Star Wars - Age of Rebellion

Saison 1, Acte 4, Épisode 1

La prise d'Hollinium et l'assaut à Arda I!

Le groupe quitte le transport d’Hollinium et retourne à la navette où ils sont attendus par Naj’, Kortell, Sitz, le Weequay de la cellule rebelle, Bekatel et leur unité R2.

À son retour dans la navette, Kayle demande au professeur si il a pensé à autoriser le départ du transport d’hollinium après « l’inspection ». Wheatley va donc voir le droïde du port impérial, qui semble clairement être dérouté par le respect très approximatif du groupe des normes impériales. Le professeur demande au droïde d’autoriser le départ du transport d’hollinium mais en retour celui-ci demande au professeur si il a produit son rapport d’inspection. Le professeur dit qu’il s’en occupe et demande si il peut utiliser le terminal du port. Le droïde accepte mais alors que Kayle et le professeur se dirigent vers celui-ci, le droïde se dirige vers un autre terminal. Kayle reste à proximité du droïde pendant que le professeur se rend au terminal qui lui a été indiqué.

Le droïde prend un comlink: « Ici LM-04. L’inspecteur est revenu au port. Je répète, l’inspecteur est revenu au port ». Lorsqu’il constate que Kayle l’écoute activement, il le regarde et lui dit: « C’est… le protocole. Le protocole ». Puis il quitte le port.

Pendant ce temps, le professeur s’acquitte de sa tâche rapidement; il autorise le départ du transport d’hollinium via le terminal et par la même occasion identifie les codes qui lui permettront d’autoriser un départ rapide pour leur propre navette.

Kayle et Wheatley retournent à la navette rapidement pendant que Sitz prépare le départ et réchauffe les moteurs. Le décollage est presque instantané et pendant que la porte du port s’ouvre le groupe aperçoit quatre stormtroopers et un officier impérial qui entrent dans le port, armes à la main. Ces derniers observent la navette quitter la surface, impuissants.


La navette se rend directement au point de rendez-vous avec les transports d’hollinium que le professeur a frauduleusement entré dans le système de navigation. Naj’ prépare pendant ce temps un groupe d’abordage pour prendre le contrôle du transport lorsqu’il arrivera. Il demande au weequay, qui refuse en expliquant (difficilement) que sa mission est de créer un lien avec le commandement allié rebelle, pas de faire l’abordage d’un transport.

Le groupe discute de la possibilité de laisser le transport là lorsqu’il aura été neutralisé et de fournir les coordonnées au commandement allié VS la possibilité de tout ramener avec eux. Lorsqu’ils consultent Kortell, elle se dit de toute façon inconfortable avec ce « détour » de sa mission, qui lui demandait de trouver Hepto Kloder. Elle croit que ramener les transports est risqué, mais ne veut pas se prononcer.

Environ une heure et demie plus tard, le convoi de transports sort d’hyperespace, directement au dessus de la navette, que Sitz amarre immédiatement. Naj’ et son groupe d’abordage, constitué de lui-même, du professeur qui joue le rôle de « l’inspecteur » et de Bail et Kayle déguisés en stormtroopers, ouvrent le sas et tentent d’accéder au transport, qui garde sa porte fermée. Ses occupants s’adressent, via télécom, au groupe et leur demande en quoi cet amarrage est justifiée; ils arguent qu’ils viennent tout juste de subir une inspection à Sriluur. Ils demandent d’entrer en contact avec l’inspecteur avec qui ils ont fait affaire au port.

Surprise! Le professeur prend la parole et ordonne à l’équipage d’ouvrir la porte. Le plan fonctionne; la porte ouvre et deux membres de l’équipage les regardent, incrédules. Wheatley entre dans le transport et Naj’ indique aux deux hommes qu’il s’agit d’une réquisition impériale; il leur ordonne d’entrer dans la navette et ceux-ci s’exécutent, non sans démontrer un scepticisme évident face au Twi’lek.

