillant dans les lieux, visiblement affolés. Bail crie à ces deux ouvriers qu’il faut quitter; ils lui répondent, en panique, que le seul transport est sur le toit et qu’il faut donc plutôt se cacher! Le professeur et Bail, devinant que leur seule chance de quitter est de se diriger sur le toit, courent vers l’accueil des bureaux. Wheatley arrive en premier, au moment où deux ouvriers en provenance de la cafétéria sont en train d’y ouvrir les portes.

Naj’ charge avec les autres et s’attaque au sergent. Il ne le blesse pas mais le sergent, étant attaqué directement et étant intimidé par le groupe d’ouvriers fonçant vers eux, crie à la retraite. Un de ses hommes est blessé par la ruée de coups qu’il reçoit et Kayle fait feu sur les troupes. Les stormtroopers retraitent, puis tirent au plafond, ce qui fait tomber d’autres immenses lampes, qui s’écrasent sur trois des ouvriers et enferment pratiquement les militaires entre les lampes et le mur derrière eux.

Bail, presque arrivé aux bureaux, change d’idée subitement et bifurque vers le département de la recherche et développement, dont la porte est tout près. Pendant ce temps, le professeur s’installe au terminal de l’accueil et tente de faire fermer toutes les portes des bureaux, sauf celle du bureau où se trouve le droïde qui tentait de prendre le contrôle des systèmes plus tôt (il espère que le droïde sera trouvé et assailli). Il échoue mais réussi à communiquer à nouveau avec la personne qui l’avait aidé plus tôt, qui communique toujours avec lui par texte et accepte de l’aider à nouveau.

Naj’ crie aux stormtroopers coincés de lâcher leurs armes. Il n’arrive pas à les convaincre mais la masse d’ouvriers qui vient se presser sur les lampes et qui les intimident les font changer rapidement d’idée; ils lâchent leurs armes et le sergent leur explique que les troupes impériales étaient là pour les protéger. Kayle aperçoit les deux stormtroopers qui arrivent de la section du contrôle de la qualité et qui entrent dans la cafétéria. Il tente de se cacher mais trop tard, ils l’ont vu.

Bail se dirige rapidement vers un des laboratoires, qui semblent déserts pendant que la pagaille s’empare de l’usine. Il ramasse du matériel qui lui semble intéressant et possible à transporter, se rempli une boîte et sort de là. Le professeur échange avec la personne inconnue, qui lui indique sa position dans les bureaux. Il désire que cette personne aille voir le droïde ennemi, ce qu’elle refuse de faire; elle semble en être terrifiée. Cette personne l’aide par contre à tenir le droïde hors du système; Whealtey avait remarqué qu’il tentait à nouveau d’en reprendre le contrôle. Lors de ce combat informatique contre lui, il parvient à analyser son travail et à déterminer qu’il s’agit d’un astromech qui répond au nom de TYR2N. Cependant il réalise que le droïde a également pu analyser ses méthodes de travail. Subitement, malgré sa réussite, les portent de l’ensemble des bureaux se ferment et l’alarme se met à sonner.

Les stormtroopers qui entrent dans la cafétéria semblent être figés un moment alors qu’ils constatent la scène; une foule d’ouvriers agressifs contrôlent les lieux et leurs frères d’armes, bien que vivants, sont enfermés derrière une rangée de lampes industrielles qui sont tombées du plafond. Naj’ leur demande d’aller rejoindre les autres stormtroopers dans leur « cage ». Résignés par la situation, les soldats rendent leur armes à Naj’ et Kayle puis se faufilent entre les lampes pour aller rejoindre les autres en semi-captivité.

Bail revient aux bureaux, les bras encombrés par sa caisse de matériel de laboratoire, et y trouve Wheatley qui est en train d’ouvrir les portes des bureaux à partir du terminal afin de pouvoir se rendre à l’endroit où le droïde ennemi se trouve. Bail ne peut cependant pas le rejoindre, la porte vitrée de l’accueil ayant été verrouillée par le système.

Naj’ félicite les ouvriers pour ce qu’ils viennent d’accomplir; il affirme qu’ils viennent de reprendre en main leur dignité et qu’ils devraient être fiers d’avoir combattu la tyrannie de l’empire. Certains sont attentifs mais d’autres sont emportés par la cohue, s’occupent des blessés ou pleurent leurs morts (écrasés sous les lampes). La cafétéria est sans dessus-dessous et plusieurs corps, pour la plupart d’ouvriers simplement inconscients, jonchent le sol. Les troupes impériales restent immobiles derrières leurs lampes. Kayle et Naj’ quittent la cafétéria, suivis de près par quatre ouvriers, qui disent vouloir les amener sur le toit, où ils pourront trouver un transport pour fuir l’usine.

