Star Wars - Age of Rebellion

Saison 4, Acte 4, Épisode 2
La carcasse et le cannibale

Bail offre au groupe de partir avec MechaTersepp et il reviendra seul avec le swoop, question de désactiver l’émetteur.
Kayle: « On va aller au transport que nous avons vu en chemin. Tu nous rejoins là? »
Bail examine le swoop avant de donner le ok. Il ramasse le kit d’outils de base dans le speeder.

Le speeder quitte avec les autres et Bail examine l’émetteur. Il veut pouvoir le saboter pour ramener avec lui certaines parties. Il met les parties importantes dans son sac; l’émetteur est complètement inutilisable.

Pendant ce temps Bail et Faar arrivent à la carcasse du vieux transport qu’ils avaient vu en chemin. Il s’agit d’un transport d’une quinzaine de mètres. Kayle pose le speeder près de là. « On va aller jeter un petit coup d’oeil? »
MechaTersepp: « Je ne connais pas la peur. »
Faar: « Mais êtes-vous prêt? »
MechaTersepp: « J’aimerais vous suivre. »
Kayle: « Avez-vous déjà vu cette carcasse? »
MechaTersepp: « En passant. »

Kayle place le speeder pour éclairer le transport puis sort pour s’approcher de celui-ci. Il entre dans la carcasse avec son glowrod puis installe une corde pour faciliter les entrées et sorties. La carcasse est en mauvais état mais ne semble pas avoir été pillée. Il voit des corps dans des spacesuits, s’approche d’une d’entre elles. Il s’agit de deux Duros. Selon lui, ça fait une dizaine d’années qu’ils sont là.
Kayle au comlink: « Y’a deux Duros de morts dans le vaisseau. Ça fait plusieurs années que le vaisseau est là. Je vais entamer une première fouille. »
Bail: « Des Duros? Je m’en viens le plus vite que je peux. »

Kayle fouille le vaisseau pour tout équipement qui pourrait être intéressant.
Faar au comlink: « Est-ce possible de voir l’identité des deux Duros? » Puis il demande au droïde si il a des informations sur l’écrasement du vaisseau et si il n’a pas eu connaissance d’autres vaisseaux dans les environs.
MechaTersepp: « Non, c’est le seul que j’ai vu. Ce transport s’est écrasé il-y-a une dizaine d’années, il a été pris dans un vent de l’est et il aurait dû augmenter sa vitesse de 20% et son altitude de 35% ».
Faar: « Excellent. » Il prend note de cette information.

Bail arrive éventuellement à bord de son swoop. Il descend et entre à l’intérieur du transport en utilisant la corde de Kayle. Faar lui demande: « Est-ce que c’est mieux que je reste avec le droïde ou je peux vous suivre? »
Bail: « Vous pouvez me suivre. »
Kayle crie: « Au pire je vais remonter! (Il veut surveiller le droïde) »
Faar identifie le transport. C’est un vieux Bensley AT-60. Les moteurs sont encore prisés aujourd’hui pour leur puissance, mais les transports étaient très peu manœuvrables. Il informe Bail et tente d’entrer dans le transport, se coupe sur un morceau de métal rouillé.

Kayle remonte en utilisant sa corde pour s’assurer que le droïde ne reste pas seul.

Faar se rend aux corps. Il regarde ce qu’ils ont sur eux. Il ouvre leurs combinaisons et ne trouve rien d’autre non plus. Il regarde autour d’eux. Bail cherche aussi avec lui; ils trouvent de vieux équipements détruits, datapads, power packs, terminaux détruits… Quelques pièces récupérables dans les moteurs et des pièces de coque. Il s’agissait d’une mission d’exploration d’une firme qui s’appelle Tonelia Exploration. Visiblement les deux Duros ont été pris par surprise par le climat de la planète.

