Star Wars - Age of Rebellion

Saison 1, Acte 3, épisode 1

De l'hostilité sur Sriluur

Le groupe sort de la navette accompagné des pilotes prisonniers, des ouvriers, des pirates et du droïde. Ils sont accueillis par le Majeur Yalor, le capitaine Harl Bess, Isshtharr et Réglisse.

Le Majeur est clairement impressionné et heureux de retrouver le groupe vivant. Bess caresse la navette et rit, visiblement très content de la prise. Réglisse les félicite, rieur, rappelant aux autres que le groupe devait revenir par ses propres moyens et qu’il s’est dépassé.

Isshtharr escorte les passagers de la navette avec quelques gardes et le groupe est amené à ses quartiers par Réglisse. Il leur propose de se reposer quelques heures; le commandant Qurno sera prêt à faire un debriefing un peu plus tard en journée.

Quelques instants plus tard, pendant que le groupe se repose, Wheatley se déplace au centre de commandement et demande à Réglisse si il est possible qu’il soit présent à l’interrogatoire des pilotes. Réglisse promet d’en faire la demande et lui reviendra mais laisse entendre au professeur qu’il ne possède pas le grade nécessaire pour assister à un interrogatoire.

Kayle vient le voir immédiatement après et demande à Réglisse si il peut avoir accès à la salle d’entraînement de la base. Il se voit essuyer un refus pour l’instant mais il se fait diriger vers le gym adjacent à la baie médicale. Il s’y rend et y croise Lorren Morrick, qui l’aborde car elle croit se souvenir l’avoir vu sur Coruscant dans le passé. Ils discutent quelques instants de leur vie passée sur Coruscant avant que Kayle profite des installations du gym.


Deux heures plus tard, le groupe est convoqué en séance de de-briefing. Le commandant Qurno accueille le groupe chaleureusement. Il est accompagné de Réglisse. Il présente également Var Narek, l’assistant terrain de Setena Hase, et Urtuaa Haaot, un Ithorian chargé de la contre-propagande sur Torque suite aux événements.

Le commandant est lui aussi clairement impressionné par la tournure des événements et souligne au groupe que son arrivée a été remarquée! Il présente ses compagnons et explique qu’Urtuaa aura pour travail de s’assurer que la vérité de ce qui s’est passé sur Torque soit bien diffusée. Un membre du groupe se demande si cette vérité inclue le fait que l’usine de Kaukuko a été infiltrée par des rebelles, ce à quoi répond Qurno que la vérité est surtout que la brutalité des impériaux a engendré un soulèvement.

Le groupe raconte son histoire dans les détails. Qurno est ravis et leur réponds ceci:

« Alors en résumé, vous avez saboté les opérations de l’entreprise afin de faire croire à leur incompétence, vous avez soutenu les ouvriers dans leur contre-attaque des troupes impériales présentes, vous avez ramené avec vous de potentielles nouvelles recrues, des prisonniers et une navette impériale en relativement bon état, et tout ceci en faisant un minimum de victimes. Puis sur le chemin du retour, vous avez désactivé un projecteur de puit gravitaire impérial et vous nous avez ramené deux prisonniers et quelques pirates. Vous êtes prometteurs, très prometteurs. »

Il invite le groupe a regagner ses quartiers puis les informe que Kortell est de retour de mission et sera probablement au mess ce soir, si ils souhaitent la voir.

Un peu plus tard, c’est ensuite au tour de Naj’ d’aller consulter Réglisse, car il souhaite mettre la main sur des vêtements propres et convenus pour la soirée. Réglisse accepte, mais le fait patienter, car il ne peut lui fournir ce qu’il demande immédiatement.


Le groupe se rend au mess en soirée. À la table la plus près du bar se trouvent Kortell et quelques autres agents (des membres de l’équipe de contre-propagande d’Urtuaa Haaot). Le groupe s’y assoit et Kortell est visiblement heureuse de les revoir, particulièrement Naj’ et Kayle. Ils sont également chaudement accueillis par Urel Haydon, qui s’assoit avec eux et leur offre la tournée.

