Star Wars - Age of Rebellion

Saison 1, Acte 2, épisode 3

La fuite et la sphère

Pendant que Bail s’occupe des dégâts dans le speeder et que Wheatley et Naj’ l’assistent dans son pilotage, Kayle réussit à approcher le véhicule de la navette. C’est alors que le YV-929 piloté par Sitz percute subitement la navette, entrant en collision perpendiculairement avec elle et l’écrasant sur un bâtiment à proximité. Le transport se désengage et la laisse s’écraser dans un canal sur pilotis plus bas. Le groupe est pantois.

La navette, endommagée, reste sur la surface de l’eau et suis le courant, lent mais certain, du canal, en plein coeur des quartiers d’industries lourdes. Avant de lui laisser l’occasion de décoller à nouveau, Kayle s’approche et s’amarre à l’arrière de celle-ci, pendant que le professeur brouille ses communications, laissant croire à une antenne endommagée.

Le groupe et les ouvriers se massent près de la porte et Naj’ leur offre un crie de ralliement, comme de quoi c’est la dernière étape avant de pouvoir s’enfuir de la planète et de l’assouvissement. Ils ouvrent la porte; Wheatley entre en criant, Naj’ hurle aux occupants de se rendre et les ouvriers entrent en criant et en brandissant des objets trouvés dans le speeder. Les deux seuls occupants, les pilotes qui s’étaient tenus prêts à repousser l’assault avec leurs blasters, laissent tomber leurs armes en constatant qu’ils sont largement surpassés en nombre par leurs assaillants.

Naj’ et quelques ouvriers ramassent des armes dans la navette; les deux pilotes sont attachés et Naj’ demande aux ouvriers de les surveiller. Bail examine l’état de la navette; elle est endommagée mais tiendra le coup. Il s’occupe de libérer la tension sur les systèmes. Kayle s’installe aux commandes, puis Naj’ vient le rejoindre en co-pilote. Kayle désamarre le speeder, décolle et tente de sortir de la ville mais les nombreuses passerelles, arches, cheminées et bâtiments le forcent à suivre le chemin du canal pendant un bon moment avant d’apercevoir une ouverture suffisante. Pendant ce temps Bail intervient auprès des ouvriers qui frappent l’un des pilotes à la tête. Lorsque Kayle entre en collision avec une arche, Bail retourne rapidement aux machines afin de réparer les dégâts, ce qu’il parvient à faire presqu’immédiatement à l’aide de pièces qui étaient à portée de main.

Kayle finit par pouvoir prendre de l’altitude, toujours assisté par Wheatley et par Naj’. Ils reçoivent un message sur la fréquence METOSP: « Navette Hélésium, êtes-vous en sécurité? » Comprenant que leur interlocuteur croit que la navette est toujours pilotée par des impériaux, le professeur demande à l’un des pilotes de répondre et de dire que le speeder qui les poursuivait a tenté de s’amarrer à eux mais est tombé dans le canal. Leur interlocuteur leur répond qu’un transport hostile est proche et qu’ils devraient s’éloigner, que les autorités vont s’en occuper. Naj’ contacte immédiatement Sitz pour lui dire que la navette va s’en éloigner afin de maintenir l’illusion. Kayle s’éloigne de la trajectoire du YV-929, qui volait précédemment près d’eux en direction de l’orbite. Sitz leur indique qu’il va les attendre en orbite et qu’il leur envoie les coordonnées de Capella, leur point de rendez-vous. Le groupe voit leur interlocuteur, un chasseur Z-95, passer près d’eux et se diriger vers Sitz.

Kayle et le professeur débattent pendant un moment sur l’opportunité de rester sur la planète pendant qu’ils ont une couverture (le professeur souhaite retrouver TYR2N) vs quitter pendant qu’il en est encore temps. Wheatley finit par convaincre Kayle et Bail qu’il sera utile de rester encore un moment. Pendant ce temps Naj’ contient les ouvriers, qui désirent quitter le plus rapidement possible et qui demandent où ils seront amenés.
Comme la décision est prise de rester, Bail informe le groupe que selon lui TYR2N ne peut pas être bien loin des installations de Kaukuko Revêtements. Whealtey tente d’évaluer, selon ses connaissances, la présence impériale sur la planète afin de mesurer le risque d’être capturés s’ils y retournent mais il n’est pas convaincu d’en savoir assez pour se prononcer. Le débat se poursuit dans le groupe sur l’opportunité de chercher TYR2N, un risque certes, mais qui selon le professeur leur permettra de ramener encore plus d’information au commandement allié. Il demande aux pilotes si ils sont en mesure de retrouver le droïde. Ils affirment que c’est possible, mais qu’il faudra se rapprocher de l’usine et que l’astromech est constamment en communication avec l’agent de l’ISB qui est sur place; ce qui implique des risques clairs.