Faar se demande ce qu’est Tonelia; il se souvient que c’est une entreprise d’exploration qui était liée à une autre entreprise à l’extérieure de l’Outer Rim, elle opérait clandestinement en dehors de la sphère d’influence des Hutts. Il explique ceci à Bail.

Bail: « Je me demandais si ça valait la peine de leur dire qu’on a trouvé un vaisseau, mais on risque de dévoiler où on est. On reviendra de jour pour tout bouger ça, il fait noir et j’ai pas mes outils. »

Kayle: « D’accord on s’en va! »

Ils ressortent et montent le swoop dans le speeder. Puis retournent à la base.
MechaTersepp: « Dommage qu’ils soient morts. Ils auraient pu nous aider. »
Bail: « En effet… »
Ils se demandent où laisser le droïde. Ils décident de le laisser sur le bord du village avec son swoop.
MechaTersepp: « Je respecterai ma parole, amis. »
Bail: « Merci, nous aussi. »
Puis ils quittent.

Ils dorment quelques heures. Le lendemain matin Naj’ va les réveiller, ils n’ont pas beaucoup dormi.
Naj’ « Tout s’est bien passé hier? Vous avez réussi à ramener le droïde? »
Bail lui explique ce qu’ils ont fait.
Naj’: « Avez-vous parlé à quelqu’un de ses intentions? »
Bail: « Non. »
Kayle: « On pourrait aller récupérer des pièces sur un transport qu’on a trouvé. »
Bail: « J’aimerais prendre une journée pour aller ramasser ce qu’on peut. »
Kayle: « J’aimerais l’aider. »
Naj’: « Faar et moi on va aller voir le Sharaam pour les informer des intentions du droïdes. »
Kayle: « Peut-être qu’on pourrait en parler en premier à l’ENFANT? »
Bail: « De m’imaginer qu’un fétus dans un droïde aurait pu programmer un autre droïde, j’ai de la difficulté à me figurer… »
Naj’: « On pourrait faire un petit passage tous ensemble au village et ensuite aller à la carcasse. En route! »

Ils montent dans le speeder. Se rendent au village.

Ils stationnent leur speeder, entrent dans le village, se font faire un salut par la patrouille. Ils se rendent à la maison de la toydarian. L’ENFANT joue dans la cour avec le MechaTersepp. Ils ont fabriqué une machine de type « Rube goldberg machine » sur le muret de la cour; il font circuler une bille de métal dans la machine complexe pour s’amuser. Bail va saluer leur « mère ».
Bail: « Bonjour Madame. On vient voir l’enfant, on peut aller dans la cour. »
La toydarian: « Allez jouez dehors (elle pointe ses bottes). »

Bail: « Bonjour. »
MechaTersepp: « Bonjour. »
Bail: « On est revenus pour discuter d’hier. Vous êtes toujours le porte-parole? »
MechaTersepp: « Toujours, c’est ma fonction. »
Naj’: « Même le soir? »
MechaTersepp: « Toujours. »
Naj’: « Lorsque mes collègues vous ont croisé hier vous étiez en train d’agir au nom de l’ENFANT. »
L’ENFANT se retourne. Des équations apparaissent sur son écran.
Bail tente d’interpréter rapidement, fait signe à Faar. Naj’ murmure à Kayle de rester à l’affut. Ce que Bail comprend: « CEUX QUI SAVENT PEU SOUHAITENT MAINTENIR LES AUTRES DANS L’IGNORANCE. ILS MAINTIENNENT LES AUTRES DANS L’IGNORANCE. ILS EMPÊCHENT LE PROGRÈS » Une lumière verte allume sur la machine derrière lui et la bille est projetée vers Naj’, le blesse. Le MechaTersepp se dresse pour se faire grand.

Naj’, blessé: « Qu’est-ce qui se passe? »
Kayle dégaine. 