Urel s’entretient avec le professeur, à qui il offre un datacard avec des informations qu’il aimerait bien obtenir lors d’une prochaine mission du groupe. Kortell discute avec Naj’ et Kayle. Quelques instants plus tard un autre groupe de trois agents s’installe à leur table et tente de discuter avec Bail.

Une discussion avec Urel amène Wheatley à demander, tout haut, comment seront interrogés les pilotes impériaux et si ils seront torturés. Ceci engendre un froid autour de la table, Kortell ayant particulièrement l’air outrée.

Pendant la soirée, Kortell explique à Naj’ qu’elle droit qu’ils travailleront ensemble dans leur prochaine mission; elle poursuit sa recherche du Weequay Hepto Kloder et il semblerait qu’il se trouve dans un endroit difficile à atteindre sans autorisation impériale. Comme le groupe vient de mettre la main sur une navette impériale et que le commandement sait que Kortell fait particulièrement confiance à Naj’ et son équipe, elle croit qu’ils se verront confier une mission à court terme tous ensembles.

La soirée se poursuit dans la bonne humeur au mess et se termine tard…


Le lendemain, le groupe est appelé à un briefing; il semblerait qu’une nouvelle mission leur soit confiée rapidement.

Ils se rendent à la salle de briefing, où se trouvent Setenna Hase, Var Narek et Kortell.

Tel que prédit par Kortell, Setenna leur confie une mission conjointe. Elle les félicite à nouveau pour leur succès sur Kaukuko et les assure que l’équipe d’Urtuaa poursuivra le travail.

Setenna et Kortell décrivent la mission au groupe: Hepto Kloder aurait été aperçu en train de fuir Nal Hutta vers le nord galactique. Le commandement croit que Dragga le Hutt, son maître, a pu être informé du désir de Kloder de joindre la rébellion et que Kloder est potentiellement en danger.

Le commandement allié croit que l’une des destinations potentielles du weequay est la planète native de sa race, Sriluur. Cependant, cette planète est l’une des rares planètes étroitement contrôlée par l’Empire dans le secteur Hutt et la navette du groupe pourrait être pratique pour y accéder; le code de transpondeur risque de ne pas encore les trahir aussi loin du Gordian Reach et le commandement espère pouvoir utiliser la navette avant qu’elle soit repérée comme volée partout dans la galaxie. Et comme Kortell fait une confiance aveugle au groupe et qu’il a fait ses preuves, le commandement souhaite qu’ils partent avec elle à bord de la navette.

Le commandement fournira au groupe un pilote, Sitz Rako, un paiement pour leur mission précédente ainsi que des crédits qu’ils pourront utiliser pour leur nouvelle mission. Le professeur tente de convaincre Hase de permettre à Soryn Holball et son équipe de les accompagner, ce qui lui est refusé, mais Kortell semble reconnaître que cette suggestion a du mérite, considérant les dangers de la mission.

Le groupe prépare son départ pour quelques heures plus tard. Bail demande à Clik de transformer son générateur en backpack pouvant lui permettre de le transporter et de transporter d’autres équipements en plus. Il lui remet également la mémoire de l’ordinateur arrachée sur la base impériale (projecteur de puit gravitaire). Le professeur échange des crédits contre des pierres précieuses (une monnaie plus utile en territoire Hutt) et demande à Clik de lui préparer un poche secrète dans une manche. Clik promet de terminer le backpack et le vêtement dans les prochains jours et prend les paiements.

Le groupe réussit également à convaincre le commandement de lui fournir une unité astromech pour la mission, afin de les aider avec le calcul de l’astrogation.


Quelques heures plus tard, un petit attroupement se fait dans le hangar pour saluer le départ de la navette. Accompagné de Kortell, de Sitz et de l’astromech, le groupe quitte la base. L’astromech, aidé du professeur, calcule les coordonnées directes vers Sriluur (le groupe préfère gagner du temps plutôt que de suivre les routes plus sécuritaires). Le calcul est difficile et le chemin n’est pas optimal. La navette quitte en hyperespace, pour un trajet de 5 jours.