Le professeur se rend à la salle de pilotage du transport et y trouve deux autres membres d’équipage. Il leur ordonne de se rendre à la navette; il dit qu’il va prendre le contrôle du transport. Les deux hommes obtempèrent.

Bail pointe les quatre membres de l’équipage, maintenant dans la navette, avec son blaster rifle et leur demande de s’assoir à l’arrière puis les garde en joue.

Wheatley tente d’établir un système d’esclave dans le transport à partir du terminal afin que celui-ci suive automatique la navette. Il échoue mais parvient, en fouillant dans le terminal, à déterminer la destination exacte du transport d’hollinium ainsi que l’ensemble des points de contrôle au travers desquels celui-ci devait passer.

Pendant ce temps, Bail et Naj’ intimident l’équipage du transport et leur demande si un appareil de traque est à bord. Ils répondent, apeurés, que c’est évidemment le cas, car ils transportent pour 250 000 crédits d’hollinium avec eux. D’ailleurs, ils mentionnent que l’Empire sera probablement là dans quelques instants pour venir les aider (il est clair qu’ils ne croient plus que leurs assaillants sont des impériaux).

Sur ce, Bekatel se lève, horrifié par l’intimidation dont il est témoin. Il s’écrie: « Arrêtez de leur faire peur!! Ce n’est pas la façon dont nous nous comportons, nous sommes des REBELLES!! » Kortell semble également mal-à-l’aise avec le déroulement de l’abordage et jette un regard désapprobateur à Naj’.

Cependant, ce dévoilement maladroit tourne en leur faveur. L’un des membres de l’équipage s’écrie: « Quoi, vous êtes des rebelles? Whooooo, baissez vos armes, nous voulons vous aider, nous pouvons désactiver l’émetteur! »

Bail et Naj’, acceptant rapidement ce revirement, demandent aux membres de l’équipage de réintégrer le transport et les suivent.

Pendant ce temps, le professeur, qui est averti du revirement, calcule un micro-saut en hyperespace. Bail et un des membres de l’équipage s’affairent à désactiver l’émetteur, ce qui prend quelques minutes.

Les transports et la navette sautent en hyperespace pour quelques instants, puis effectuent un troisième micro-saut afin de s’assurer de semer une poursuite éventuelle. Pendant ce temps, Bail récupère l’émetteur.

Maintenant qu’ils se considèrent en relative sécurité, le professeur et un des membres de l’équipage du transport, qui collaborent désormais afin de joindre les rebelles, tentent de trouver une route qui leur permettra de quitter l’endroit où ils se trouvent maintenant, en plein milieu de l’espace. Le calcul d’une route vers Columex semble être un bon compromis afin de bouger relativement rapidement mais de façon sécuritaire. Ils effectuent un calcul complexe; partir d’un point indéterminé dans l’espace s’avère être très compliqué.

Ils effectuent cependant un départ en hyperespace, pour un voyage qui devrait leur prendre 2 jours. Le groupe opère le transport d’hollinium maître alors que Sitz, R2 et compagnie pilotent la navette.


Ils sont brusquement sortis d’hyperespace une journée plus tard au son d’une alarme. La première chose qu’ils peuvent apercevoir en sortant est un astéroïde géant qui les percute, malgré les efforts que fait Kayle pour manœuvrer l’énorme TL-1200. Tous doivent se tenir afin de ne pas se blesser lors de la collision et Naj’ se percute la tête. Le transport est lourdement endommagé et le système de navigation est hors-ligne. De plus, l’un des deux transports d’hollinium qui les suit en mode esclave est carrément pulvérisé et des énormes conteneurs flottent dans l’espace.

Après avoir vérifié que tout est ok à bord de la navette, Bail et l’équipage prennent une heure et demie afin de remettre en ligne le système de navigation. Bail profite aussi de quelques minutes afin de réparer ce qu’il peut de la coque à partir de l’intérieur.