MechaTersepp: « L’ignorance mène à la peur. »
Naj’: « Nous ne cherchons pas à vous confronter. »
MechaTersepp: « Donc passez votre chemin »
Bail: « Votre curiosité met tout le monde ici en danger, y compris votre mère. Tu dois arrêter d’agir en cachette. »
MechaTersepp: « Le MechaTersepp est comme le Tersepp. Il veut le bien de sa famille et de son village. »
Bail: « Nous allons réunir le village pour qu’il puisse discuter avec toi, pour qu’il puisse comprendre ce que le village veut. »
Naj’: « Nous comprenons que ce que tu veux faire est bien intentionné, mais entre tous tes raisonnement et la pratique il y a toute une différence. Les actions que tu comptes faire vont mettre en danger tout le village. Si tu sais de quoi les gens ici se cachent, tu dois comprendre le danger de contacter tout ceux qui nous cherchent. »
La mère de l’ENFANT est sortie pendant ce temps et semble désemparée.

Un moment de silence se passe. Le MechaTersepp se détend un peu, l’ENFANT cesse les codes et la lumière verte sur la machine s’éteint. La toydarian est réellement d’accord et vient de comprendre ce qui se passe. L’ENFANT semble fâché; sa machine fixée au muret se détache et se transforme en droïde quadrupède d’apparence animale avec une gueule mécanique énorme!!! La machine détruit le MechaTersepp avec sa mâchoire. Le défait en pièces.

Naj’ recule d’un pas. Kayle reste en joue. Le code s’affiche rapidement encore sur l’ENFANT. Bail le lie: ÉCHEC. ÉCHEC. ÉCHEC. ÉCHEC.
Les gens du village aux alentours ont l’air apeurés par ce qu’ils voient. Il jettent des coups d’oeil craintifs. Le chien droïde arrête de manger le Tersepp et se brasse un peu.

Grand silence. Éventuellement le message en code s’arrête.

Bail: « C’est toi qui a construit ça? Tu as beaucoup de talent. » Il donne un coup de coude à Naj’ pour qu’il tente de le recruter. « Tu pourrais aider le village d’une bien meilleure façon, ou nous aider nous. » L’ENFANT ne répond rien, démonte son chien droïde pour reconstruire son jeu.
Kayle quitte. Il remarque que les voisins vont se cacher, ont peur.

Naj’ à Bail: « Est-ce qu’il nous comprend quand on lui parle? »
Bail: « Il a compris dans le passé. Je peux rester avec lui. »
Naj’ à l’ENFANT: « C’est admirable ce que vous venez de faire, reconnaître votre erreur. Vous avez un potentiel énorme. Je vous conseille d’aller consulter avant de prendre action pour le bien du village. Si jamais vous voulez vivre d’autres aventures vous êtes les bienvenu à bord de notre vaisseau. »
L’ENFANT travaille sur sa machine.
Bail s’approche doucement, tend la main pour qu’il lui donne un morceau. L’ENFANT lui donne une pièce pour qu’il l’aide, ils jouent ensemble.
La maman à Naj’: « J’sais pas quoi faire, ça dépasse mes compétences. »
Naj’: « J’peux comprendre, c’est quelqu’un de bien particulier. »
Bail: « J’vais rester avec lui un peu, je vais vous rejoindre plus tard. »
Naj’ tente de calmer les voisins qui regardent encore: « Tout est sous contrôle maintenant. » Puis il demande à la mère: « Savez-vous où rencontrer Vedozar Mir? Je devrais le mettre au courant de la situation. Vous laisser seule avec ça vous en mettrait beaucoup sur les épaules. »
La mère: « Y’est normalement à la salle du Sharaam. »
Naj’ quitte: « Faar vous venez? »
Ils quittent ensemble.

Ils se rendent à la salle du Sharaam. Ils croisent deux patrouilleurs: « On nous dit qu’il y a un problème de ce côté. »
Naj’: « Ça a été désamorcé, tout est entré dans l’ordre. »
Patrouilleur: « Vous êtes témoin? Que s’est-il passé? »
Naj’: « Le droïde qui a été créé par l’enfant a tenté d’établir des communications hier. Nous avons réussi à l’en empêcher hier et nous l’avons confronté ce matin. L’ENFANT a démonté son droïde en reconnaissant son erreur. Je voulais d’ailleurs au Sharaam pour discuter de la situation. » Le patrouilleur fait signe à l’autre d’aller voir ce qui se passe du côté de l’ENFANT et escorte le groupe au Sharaam.