La navette sort d’hyperespace 5 jours plus tard, mais l’arrivée se fait loin de la planète et Sitz et le professeur doivent la chercher pendant une dizaine d’heures, perdant presque tout le temps qui devait être gagné en utilisant une route directe (mais évitant les contrôles qu’auraient pu engendrer des arrêts sur les routes officielles)

Pendant environ deux heures, le professeur soumet la planète à un scan complet, identifiant les lieux d’intérêt sur celle-ci. Ils identifient cinq lieux, que Kortell commente:

Al-Campur: la capitale de la planète. Bâtiments faits en grès et en obsidienne attirent de nombreuses espèces. La ville est construire autour du monastère de Shak, le dieu du tonnerre, où étaient faits dans le passé des sacrifices.
Dnalvec: le plus gros port de la planète. Quelques kilomètres de distance de colonies Houk, est utilisé pour le transport de minerai du désert de Cueva hors planète en échange d’eau.
Meirm City: Situé sur la côte de cuivre, à l’est du seul océan de la planète. Centre industriel et religieux important. Est à la jonction de territoires exploités au Nord par les Houk et au Sud pour les Weequay. La côte de cuivre et la ville sont recouvertes d’un smog vert.
Quay’Kizac: Une ville-temple, cachée dans les canyons. Lieu de pèlerinage. Dédié à Quay, le dieu de la lune.
Les îles Cupric: Archipel polaire agricole.

Kayle et le professeur croient que l’Empire doit prioritairement occuper la capitale et les îles Cuprics, des atouts plus stratégiques. Dnalvec et Meirm City doivent également, selon eux, comporter une certaine occupation impériale, mais moindre.

De plus, le professeur, grâce à ses connaissances en underworld, explique ceci:

Al Campur: L’Empire n’a pas pris le contrôle des éléments criminels dans la ville. Vigo Sprax de Black Sun y opère (trafic d’armes et de drogues, contrebande, extortion). De plus, une cellule rebelle est réputée y opérer.

Dnalvec: L’un des minerais qui y transite est l’hollinium, utilisé pour la construction de turbolasers, et fortement réglementé par l’Empire. L’hollinium attire l’intérêt de contrebandiers, qui sont nombreux au port.

Meirm City: Black Sun opère à partir d’un centre de récupération, le Gricul, et vend des armes aux Houks et Weequays puis entretient le conflit.

Quay’Kizac: Le caractère sacré du site le rend intéressant pour les criminels se cachant des autorités. La violence y est proscrite.

Wheatley explique ensuite qu’il connaît un membre de leur réseau illicite (sur lequel le groupe s’est rencontré) qui réside sur Sriluur; ce contact pourra être utile.

Kortell propose de ne pas se poser dans la capitale, malgré l’intérêt d’aller vérifier si la cellule rebelle supposée y opérer aurait pu attirer Kloder; le gouverneur impérial risque fortement de vouloir accueillir tout agent impérial se posant à cet endroit.

Le groupe convient donc de se poser à Dnalvec puis de tenter de trouver un transport attirant moins l’attention pour rejoindre la capitale.


Sitz dirige la navette vers Dnalvec et ils sont interpellés via METOSP afin de se poser dans un hangar impérial. La voix les appelle « inspecteur », signifiant que leur couverture tient toujours.

Ils se posent donc dans un hangar fermé de luxe, le port 3, où ils sont accueillis par un droïde de protocole impérial. Le droïde leur offre d’utiliser leur crédit impérial ou de payer les services, au coût très modeste de 150 crédits. Ils paient.

Naj’ demande au droïde comment se délacer du port à la Capitale; le droïde déconseille d’utiliser les transports en commun ou de louer un véhicule piloté par un chauffeur, considérant les risques élevés d’enlèvement sur la planète. Pendant ce temps, Bail examine la sécurité du port.

Le groupe réussit à éviter de nouvelles questions de la part du droïde et accède, dans une petite salle un peu plus loin dans le port privé, à un terminal. Le professeur tente de communiquer avec son contact sur la planète et parvient à le rejoindre. Le contact, absolument renversé d’être contacté en personne par un membre du réseau illicite sur sa planète, accepte de leur prêter son vieux skiff, qui se trouve plus bas dans le port de Dnalvec.

Wheatley profite de sa présence dans le système informatique pour planifier leur voie de sortie; il place un ordre d’inspection sur un transport d’hollinium du port, qui oblige celui-ci à rester en place tant et aussi longtemps qu’ils n’auront pas fait l’inspection en question. Cependant, en entrant des commandes à la hâte dans le système et en tentant de trouver Kloder, il transmet également un ordre d’exécution pour les occupants du transport!

