Star Wars - Age of Rebellion

Saison 1, Acte 4, Épisode 2

La destruction de la base rebelle d'Arda I

Le groupe poursuit sa course dans le tunnel et aperçoit l’assaut impérial à l’extérieur; de larges Transports Blindés Tout Terrain quadrupèdes débutent leur marche dans le canyon et un mur de chasseurs et bombardiers Tie descendent dans le canyon, décimant de leur feu les escadrilles rebelles venant à leur rencontre. Bail est clairement intimidé par cette image, peu rassurante.

Le groupe continue néanmoins de courir vers son objectif. Il évite de justesse une explosion de la paroi causée par un tir perdu et croise deux soldats rebelles qui ont apparement été attaqués eux aussi par un reptile géant; l’un d’eux est mort, comme la créature, et l’autre est blessé. Wheatley tente de le convaincre de reprendre les armes (une tourelle de tir se trouve à proximité), mais l’homme est clairement traumatisé. Le professeur, qui observe les quadrupèdes approcher lentement dans le canyon, informe le commandement via comlink que cette tourelle n’est plus opérée.

Le groupe poursuit et aperçoit à nouveau, dans une des brèches de la paroi, le combat. Les chasseurs impériaux semblent être en train d’éliminer les derniers chasseurs rebelles et les bombardiers semblent avoir détruit presque toutes les tourelles qui défendent la base. Le combat était déjà perdu mais la rapidité avec laquelle les défenses de la base flanchent laisse douter de la possibilité que l’évacuation puisse se terminer avant que tous soient tués.

Le groupe, qui court depuis déjà un bon moment, est ralenti par l’épuisement alors qu’il continue sa course dans le tunnel rocheux. Seul Kayle semble avoir l’entraînement pour une aussi longue course et il aide Bail, qui est visiblement éprouvé.

Ils finissent tout-de-même par arriver, 3 minutes avant l’heure prévue, au boîtier contenant un détonateur qui permettra de provoquer un effondrement de la paroi sur les quadrupèdes. Bail, aidé par le professeur, ouvre la boîte, qui était déformée et bloquée suite à l’affaissement du tunnel. Ils trouvent à l’intérieur le détonateur; Naj’ aide Bail à se concentrer, en lui rappelant qu’il sait opérer un détonateur de la sorte. Bail et Wheatley activent le détonateur au bon moment et une explosion retentissante les ébranle et fait s’écraser sur trois des six transports blindés des centaines de tonnes de rochers de la paroi du canyon.

Wheatley contacte le commandement et les informe de ce que le groupe peut voir à l’extrémité du tunnel où ils se trouvent; trois transports poursuivent leur marche vers le hangar.


Le groupe retourne sur ses pas et court vers la base, le Général Niall leur ayant demandé de revenir le rejoindre après leur mission. Bail et Naj’ doivent reprendre leur souffle un peu, ce qui les ralentit, mais ils finissent par arriver au hangar de la base, qui est maintenant sous assaut par des dizaines de sandtroopers. Des soldats rebelles tiennent cependant le coup et les retiennent à l’extérieur du hangar pour le moment.

Le professeur tente de guider le groupe dans le hangar afin de ne pas attirer l’attention de leur ennemis. Ils sont cependant aperçus par des sandtroopers qui s’apprêtaient à flanquer des soldats rebelles au centre du hangar. Kayle et Naj’ se précipitent vers une caisse ouverte contenant des grenades et Bail et Wheatley se planquent plutôt derrière une grosse caisse à proximité.

Un coup perdu de transport blindé atteint le plafond du hangar et une immense roche s’y détache, tombant à proximité du professeur et l’assourdissant complètement. Pendant ce temps, Naj’ crie des instructions au reste du groupe, tentant de coordonner le combat contre une escouade de sandtroopers se dirigeant vers eux!

Kayle saisit donc immédiatement une grenade et la lance vers un groupe de sandtroopers s’étant détaché du groupe principal. Bail fait de même. L’assaut combiné à la grenade tue les trois soldats ennemis. Trois autres sandtroopers, ainsi que leur capitaine, restent à distance afin de ne pas subir le même sort et se mettent à faire feu. Ils blessent sévèrement Bail, qui tombe inconscient (il était déjà faible suite à ses blessures infligées dans le tunnel). Wheatley le tire vers lui derrière des caisses. Il lui injecte ensuite un stimpack, le réveillant brusquement.

L’échange de tirs se poursuit et Kayle est le second à tomber sur les tirs groupés du capitaine et de ses hommes. Naj’, constatant que le groupe n’est pas à la hauteur, crie à des soldats rebelles qui sont à proximité mais qui sont aussi en combat contre des sandtroopers qui avancent dans le hangar. Il tente d’obtenir leur aide mais en vain!