Ils se rendent au Sharaam puis Naj’ explique à Vedozar Mir ce qui s’est passé, il est à la fois sceptique et réceptif. Naj’ insiste sur le fait que c’est un cas très particulier, que c’est trop de responsabilités pour la toydarian; il croit que le conseil devrait s’occuper de l’ENFANT, qui est extrêmement bénéfique pour le village. Mais que si c’est trop pour eux, il peut l’amener. Vedozar souhaite conserver la gestion de ce droïde, qui est leur plus solide atout.

Naj’ et Faar reprennent Bail en chemin; il a dû témoigner à l’autre patrouilleur et il a dit toute la vérité. Bail est clairement impressionné par cette technologie et dit qu’il faut le garder à l’oeil, ne pas le laisser quitter le village. Ils retournent au speeder.

Ils se rendent à la carcasse. Bail réalise qu’il a oublié le kit qu’il a prêté à l’ENFANT. Ils passent quand même la journée à ramasser les pièces qu’ils peuvent ramasser sur la carcasse. Ils ramassent également les pièces de l’émetteur.

Bail va rechercher son tool kit. L’ENFANT l’a amélioré.

Le soir venu, Naj’ leur demande de bien dormir pour se préparer pour le lendemain.

Faar a des petits picotements pendant la nuit. Il ne réussit pas à dormir.


Le lendemain matin Faar leur parle de sa difficulté à dormir. Il montre son flanc à Bail, Kayle voit ça et lui offre un stimpack. Il referme sa blessure mais l’infection continue; il se demande ce qu’il a. Il croit qu’il a la Kronécrose. Mais il sait comment guérir ça; il aura besoin de poudre d’Odésium-13. Pas très commun, pas très rare non plus.
Kayle: « Il va sûrement y avoir ça sur Nar Shaada. »

Ils montent dans le LEQARNA. Faar tente de dormir à nouveau. Naj’ demande si ils devraient vendre le Ghtroc; ça sera compliqué comme il est loué. Il demande à Bail si il peut l’arranger pour qu’il puisse se vendre sans être identifié. Bail croit qu’il peut le rendre non identifiable, mais que changer son identité c’est plus compliqué.

Naj’ propose d’aller à Nar Shaada avec les deux transports amarrés. Ensuite ils vont sur la lune, tentent de trouver un transpondeur pour pouvoir le changer et vendre le transport.

View
saison 4, Acte 4, Épisode 1
L'ENFANT et la peur

Bail, Kayle et Faar arrivent au village. Des envoyés du Sharam accueillent le groupe à leur arrivée.

Ils sortent du speeder et se font interpeller par une patrouille armée. Bail explique aux autres qu’il veut voir l’ENFANT.

La patrouille: « Amis. Bon retour au Monde Libre. Vedozar Mir nous a ordonné de vous accueillir et de vous informer que vos installations agraires fonctionnent à plein rendement; l’ENFANT et son droïde ont d’ailleurs optimisé l’ensemble du système et travaillent continuellement à son amélioration. Vous pouvez visiter le Monde Libre comme bon vous semble. »

Ils les laissent passer.

Ils se rendent vers la maison où l’ENFANT se trouvait à l’origine. La Toydarian est en train d’installer ses petits vêtements sur sa petite corde. Bail lui parle, la salue. Elle le reconnaît. « Je suis venu voir votre fils » puis il lui donne un petit présent, des rations. Elle a l’air contente. Elle les fait entrer dans sa cabane. Elle leur dit que l’ENFANT travaille maintenant. Elle leur sert un bol de lait brun, pour qu’ils goûtent. « Il a été préparé ce matin, très bon très bon! Mais l’ENFANT est au champ monsieur l’étranger. »

Bail: « Je vous remercie pour votre hospitalité. » Elle leur dit qu’ils sont toujours les bienvenus, puis ils partent vers les champs souterrains.