Le professeur calcule une nouvelle route pour Columex mais pendant qu’il tente de se faire, un astéroïde surgit à toute vitesse du nuage d’astéroïde qu’ils viennent de traverser et heurte à nouveau le transport, mettant hors ligne ses boucliers arrières. Le membre de l’équipage qui aide Wheatley pour le calcul des routes propose plutôt Kashyyk, une planète plus près d’eux, mais contrôlée de près par l’Empire. Ils calculent ce chemin avec succès et repartent pour une vingtaine d’heures.


À leur arrivée à Kashyyk, qui se fait heureusement loin de la planète, le groupe fait les calculs pour se rendre immédiatement à Arda I à partir de là. Ils quittent à nouveau rapidement, pour 4 nouveaux jours d’hyperespace.


À leur arrivée à Arda I, Sitz les contacte et plaisante en disant qu’il ne faudrait plus que le professeur se charge du calcul des routes d’hyperespace!

Ils reçoivent immédiatement après un appel:

«  Bon retour Agent Gufu, ici le major Yalor. Nous sommes désolés de vous recevoir de la sorte mais vous devrez nous rejoindre en pilotage manuel; des interférences bloquent notre système de guidance. Pilotez lentement, nos mécaniciens THCHEEEEEEE (statique) »

Le système de communication et les senseurs sont visiblement hors fonction. Wheatley s’empresse de déterminer comment conserver le lien avec la navette et le transport qui les suit en mode esclave; il détermine qu’en gardant une très faible altitude, cela sera possible; Kayle descend rapidement vers les canyons qui mènent à la base.

Compte-tenu de la difficulté de piloter le TL-1200, le groupe fait le choix de la poser (et le transport qui le suit) et de tous intégrer la navette, plus petite et plus manœuvrable, afin de rejoindre la base.

Lors de leur arrivée à la navette, Kortell, visiblement soulagée de les voir en bon état après le voyage difficile, fait des accolades à Naj’ et à Kayle. Elle jette un regard froid à Wheatley, leur navigateur. Pendant ce temps, Bekatel et l’équipage du transport sont anxieux d’enfin rejoindre les rebelles; Bail les rassure.

Sitz et Kayle prennent les commandes de la navette. Pendant ce temps, Naj’ tente de convaincre Kortell que le professeur fait son possible. Kortell répète qu’elle n’approuve pas d’avoir été détournée à ce point de sa mission principale.

Le passage dans le canyon se fait bien, malgré l’interférence qui empêche la prise en charge par le système de pilotage contrôlé de la base. À leur arrivée, le Major les attend avec quelques hommes dans le hangar.


Le groupe descend du transport et le professeur explique au Major ce qu’ils ont pu ramener. Yalor observe Bekatel, l’équipage puis le weequay sortir de la navette; ses yeux s’allument mais Wheatley doit lui préciser qu’il ne s’agit malheureusement pas de Kloder mais d’un allié potentiel d’une cellule rebelle de Sriluur. Kortell le coupe pour informer Yalor qu’elle compte remettre son rapport à Setenna Hase; le Major lui indique qu’elle est justement attendue par la conseillère senior. Elle remercie le groupe puis quitte vers le centre de commandement.

Yalor s’adresse au groupe pendant que ses hommes prennent en charge les nouveau arrivés, dont Bekatel, qui ne peut cacher son excitation:

« Prenez le temps de vous reposer, c’est bien mérité. Par contre, Jerrod Lourdas et son équipe, qui devaient partir sous peu avec le vol trois de l’escadrille Vortex, sont malades et sont à l’infirmerie. Harl Bess cherchait de l’équipage pour compléter la patrouille d’aujourd’hui et en vous regardant manœuvrer j’ai décidé que vous pourriez faire. Rendez-vous avec le capitaine Bess ici dans deux heures. »

Puis il ajoute:

« Oh, et Clik m’a demandé de vous informer qu’il avait de l’équipement pour vous à votre retour; vous pourrez passer le voir. Oh, et demandez-lui aussi pour le transport (il sourit) »

Le groupe acquiesce à la demande puis demande à Yalor ce qui pourrait être à l’origine de la statique qui a coupé les communications. Yalor n’en sait rien, mais indique que le commandement semble croire qu’il s’agit d’une tempête magnétique près du soleil d’Arda I.