Bail, qui poursuit le tir, manque les sandtroopers mais atteint accidentellement la couverture de sandtroopers un peu plus loin dans le hangar, ce qui fait chuter une immense caisse et permet aux troupes rebelles que Naj’ interpellait de les abattre rapidement. Ceux-ci tentent donc de venir rejoindre le groupe afin de les aider mais le capitaine des sandtroopers tire sur une autre caisse, qui déverse une grande quantité de matériel dans leur chemin, ralentissant leur course.

Le professeur court vers Kayle et le réveille également en lui injectant un stimpack. Celui-ci se replace derrière une caisse et, bien que confus, saisit rapidement qu’il doit poursuivre le combat. Le capitaine encaisse quelques coups de blaster et fait feu à nouveau vers le groupe de façon soutenue, retenant encore les renforts qui doivent se planquer afin d’éviter le feu du heavy blaster rifle. Pendant ce temps, ses hommes s’approchent de la caisse derrière laquelle se cache Bail et lancent des grenades, espérant l’atteindre avec le souffle des explosions.

Finalement, les trois soldats rebelles qui tentaient de s’approcher finissent par arriver à une distance suffisante pour faire feu massivement sur le capitaine, qui, sous la pression de leur attaque et de celle, soutenue, de Bail, annonce dans son comlink qu’il doit retraiter. Son nom est audible lors qu’il prend la parole: il s’annonce au nom de « Capitaine Balrekk ». Il retraite rapidement de sa position devant les rebelles.

Pendant ce temps, ses troupes restantes (3 soldats) se déplacent et trouvent Bail, puis le tirent pratiquement à bout portant derrière sa caisse. Les renforts arrivent cependant au bon moment et abattent l’un des soldats ennemis, puis le professeur, qui accourt, en abat un second. Le dernier retraite également, poursuivit par les rebelles.


Le professeur s’empare d’un repulsor-sled à proximité et y place ses comparses inconscients afin de traverser le hangar avec eux. Puisque le combat contre les sandtroopers est contenant à l’entrée, il parvient à courir vers l’entrée du Centre de commandement, où il aperçoit Lorren Morrick et ses assistants qui utilisent une grande quantité de stimpacks pour reprendre sur pied de nombreux blessés. Après une courte attente qui paraît interminable, et sous les impacts du bombardement et au son des quadrupèdes qui sont sur le point d’atteindre la base, Lorren et son équipe injecte aux membres inconscients du groupe quelques stimpack, ce qui les remet brutalement sur pied, sans les guérir cependant de leur nombreuses blessures.

C’est à ce moment qu’un groupe de rebelles et un officier arrivent en criant et ordonnent à tous de descendre au hangar des transports. Urel Haydon, qui passe par là, crie à Wheatley:

« Vous êtes là! Professeur, vous et votre groupe devriez passer par la salle de commandement, convaincre Niall, Qurno et Hase de vous suivre et descendre au hangar des transports immédiatement! C’est le moment d’évacuer! J’ai un détour à faire et je vous rejoins! »

Le groupe, exténué et blessé, acquiesce à la demande et entre immédiatement dans le centre de commandement, où il trouve les trois commandants, Hase, Niall, Qurno ainsi que leurs aides, en train de coordonner l’évacuation en criant des ordres dans leurs comlinks et en se dirigeant d’un terminal à l’autre. Naj’ lève la voix et leur demande de cesser leurs activités de d’évacuer. Ils se retournent et abandonnent leur poste avec réticence, continuant à regarder les écrans en quittant la salle mais suivant le groupe vers le hangar des transport. Cependant, juste avant de sortir, Hase remarque un soldat qui sort de la porte menant vers les générateurs sous-terrains. Il est visiblement blessé grièvement et tombe au sol. Elle crie « Serek!!! » mais le général Niall la pousse et la force à suivre le groupe.

Le groupe escorte le commandement jusqu’au hangar des transports, où ils peuvent apercevoir de nombreux G-75 et le croiseur consulaire avec lequel Bess était venu les chercher lors de leur première arrivée à la base. Cependant, avant qu’ils puissent évacuer, Hase prend le bras de Bail et lui dit ceci:

« Agent Meritt; nous avons envoyé une équipe de saboteurs aller désactiver le dispositif de sûreté des générateurs de la base. Nous n’avons plus besoin de protection ici et je sais que vous êtes en mesure d’aller faire ce que le l’équipe du sergent major Gorson n’a pas pu faire; allez éliminer le dispositif de sûreté et tirez-vous d’ici. Nous ne laisserons derrière qu’un cratère! »

Bail, comprenant qu’il venait de se faire confier la mission de détruire la base, n’attend pas une seconde et rebrousse chemin en courant. Le groupe le suit.