Naj’, qui depuis le début n’est pas d’accord avec l’idée de rester, confronte, sur la base de ces faits, Wheatley et tente fermement de le convaincre que rester est trop risqué. Après un court stand off, le professeur reconnaît l’autorité de Naj’ et laisse tomber, non sans amertume. Naj’ demande à Kayle de les amener en orbite.

Ils rejoignent Sitz, qui dit avoir abattu le chasseur qui le poursuivait mais qui croit qu’ils seront bientôt rejoints par des renforts si ils ne quittent pas rapidement. Les deux vaisseaux partent en hyperespace, en direction de Capella, leur seule escale avant le retour à Arda I.


Les ouvriers de Kaukuko se font de nouveau impatients et insistent pour savoir où ils vont. Naj’ leur demande si ils savent ce qu’est la rébellion. « La rébellion contre les employeurs? », demandent-ils (il est évident qu’ils sont peu éduqués et informés). Naj’ prend un moment pour leur expliquer les enjeux.


3 heures plus tard, la navette est éjectée d’hyperespace, alors que le voyage devait durer 6 heures. À leur sortie, Kayle aperçoit immédiatement un vaisseau capital d’environ 600 mètres, juste au dessus de leurs têtes. Ce vaisseau est clairement constitué de coques de plusieurs vaisseaux différents, rafistolé d’un bout à l’autre. Des turbolasers sont clairement visibles et tournés vers eux.

Ils sont contactés immédiatement par une voix nasillarde et frondeuse:

« Ooooooooh, des renforts! Amarrez-vous à la station si vous tenez à vos vies! »

Ils voient une station spaciale, visiblement endommagée, qui est reliée à une immense sphère par un corridor suspendu dans l’espace. Naj’ demande à leur interlocuteur si ils sont des impériaux, ce à quoi l’interlocuteur répond qu’ils en ont un peu, des impériaux, sur la station. Naj’ répond qu’ils en ont également sur la navette. La voix leur répond « Haha, amenez-nous les! ». Il s’agit clairement de criminels.

Le groupe réalise que l’ordinateur de navigation est complètement brouillé; il est impossible de partir en hyperespace. Ils se résignent donc à s’amarrer à la station, tel que demandé.

À leur arrivée, ils sont accueillis par un grand Larrik et ses gardes, visiblement des pirates. Il se présente comme étant Soryn Holball. Il s’adresse à Naj’:

« Hahaha!! Vous êtes des rebelles, des criminels, des pirates? Bah, ce n’est pas de mes affaires… Aloooooors, vous êtes ici pour piller la station ou parce que le projecteur de puit gravitationnel vous a sorti d’hyperespace? Si vous êtes ici pour piller la station, c’est déjà fait! Si vous voulez repartir, par contre, c’est possible mais il faudra nous rendre un service, sur l’honneur! »

Le groupe entre dans la station et aperçoit les corps de quelques pirates et de multiples impériaux qui jonchent le sol.

Soryn poursuit: « Nous avons tué les troupes impériales à bord de la station mais quelques ingénieurs se sont réfugiés dans la salle de contrôle du projecteur de puit gravitationnel. Nous ne pouvons pas l’éteindre d’ici et nous n’ooooosons pas nous approcher avec notre vaisseau; le projecteur, est, disons, toujours armé » (il montre à Bail les turbolasers, qui semblent toujours opérationnels, situés sur la sphère reliée à la station).

« Aloooooors, on se fait une entente à l’amiable vous voulez bien? On ne vous prend rien qui vous appartient et en échange vous vous occupez des petits futés qui se sont enfermés là-dedans puis vous désactivez le projecteur. Simple, non? »

Naj’ complimente Holball sur le travail bien fait; si le groupe est pour devoir risquer sa vie afin de poursuivre sa route, il espère que les pirates fassent également leur effort. Pendant ce temps, Wheatley cache le droïde BD-3000 dans le cargo de la navette et crypte les coordonnées de Capella dans l’ordinateur de navigation de celle-ci.

Naj’ accepte la demande d’Holball mais le convainc de les aider à aller reprendre le contrôle du projecteur et deux de ses hommes acceptent de venir également. Cependant, deux autres de ses hommes semblent outrés qu’Holball accepte d’y aller avec le groupe et ne se joignent pas à eux. Visiblement en colère, ceux-ci ouvrent la porte du corridor qui mène à la sphère qui abrite le projecteur de puit gravitaire qui empêche tout vaisseau de partir en hyperespace.