Kayle et Naj’, qui sont blessés, se dirigent ensuite vers l’infirmerie. Lorren Morrick les accueille et se charge de leurs blessures superficielles, profiter du moment pour échanger à nouveau avec Kayle. Bail, de son côté, en circulant dans la base, remarque que les rebelles semblent préoccupés, probablement à cause de l’interférence.

Ils vont ensuite tous ensemble rencontrer Clik, qui a préparé l’équipement que Bail, Naj’ et Wheatley lui avaient demandé avant leur départ pour Sriluur. Il leur annonce également que le commandement allié, en échange de leurs services, a décidé de leur faire don d’un transport de leur choix, entre la navette impériale, le YV-929 qu’ils ont saisi à Dragga le Hutt lors de l’extraction de Kortell sur Toydaria et le TL-1200 qu’ils viennent de ramener. Le groupe, après discussion, choisi de prendre possession du YV-929, un transport lourdement armé. Celui-ci les attendra au hangar sous-terrain des transports. Avant de quitter Clik, Kayle lui demande si il peut commander un appareil qui lui permettrait d’être assisté lors du pilotage de vaisseaux. Clik travaillera là-dessus.


Le groupe se rend, à l’heure convenue, rejoindre Bess au hangar. Sitz s’y trouve également. Bess les attend à proximité de deux airspeeders de type T-47. Il s’adresse à eux:

« Le Major m’a dit que vous pourriez remplacer Lourdas et son équipe de fillettes pour le vol de reconnaissance de routine. Je vous rassure; c’est un vol simple et vous ne devriez pas rencontrer de difficultés. Si il-y-a un problème, hééééé, bien vous pouvez revenir à la maison, haha! Vous n’avez que trois secteurs à couvrir pendant que les vols un et deux ne sont pas disponibles »

« Vous allez parcourir les secteurs 16, 17 et 18, qui seront identifiés sur vos senseurs. Vous me faites un effort de reconnaissance visuelle et vous utilisez les senseurs pour identifier toute anomalie. Allez, ça va vous changer un peu, faire quelque chose d’un peu moins héroïque que d’habitude! »

Il demande à Kayle de piloter l’un des T-47 et de prendre Wheatley en copilote pour ses compétences en informatique. Il demande ensuite à Sitz de piloter le second et de prendre Bail en copilote pour ses compétences de mécanicien. Il regarde Naj’: « Toi, tu restes ici, haha! »


Après avoir été préparés par les officiers de pont, les deux speeders prennent leur envol vers les canyons dans leur mission de reconnaissance.

L’inspection des canyons du secteur 16 se fait rapidement. L’inspection du secteur 17, constitué d’une énorme mesa, se fait rapidement également, mais juste avant de quitter ce secteur, le professeur remarque une anomalie dans la statique qui brouille les communications; il croit qu’au moins une des sources de celle-ci provient de ce secteur. Les deux speeders font demi-tour et Bail remarque qu’un appareil circulaire noir est fixé sur une roche plus bas.

Sitz se pose pour investiguer alors que Kayle reste en vol circulaire à proximité. Sitz et Bail descendent du speeder et bravent le vent et la poussière pour aller examiner l’appareil; Bail prend quelques images. Sitz propose, avant de quitter, de tenter de les désactiver, comme il semble être à l’origine d’interférences. Bail s’exécute et les communications redeviennent subitement fonctionnelles!

Le groupe contacte immédiatement le Major, qui semble troublé par cette découverte. Il remercie le groupe pour la trouvaille et leur demande de terminer leur patrouille dans le secteur 18, où la tour de contrôle vient d’identifier un signal étrange, maintenant discernable avec la fin des interférences.