En arrivant dans le centre de commandement, Bail aperçoit deux sandtroopers qui sont en train d’entrer dans la salle. Il les ignore et bifurque pour prendre le corridor qui le mènera dans les profondeurs de la base. Le groupe le suit et fait de même, puis Bail crie à Naj’ de fermer la porte derrière eux, ce qu’il fait, les coupant des sandtroopers.

Le groupe descend et atteint les générateurs sous-terrains, qui sont situés dans une énorme grotte. Ces générateurs, qui font plus de quatre étages de haut, semblent être contrôlés par un petit terminal, mais dont l’accès est interdit par un boîtier de sûreté. Bail parvient à ouvrir le boîtier puis le professeur désactive le dispositif de sûreté des générateurs, provoquant une surtension. D’énormes arcs d’énergie se libèrent des turbines et le groupe comprend qu’il dispose de peu de temps pour évacuer.

Tous tentent d’identifier une sortie plus rapide que le chemin qu’ils ont emprunté pour arriver mais en vain; ils trouvent cependant un autre repulsor-sled sur lequel ils montent afin de remonter au centre de commandement. Ils montent la pente du grand corridor et ouvrent la porte du centre.

Deux sandtroopers les pointent avec leurs armes et leur crie de se rendre. Naj’ leur crie en retour que la base va bientôt exploser et qu’il leur vaudrait mieux d’évacuer! Les sandtroopers, qui peuvent apercevoir les éclairs dans le sous-sol, croient Naj’ et se sauvent. Le groupe s’engouffre donc rapidement dans l’autre corridor, qui mène au hangar des transports, mais non sans entendre un autre groupe de sandtroopers qui entre dans le centre de commandement et dont l’officier crie « arrêtez-les! »

Le groupe arrive dans le hangar à bord de son sled et voit les transports qui sont en train d’en sortir. Ils voient aussi un Y-Wing et un X-Wing qui semblent s’être posés en catastrophe et des pilotes blessés, dont un est carrément couché par terre. Kayle, qui ne croit pas pouvoir piloter en si piteux état, demande au groupe de trouver un remplaçant pour lui. Naj’ contacte Sitz, mais celui-ci est déjà aux commandes d’un autre transport.

Le groupe se dirige vers sont transport et lorsque Harl Bess les voit arriver, il crie à Kayle qu’il a besoin d’un pilote pour le X-Wing qui est posé près de leur transport. Kayle refuse et Naj et le professeur demandent à Bess d’embarquer avec eux afin d’évacuer! Il refuse et se dirige plutôt lui-même vers le chasseur, en prenant les commandes.

Le groupe entre dans son nouveau YV-929 et Kayle prend malgré tout les commandes. Le décollage se fait facilement, Kayle suit deux G-75 qui sont en train de sortir.

En sortant de la base, les quatre star destroyers sont visibles dans l’atmosphère et bloquent le vecteur normal de sortie en hyperespace en se dirigeant clairement vers la petite flotte rebelle. Celle-ci fait un demi-tour brusque, juste en dehors de portée des navires impériaux. Ils sont cependant attaqués par des Tie Fighters et le groupe aperçoit Bess, qui, à lui seul, se lance à la défense de la flotte avec son X-Wing.

La flotte parvient à sortir de l’atmosphère, avec les navires impériaux à ses trousses. Des coordonnées pour un micro-saut sont envoyées au transport du groupe puis le professeur fait le calcul d’astrogation. Quelques secondes plus tard, alors que des chasseurs apparaissent sur les senseurs du transport, ils parviennent à faire le saut en hyperespace avec le reste de la flotte.


À leur sortie en hyperespace, ils peuvent constater les forces ayant survécu à l’assaut. La flotte est constituée du croiseur, de cinq transports G-75, d’une quinzaine de transports légers, de quelques navettes de toutes sortes et de quelques chasseurs.

Le groupe est rapidement contacté par l’officier Derionne, du croiseur Révérent, qui demande leur rapport. Naj’ lui indique qu’ils ont besoin de soins médicaux rapidement; elle prend note et les informe qu’ils s’en occuperont dès que possible. Elle les informe également de ceci:

« Pour l’instant, sous ordre de la conseillère principale Setenna Hase, tous les transports devront rester en formation. Aucun départ ne peut être effectué sans autorisation formelle du Commandement. Restez alertes; en cas de poursuite, nous vous ferons parvenir de nouvelles coordonnées pour un second micro-saut. Merci »

Le groupe acquiesce et attend de nouvelles instructions. Environ une heure plus tard, un message est diffusé dans toute la flotte:

« Ici la conseillère senior Setenna Hase…

Nous avons perdu énormément aujourd’hui. Notre base, notre maison, nos amis… 

Nous devons regarder au-delà de ces difficultés et nous préparer pour les batailles qui restent à venir. L’Empire ne s’arrêtera pas tant qu’il ne nous aura pas tous écrasés, et je ne compte pas laisser ceci arriver.