Avant de traverser, puisqu’ils s’apprêtent à marcher dans un corridor suspendu entre la station et la sphère en plein espace, les membres du groupe et les ouvriers vont s’équiper de combinaisons spatiales. Les pirates les attendent et il est clair que leur fierté et leur témérité leur proscrit de faire la même chose.

Le groupe, les ouvriers et les trois pirates traversent le long corridor et accèdent à la porte de la sphère, là où des impériaux sont supposément cloitrés. Le professeur, après deux tentatives, parvient à forcer la porte, alors que tous se tiennent prêts à l’assaut.

Ils n’ont le temps que d’apercevoir la scène: devant quelques consoles se tiennent, accroupis derrière des chaises, deux marines et cinq ingénieurs, brandissant tous des blasters. Au centre se tient un officier impérial, debout et bien droit, qui s’apprête à prendre la parole.

Ce moment ne dure pas, car Bail agit le premier et tire l’officier sans hésiter; il l’atteint à la tête, le blesse grièvement et le fait reculer, criant et se tenant le visage. Naj’ leur crie de lâcher leurs armes mais sans succès; les ingénieurs font feu sur Holball, qui s’élance dans la salle. Wheatley tire à nouveau sur l’officier, le touche et le fait reculer, toujours tordu de douleur. Les marines font à leur tour feu et visent Kayle; ils atteignent plutôt la porte et une alarme se met à retentir!

Les hommes de main de Holball s’attaquent également à l’officier; l’un d’eux le tire à bout presque portant avec son repeating blaster, ce qui fait tomber l’officier assis sur une chaise, sans vie, puis le second lui coupe la tête violemment avec sa vibroblade. Bail tire sur les marines, en touche l’un des deux puis l’autre pousse sa chaise vers leur agresseur. Kayle se pousse derrière une chaise et fait feu puis abat les deux marines l’un après l’autre!

Naj’ tente de convaincre les ingénieurs, qui viennent de voir leur officier et les deux seuls réels soldats de leur côté être abattus, mais sans succès. Wheatley s’approche de l’un d’eux et tente d’enlever l’un de leurs blasters pendant que Bail leur tire dessus et que les ouvriers, qui s’approchent en criant, tentent également de leur faire lâcher leurs armes. Naj’ finit rapidement par prendre le dessus sur leur détermination et, constatant qu’ils sont foutus, ils acceptent finalement d’abandonner le combat.

Le professeur s’installe donc à un terminal et parvient à infiltrer le système pendant que Bail examine les lieux. Wheatley trouve rapidement un moyen de saboter le projecteur de puit gravitationnel dans lequel ils se trouvent, à la fois physiquement qu’à l’aide du système informatique. Il indique à Bail le chemin afin de se rendre au terminal de contrôle principal, situé en plein milieu de l’immense sphère, qui est creuse et caverneuse. Bail s’y rend et atteint le terminal, suivi de deux pirates qui l’accompagnent. Bail tente d’accéder aux systèmes de la petite console. Il échoue et demande au professeur de venir le rejoindre, ce qu’il fait puis tente également de débarrer le système sans succès. Wheatley remarque par contre que sa tentative d’intrusion semble avoir déclenché une alarme silencieuse.

L’option de l’intrusion du système étant écartée, Bail demande aux pirates de lui ouvrir physiquement le podium du terminal, ce qu’ils font. Bail arrache un morceau de l’ordinateur qui lui semble important puis branche son générateur portatif sur le système afin de le saboter. La surtension semble faire son effet; un flash éblouissant éclaire l’intérieur de la sphère et des bruits se font entendre partout dans la structure. Des pièces de technologies, qui étaient en flottaison statique, heurtent les parois de la sphère.

La structure étant maintenant instable, le groupe se dirige vers le long corridor qui relie la sphère et la station afin de rejoindre leur transport. Le professeur profite de ses dernières secondes dans la sphère afin de télécharger l’ensemble des communications enregistrées dans les consoles, trouvant du coup un fichier contenant la position de plusieurs flottes impériales dans le secteur.

Le groupe, les pirates et les ouvriers courent dans le long tube vers la station alors qu’ils aperçoivent le vaisseau des pirates, qui, passant au-dessus d’eux, se MET À FAIRE FEU sur la station. Quatre coups de turbolaser sont tirés; le premier sur la station, le second sur le corridor, le troisième à nouveau sur la station et la quatrième sur la sphère. Il quitte en hyperespace immédiatement après.