Les deux speeders se rendent sur place. Wheatley identifie un droïde sur les senseurs et brouille immédiatement ses communications; Kayle fait une manœuvre rapide afin de le dépasser via un raccourci en altitude et laisse descendre le speeder juste devant le droïde en vol, que le professeur pulvérise avec le canon arrière du T-47. Yalor, lorsqu’informé, est visiblement ébranlé. Il leur demande de revenir immédiatement à la base.

En manœuvrant pour faire demi-tour, le groupe est pétrifié; il aperçoit, en basse orbite, la silhouette claire de quatre Star Destroyers impériaux.


Kayle et Sitz effectuent un retour très rapide au travers des canyons et ils se posent dans le hangar, où une alarme retentissante leur démontre qu’ils n’ont pas rêvé. Bess leur crie que tous les agents sont attendus au centre de commandement par le Général Niall.

Ils se dirigent rapidement au centre de commandement et aperçoivent Naj’, qui y est déjà (pendant leur absence il a transféré de l’équipement de la navette au YV-929). Le Général donne des ordres à d’autres agents, qui quittent le centre rapidement, puis se tourne vers eux:

« Je n’ai pas besoin de vous informer que nous sommes sous assault impérial… La base est perdue. Nos troupes au sol vont retenir l’assault aussi longtemps que possible pendant que nous effectuons l’évacuation. J’ai besoin que tous les agents nous aident à nous défendre si nous voulons franchir le blocus avec un maximum de survivants. »

« Nous avons besoin de renforts au Nord-Ouest du canyon; spécifiquement de techniciens supplémentaires (il regarde Bail). Nous avons des explosifs qui devraient, dans quelques minutes, nous permettre de stopper quelques transports impériaux mais l’interférence nous empêche de les déclencher à distance. Je vais vous envoyer, en tant qu’unité, à ce poste et vous demander d’écraser sous la pierre le plus grand nombre de transports impériaux possible. À mon estimation, ils devraient être à portée dans environ 20 minutes. Voici la carte. Si vous avez besoin d’équipement, passez voir Clik, mais COUREZ »

Le groupe passe rapidement voir Clik et ramasse quelques équipements. C’est le chaos dans la base; les rebelles sont affolés et courent partout. L’alarme retentit continuellement.

Le groupe se dirige vers l’entrée du tunnel qu’ils doivent emprunter, via le hangar. C’est alors qu’ils sentent leur première secousse, visiblement due aux bombardements qui débutent.

Ils s’engagent dans le tunnel qui mène à leur destination, un tunnel creusé à même la pierre qui suit la paroi du canyon et dans lequel sont installés, à intervalle irrégulier, des postes de tir qui donnent sur le passage dans la montagne. Ils courent en direction de leur objectif, devant éviter les troupes qui courent en direction inverse, pendant que les secousses se font de plus en plus fréquentes et violentes.

Lors de leur course, ils sont témoin d’une explosion devant eux puis une partie du tunnel s’effondre sur des troupes qui opéraient un canon anti-infantrie. Ils contournent le tout et poursuivent leur course.

Quelques instants plus tard, une autre explosion retenti devant eux et provoque un second éboulement. Ceci semble réveiller un immense lézard ailé et bipede qui sort, en rage, d’un trou qui semble avoir été ouvert par l’éboulement. La créature, qui semble folle de rage, est contournée par Bail, qui poursuit sa course vers son objectif. Celle-ci le poursuit sur quelques mètres et lui lacère le dos de ses griffes énormes. Kayle poursuit la créature et lui tire dans le dos, la blessant sévèrement et attirant son attention; elle se retourne et court vers Kayle, hurlant. Naj’ s’arrête et fait feu également, parvenant à l’atteindre. Kayle, courant pour rattraper Bail, dépasse la créature, se retourne et tire à nouveau, l’abattant finalement sur le coup.

Comments

Broc27

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.