Nous devons être forts, nous devons montrer à la galaxie que nous ne laisserons pas la tyrannie l’emporter. Nous continuerons notre lutte pour la liberté et le retour de la démocratie.

Nous ne devons cependant pas oublier ceux qui ont perdu la vie aujourd’hui. Parmi eux, nous avons perdu notre Général, Ran Niall. Vous savez qu’il se battait depuis plus longtemps que chacun d’entre nous… Il était parmi nos meilleurs et sa perte se fera ressentir pour longtemps.

Notre rôle est désormais de poursuivre son oeuvre…

Je vous laisse maintenant à vos propres deuils et à vos devoirs. À vous, qui êtes toujours là, merci. »

Le groupe garde le silence.


Pendant les jours qui suivent, le groupe reçoit des soins médicaux et est éventuellement convoqué à la navette du commandant Qurno. Celle-ci, de classe Curich, est luxueusement aménagée et le groupe y trouve d’autres agents, qui semblent recevoir des ordres du commandant. Celui-ci les reçoit ensuite dans le petit salon qui lui sert de salle de briefing. Il prend la parole, l’air grave:

« Agent Gufu, agent Ossaki, agent Wheatley, agent Meritt, assoyez-vous.

D’abord, je tiens à vous remercier, au nom du Commandement allié d’Arda I, pour vos services lors de l’attaque. Vous avez su faire preuve de savoir-faire à maintes reprises depuis votre arrivée au sein de notre équipe, mais vous vous êtes surpassés dans une situation plus que critique. Je suis heureux que vous soyez tous, encore, parmi nous.

Je serai bref; bien que la flotte du commandement allié soit actuellement coincée en vol subliminique au fond de nul part pendant que nos éclaireurs et informateurs identifient notre destination la plus stratégique, j’ai obtenu l’autorisation de vous envoyer dans une nouvelle mission. 

Bien que l’agente May soit actuellement affectée à une autre mission, j’aimerais que vous terminiez le travail que vous avez commencé sur Sriluur. Un de nos nouveaux contacts nous a fait parvenir, contre toutes attentes, des coordonnées bien précises qui, nous le croyons, représentent l’emplacement exact d’Hepto Kloder. 

Votre mission, si vous l’acceptez, sera d’aller le recueillir. Afin de vous aider, l’agente May m’a fourni un message qui lui est adressé, et qui, si vous lui présentez, devrait le convaincre qu’il est toujours viable de se joindre à nos rangs. »

Il leur tend un petit holoprojecteur de poche et poursuit:

« Cependant, tout ce que nous avons actuellement, ce sont des coordonnées qui mènent à un endroit que nous ne pouvons identifier. Lorsque vous l’aurez trouvé, il est possible qu’il soit toujours entre les griffes de Dragga le Hutt. Il est même possible qu’il soit carrément emprisonné. Voilà pourquoi vous aurez avec vous 50 000 crédits impériaux; cela vous permettra probablement d’acheter sa liberté. »

Il s’approche d’eux et parle tout bas:

« Comprenez-moi bien; lors de votre mission sur Sriluur, vous nous avez permis d’espérer un partenariat entre des cellules rebelles de l’Espace Hutt et le commandement allié afin de faire l’acquisition d’équipement. Nous ne voulons pas faire affaire dans le secteur Hutt et nous mettre à dos un Hutt, j’imagine que vous êtes sensibles à cela? Évitez la confrontation à tout prix. Nous voulons récupérer Kloder, mais pas au prix de mettre en danger les cellules du secteur et nos partenariats potentiels. 

Donc, en résumé, vous trouvez Kloder, vous le sortez de là trèèèèèès discrètement OU en négociant avec le Hutt, puis vous rejoignez l’un de nos agents à des coordonnées que nous allons vous fournir. Évidemment, nous allons mettre des ressources à votre disposition pour ce faire.

Alors, vous êtes toujours des nôtres? »

Puisque le groupe acquiesce, il termine:

« Très bien. Clik est à bord du transport Dermini-70 et a en main un devis. Il a également le paiement pour votre mission de Sriluur. Vous êtes autorisés à partir dès que vous serez en mesure de le faire. »

Comments

Broc27

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.