Bail dépose sa boîte et tente de déverrouiller la porte manuellement. Il échoue mais Wheatley l’aperçoit et vient l’aider; ils réussissent en travaillant chacun de leur côté de la serrure. Ils ouvrent la porte et c’est à ce moment que Naj’ et Kayle, suivi par leurs quatre ouvriers, arrivent également aux bureaux.

Wheatley monte des escaliers rapidement à la recherche du droïde et le groupe le suit. Dans les bureaux, tout est complètement différent que dans l’usine; les portes sont toutes complètement vitrées, les espaces sont luxueux et ils courent sur un tapis épais. Le groupe passe devant un grand bureau qu’un stormtrooper semble être en train d’essayer de débarrer de l’intérieur. À l’intérieur de se bureau, qu’ils peuvent voir derrière de grandes fenêtres, se tient un grand officier impérial, qui les regarde l’air haineux, et d’un homme accroupi qui semble être un bureaucrate terrorisé. Ils se dévisagent pendant un instant mais le groupe poursuit son chemin.

Le groupe arrive en courant au bureau à partir duquel TYR2N opérait. Cependant, à leur arrivée, la fenêtre est grande ouverte et le droïde, un astromech tout noir, vient d’en sortir et utilise ses fusées pour s’envoler. Le professeur fait feu et le rate, puis Kayle, dirigé par Naj’ et Bail, fait feu également mais l’atteint, l’endommageant sévèrement et le faisant tourner sur lui-même dans les airs. Ceci ne l’empêche pas de fuir, laissant derrière lui une épaisse traînée de fumée.
Le professeur, déçu mais pro-actif, se connecte au terminal que TYR2N utilisait et ouvre toutes les portes nécessaires afin de pouvoir sortir sur le toit par les bureaux, plus les portes pour laisser sortir la personne qui l’a aidé précédemment. Il ramasse en même temps l’ensemble de l’information que TYR2N a laissé derrière lui, dont l’ensemble de l’information qu’il a consulté lorsqu’il était connecté dans le système.

Ils poursuivent leur course vers le toit et croisent en chemin l’étrange personne en question, qui est en fait un droïde hôtesse de type BD3000! Affolée, elle est toujours terrorisée par l’idée du droïde qui a envahi son système et veut suivre Wheatley. Elle affirme qu’elle amène avec elle toute l’information du processus industriel de Kaukuko et qu’elle est prête à tout donner si il la sauve!

En arrivant sur le toit, le groupe aperçoit une grande plateforme sur laquelle est posé une navette impériale et trois gros airspeeders de transport. La navette décolle immédiatement. Sitz, qui est toujours en vol tout près, contacte Naj’ et lui indique que la navette ne quittera pas la planète sans son officier et qu’elle représente probablement leur meilleur chance de quitter la planète car l’usine semble avoir été fermée à la circulation; il a aperçu un transport s’en approcher il-y-a de cela quelques instants et il a fait demi-tour. Il propose au groupe de s’emparer d’un speeder, de suivre la navette. Il va la forcer à se poser et ils pourront s’en emparer!

Le groupe, plus au moins convaincu par ce plan mais ne voyant pas d’autres opportunités s’empare rapidement d’un des trois speeders pendant que la navette s’éloigne de la plateforme et déploie ses ailes. Kayle prend les commandes et décolle en vitesse. Tous sont dans le transport; le groupe, le droïde BD3000 affolé et les ouvriers qui suivaient Naj’ depuis la cafétéria.

Kayle s’envole et heurte presque immédiatement une cheminée; la navette reste à basse altitude et le pilotage est rendu difficile par les tours, cheminée et bâtiments de la planète industrielle. Comme Sitz demande au groupe de rester près d’elle Kayle se doit de voler à basse altitude et les collisions semblent inévitables. Le speeder n’est cependant pas gravement endommagé et Kayle accélère la poursuite.

Bail s’occupe des dégâts internes du speeder pendant que le professeur tente de prédire les déplacements de la navette pour guider Kayle et que Naj’ s’installe au siège de co-pilote. Kayle accélère encore et tient bon; la navette reste visible et ne prend pas de distance sur eux. Cependant lors d’une courte inattention et en tournant un virage serré le speeder heurte la paroi d’un bâtiment, provoquant une petite explosion à l’intérieur et remplissant le cockpit d’étincelles! Le speeder tient le coup et Kayle parvient à garder la navette bien en vue.


Retour à la page d’acceuil…

Comments

Broc27

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.