Les pirates, n’ayant pas de combinaison spatiale, font demi-tour et retournent rapidement à la sphère puis ferment la porte derrière eux. Le tube qui reliait la station et la sphère est sectionné et des morceaux volent en éclat. Le groupe et les ouvriers sont en apesanteur dans le corridor sectionné.

Naj’ prend rapidement le contrôle de la situation et demande à Kayle de s’installer à l’extrémité d’une chaîne que le groupe et les ouvriers forment, se tenant par la main. Kayle se propulse dans l’espace et va s’agripper à l’autre extrémité du tube. Tous s’appuient sur la chaîne, qu’ils utilisent comme une échelle, afin de voyager d’une moitié du corridor à l’autre.

Les ouvriers, en arrivant à la station, en ouvrent la porte. La station est lourdement endommagée; des débris et des corps flottent partout, en apesanteur. Bail et Naj’ tentent de la traverser et d’atteindre la plateforme où la navette était posée mais ils dérivent en apesanteur. Les ouvriers, eux, s’entraidant, y arrivent, puis Kayle également. Il aperçoit la navette, endommagée, qui dérive dans l’espace.

Bail appelle la navette avec son comlink; l’ouvrier qui était resté à bord avec les pilotes lui indique qu’il s’est fait attaquer par le vaisseau des pirates et qu’il tente de faire redémarrer les systèmes de la navette. Il y parvient et s’approche de la station.

Kayle ouvre la passerelle de la navette, l’aide à s’enligner près d’une sortie de la station puis aide tout-le-monde à la regagner.

Bail, de retour dans la navette, utilise les senseurs afin de scanner la sphère et y détecte trois formes de vie. Le groupe décide d’aller chercher les survivants; l’amarrage par contre est impossible, à cause du corridor fracturé qui entoure la porte extérieur de la sphère. Un petit débat se fait dans le groupe, qui hésite entre utiliser un des canons de la navette afin de libérer la porte (en risquant de la détruire) ou d’envoyer quelqu’un dans le tube afin d’aller chercher les survivants. Finalement Bail sort de la navette et parvient à détacher le corridor de la porte, l’exposant et leur permettant de s’amarrer.

Les trois survivants sont les pirates qui avaient regagné la sphère lors de la destruction du tube; les ingénieurs impériaux semblent avoir été exécutés. Pendant qu’ils sont transférés dans la navette, le professeur découvre, en calculant leur chemin de retour vers Capella, que leur ordinateur de navigation avait été saboté, visiblement, après examen de la signature numérique, par TYR2N, afin de les amener à cette station!

Wheatley prend quelques minutes afin de planifier une nouvelle route vers Capella et découvre, en faisant ses calculs, les routes utilisées récemment par la navette, information qu’il conserve pour la remettre au commandement allié.

Bail fait le tour de la navette afin de trouver un engin de traçage et ne trouve rien; la navette quitte donc pour l’hyperespace, direction Capella. Un voyage qui durera 8 heures.

Pendant le voyage, les ouvriers et les pirates discutent entre eux. Les pirates sont visiblement en colère d’avoir été trahis par leur équipage. Ils discutent également de leur destination. Les pirates, comme les ouvriers, ne semblent pas informés de l’existence de la rébellion et ne semblent pas en comprendre l’utilité ou la raison.


Lorsqu’ils arrivent à proximité de Capella, Sitz les attend avec son transport. Il est surpris qu’ils arrivent après lui. Naj’ le rassure, lui disant que tout est sous contrôle, et qu’en prime le groupe arrive 4 ouvriers, 3 pirates, 2 pilotes impériaux et un droïde rose!

Sitz les guide ensuite vers Arda I, un voyage en hyperespace qui dure 25 minutes.

À leur arrivée à la planète rocheuse, le major Yalor les contacte. Il est visiblement heureux de découvrir que le groupe est en vie! Il leur propose de les guider vers la base, au travers de canyons qu’ils doivent naviguer sur la surface afin de ne pas dévoiler l’entrée de la base, à condition qu’ils puissent programmer un circuit esclave temporaire sur leur navette. Wheatley se charge de la programmation, réussie, et la navette est ensuite contrôlée par la base, qui leur permet de naviguer les dangereux canyons automatiquement et les mène à l’entrée de celle-ci.

La navette est donc guidée vers le hangar principal et s’y pose. Un groupe de rebelles l’attend visiblement, prêt à accueillir le groupe…


Retour à la page d’acceuil…

Comments

squirion27

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.