Pendant ce temps, Naj’ examine la liste. « Avez-vous des idées de d’autres endroits où nous approvisionner? On pourrait sortir du secteur… Si vous avez des idées, je suis preneur. »

Elletoth: « J’ai de la difficulté à croire que nous ne pourrons pas trouver sur Nar Shaada des fournisseurs qui ne sont pas avec la Trinité. »

Naj’: « Vous avez aussi parlé des rumeurs sur un conseil des anciens? Vous avez une idée de quand ça va se produire? »

Elletoth: « Dans quelques semaines d’après ce que j’ai entendu. Mais ce ne sont que des rumeurs, seuls les majordomes des Hutts pourraient nous renseigner avec plus de précision. »

Naj’: « C’est bon… » Puis il sort et appelle Kayle pour parler à Faar.

Naj’ à Faar: « J’ai quelques petites questions si je peux vous parler cinq minutes. Nous allons devoir trouver d’autres approvisionneurs, probablement sur Nar Shaada. Avez-vous des contacts, des connaissances là-bas? On a besoin de fournitures pour l’eau courante, les cuisines, des matelas… »

Faar: « Y’a au moins 12-13 endroits auxquels je pense, et certaines connaissances pourraient même nous faire du crédit. »

Pendant ce temps ils arrivent aux champs sous-terrains. Ils entrent dans la grotte et voient l’ENFANT et son droïde qui travaillent sur une machine.

Le droïde de l’ENFANT s’approche d’eux. « L’ENFANT vous salue. Il dit qu’il n’a pas oublié que c’est vous qui l’avez ramené à un état de fonctionnement. Je suis MechaTersepp, son ami et interprète. Je suis honoré de faire votre connaissance. »

L’ENFANT a le dos tourné.

Bail: « Bonjour. C’est l’enfant qui vous a conçu? »

MechaTersepp: « Vous avez deviné. »

Bail demande si il se porte bien. Il dit que c’est le cas. Bail lui dit qu’il a amené des outils et des pièces puis lui montre. Il lui prête même son pacsac et son toolbox.

Ils discutent un moment. Le MechaTersepp leur dit qu’ils ont optimisé le système agraire qui fournit maintenant un rendement de 145%. Lorsque le groupe a constaté que tout se passe bien et s’apprête à partir, le droïde reprend la parole.

« Avant de partir, expliquez-moi la peur. »

Bail: « C’est un sentiment qui nous permet de survivre, un mécanisme de défense, pour éviter d’endommager nos systèmes. C’est pour les êtres biologiques. Vous vous rappelez lorsque nous sommes arrivés sur la planète? Il-y-a eu un conseil de ville et des actes de violence. C’était un exemple de peur de la part de gens du village, face aux inconnus qu’on représentait. »

MechaTersepp: « Donc la peur est en lien avec l’inconnu? »

Bail: « Oui, ou une mauvaise expérience. »

MechaTersepp: « Avec vous les étrangers, l’ENFANT a connu une bonne expérience. Il n’a donc pas peur. Et vous êtes connus. »

Bail acquiesce.

MechaTersepp: « Merci. »

Bail: « Je repasserai, on se revoit très bientôt! »

MechaTersepp: « Nous allons vaincre la peur. »

Bail: « Oui, certaines personnes passent leur vie à tenter de vaincre leurs peurs »

MechaTersepp: « Nous allons faire connaître l’inconnu. »

Le droïde prend les outils et va travailler sur un swoop artisanal accoté pas loin.