Bail et Naj’, témoins de l’erreur, demandent au professeur d’annuler cet ordre car il met en danger des innocents. Le professeur hésite et plaide que renverser l’ordre risque d’attirer l’attention sur sa présence non autorisée dans le système. Naj’ parvient à le convaincre de prendre ce risque.

Wheatley annule l’ordre et ce qui le faisait craindre se produit: le système détecte finalement ses comportements anormaux. Une alarme retentit et les portes autour d’eux se ferment!

Bail agit rapidement et parvient à forcer l’ouverture de la porte du bureau dans lequel ils sont enfermés. Le droïde, affolé par la commotion, a appelé la sécurité, qui débarque au port privé avant que le groupe puisse s’éclipser. Heureusement, il ne s’agit pour l’instant que d’un seul agent de sécurité qui semble croire à une fausse alarme; Naj’ le convainc que tout est sous contrôle et Bail le convainc de surcroît (et sans peine) qu’il s’agit d’une erreur informatique et qu’il ne vaut pas la peine de s’en faire ou même de vérifier leur navette. Le garde les autorise à quitter temporairement le port et affirme qu’il s’occupe du problème.

Leur contact, Bekatel, les appelle sur leur comlink alors qu’ils sortent du port impérial pour rejoindre l’édifice principal. Il leur explique comment récupérer son skiff, plus bas dans le bâtiment. En échange de son aide, le groupe lui promet de le contacter pour le ramener à la rébellion lorsqu’ils vont quitter la planète. En quittant le port privé, ils aperçoivent des stormtroopers qui avancent, au pas de course, vers l’endroit qu’ils viennent de quitter.

Le groupe emprunte un turbolift, descend au rez-de-chaussée et y trouve le bureau d’accueil d’une série de hangars privés qui semblent vétustes. Ils sont guidés vers le garage qui contient le skiff promis; il est tout juste en état de fonctionner, mais des pièces neuves sont placées dans des boîtes sur celui-ci. Le droïde qui leur a donné accès ouvre, à l’aide d’une chaîne, la porte du petit garage et devant eux se déploie un désert sans fin.

Kayle s’installe aux commandes du skiff et le groupe quitte Dnalvec en direction de la Capitale. Ils traversent un désert hostile pendant des heures; ils sont exposés aux éléments et doivent naviguer au travers des dunes oranges et des canyons rocheux.


Trois heures après avoir quitté le port, la nuit tombe et Bail remarque qu’ils sont suivis de près par un skiff blindé aux armures montées qui gagne sur eux. Il informe Kayle, qui appréhende l’hostilité et qui met les freins en se rangeant sur un côté du petit canyon rocheux qu’ils sont en train de traverser. Le skiff blindé les dépasse rapidement puis se retourne brusquement sur le côté, trahissant effectivement son hostilité. Bail et Wheatley font feu sur lui, tentant d’atteindre le pilote au travers des plaques d’armures hautes qui le dissimulent, mais ne parviennent qu’à égratigner l’armure du véhicule. Naj’ lance quelques ordres au groupe, réussissant à coordonner leurs actions pendant un moment; il demande à Kayle de se tenir hors de portée d’un harpon qu’il aperçoit à l’avant du skiff hostile. Le professeur fait feu à nouveau, guidé par Naj’, mais rate encore le pilote, difficile à atteindre derrière les plaques de blindage. Kayle dépasse à nouveau l’ennemi, qui s’est arrêté, puis Naj’, au passage, lance une grenade incapacitante dans l’habitacle ouvert de l’ennemi, ce qui semble le désorienter car le véhicule semble perdre le contrôle. Ceci permet à Kayle de prendre de la distance sur le skiff qu’ils laissent derrière, pendant que Bail et Wheatley poursuivent le feu sur lui, des coups de blaster qui sont arrêtés par son intimidante armure. Kayle poursuit sa fuite et le skiff devient rapidement invisible derrière eux. Ils l’ont apparemment semé.


Retour à la page d’acceuil…

Comments

Broc27

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.