Bail regarde le swoop. « T’es sur la bonne voie, ça ressemble à ça un swoop. À bientôt! »

Le droïde: « Nous allons vaincre la peur. »

Faar ramasse quelques plantes en passant. Elles éclairent la paume de ses mains.
Kayle remarque que tout ce qu’ils ont installé est encore là, seulement déplacé et réorganisé.

Un Dug vient les voir.

Dug: « C’est vous qui avez réparé le droïde? » Il leur parle des sorties la nuit du MechaTersepp avec son swoop. Ça l’inquiète et il dit que c’est leur responsabilité parce qu’ils ont réparé l’ENFANT. Il veut savoir ce qu’il fait la nuit.

Bail s’arrête un instant et retourne voir le droïde noir. Kayle dit « Fais attention ».

Bail dit au droïde: « Rebonjour. J’ai parlé à un citoyen, il m’a dit que vous alliez visiter les montagnes avec votre véhicule? »

MechaTersepp: « Je fais du connu de l’inconnu. »

Bail: « Ça m’intéresse! Est-ce que je pourrais me joindre à vous? »

MechaTersepp: « Si je souhaite connaître la peur, je dois être seul. »

Bail: « C’est des expériences que vous faites… D’accord. Comme vous voulez. »

Faar, qui arrive: « Je propose qu’on se faufile pour voir ce qu’il fait. »

Puis ils quittent, reprennent leur speeder et retournent à la base.

Naj’: « Tout s’est bien passé? »

Faar montre les fleurs qu’il a cueillies.

Bail: « Oui, il va bien, il s’est construit un droïde très rudimentaire pour communiquer, qui parle de lui à la troisième personne comme si trois n’étaient qu’un. Il s’est construit un swoop et quelqu’un nous a dit qu’il part dans les montagnes seul la nuit, qu’il veut savoir ce qu’est la peur. Il a appelé son interface le MechaTersepp. Cette nuit je vais essayer de le suivre. »

Kayle: « Ça va vite son swoop. »

Naj’ « Croyez-vous qu’avec les senseurs du vaisseau vous pourrez le trouver? »

Bail en doute.

Naj’: « Je propose qu’on passe la nuit ici, on se repose et ensuite on se rend à Nar Shaada pour finir notre approvisionnement. »

Kayle: « Avec quel argent? »

Naj’: « On va essayer de fonctionner à crédit, ou offrir nos services. »

Kayle: « Le vaisseau est endommagé et il nous reste peu de pièces. »

Naj’: « À quel point on est endommagés? »

Kayle lui explique.

Naj’: « On a pas les pièces pour réparer ou on en a? »

Kayle: « C’est des pièces au singulier qu’on a. »

Bail: « On pourrait aller chercher des pièces à l’endroit où la station de Centurion était installée »

Naj’: « Si ils envoient un Interdictor en pensant qu’on va repasser… »

Bail: « Et toi Faar, tu sais ce qu’on peut faire, tu sais beaucoup de choses… »

Faar: « Je sais que si on veut pas réparer il faut bien piloter… »

Bail: « On peut sûrement trouver un lieu de combat, un cimetière de vaisseaux… »

Naj’ « Peut-être qu’avec les vents ici ou pourrait trouver des carcasses de vaisseaux qui se sont écrasés? Ou on pourrait démonter le Gthroc. Si il ne revole pas c’est plus simple, considérant qu’il est loué… »

Le groupe adhère à l’idée, qui est définitivement plus simple.

Bail s’équipe de son toolkit et tente de tirer des pièces du Gthroc sans l’empêcher de fonctionner. R2 l’aide à sa demande. Il réussit à tirer une pièce.

Le soir tombe. Naj’ demande à Bail de réparer le transport avec le peu de pièces qu’ils ont pendant la soirée. Bail laisse tomber et explique à Naj’ qu’ils n’ont pas assez d’équipements ni de hangar pour faire des travaux dans un délai raisonnable. « Il est presque pas endommagé »

Naj’: « Il faudrait le dire à Kayle… »

Naj’ en discute avec Kayle. Ils se disent qu’ils devront éviter les ennuis, mais qu’en plus ils n’ont même pas les moyens de se payer un hangar. Ils examinent ce qu’ils pourraient vendre.

Naj’: « A-t-on moyen d’atterrir sur Nar Shadaa sans payer? »

Bail: « On va sur Nar Shaada pour quoi donc? »

Naj’: « S’endetter. Est-ce que R2 pourrait rester en orbite et nous laisser sur la lune? C’est dangereux selon vous Faar? »

Faar: « C’est sûr qu’on est plus visibles en orbite, faut pas traîner, par contre je connais un endroit où si on arrive au bon moment, on peut éviter les patrouilles. »

Naj’: « C’est bon. À la limite Kayle vous pourrez partir plus loin, tant que vous venez nous chercher… C’est bon, on a un plan. »

Naj’ va ensuite dormir. Bail donne rendez-vous à Faar dans une demie-heure à l’extérieur. Puis il dit à Naj’ et Kayle avant de partir qu’ils comptent suivre le droïde dans les montagnes. « Si il a trouvé un chemin pour aller à quelque part, il-y-a peut-être quelque chose. »

Faar: « On est peut-être mieux de bien connaître les environs. »

Naj’ « Je veux pas vous retenir mais soyez prudents, on a besoin de vous pour demain. »

Kayle: « J’essaie de comprendre pourquoi ça vous tente de faire ça mais je comprends pas. »

Bail: « Y’a peut-être trouvé quelque chose. »

Kayle: « Ça change quoi? Si le speeder prend dans le vent… »

Bail: « Merci de ton conseil, on y va pareil. »

Kayle: « Vous allez avoir besoin d’un pilote. »

Les trois s’en vont au speeder. Naj’ parle à Kayle: « Ils ont l,air drôlement enthousiastes, si ça devient dangereux ou si vous perdez le contrôle n’hésitez pas à m’appeler. »

Ils montent dans le speeder. Se rendent au village. La nuit tombe tranquillement.

Ils font le tour du village avec le speeder et se placent à l’autre extrémité pour pouvoir intercepter le droïde si il va dans les montagnes.

Environ une heure plus tard ils voient sur les senseurs le swoop qui se dirige vers la sortie du village.

Bail: « Kayle, veux-tu le suivre un peu? »

Kayle: « On va attendre qu’il passe et on va le suivre… Voulez-vous qu’on se cache? »

Faar: « On garde nos distances? »

Bail: « Oui, mais si il nous voit ce n’est pas si grave… »

Ils le suivent de loin. Ils le voient entrer dans les montagnes rapidement et le suivent; subitement ils font une collision contre un rocher en le suivant, des étincelles volent dans le speeder!

Ils entrent ensuite dans un petit passage entre les montagnes. Ils parviennent à le garder à vue. Le droïde accélère éventuellement, Kayle tente de suivre en poussant les moteurs au-delà de leur maximum. Ils manoeuvrent au travers des rochers comme des pros, Kayle pilote en maître sans rien heurter. Ils passent rapidement au-dessus de la carcasse d’un vieux transport dans la montagne. Ils manoeuvrent à nouveau au travers d’autres roches, passent dans un trou dans une montagne et voient que le swoop s’arrête un peu plus loin.

Ils restent à une bonne distance et s’arrêtent.

Bail et Faar utilisent les senseurs pour déterminer si le droïde reste sur son swoop ou l’abandonne. Kayle prête ses scanner goggles à Bail, qui sort du speeder et va voir ce qui se passe. Il voit le droïde qui est descendu de son swoop et qui sort des pièces d’un sac pour travailler sur un gros émetteur.

Bail: « Il a amené des pièces et il est en train de construire un appareil de communications. »

Faar prend les goggles pour voir l’appareil.

Faar en chuchotant: « C’est un émetteur longue distance. Il semble manquer seulement un générateur pour qu’il soit fonctionnel »

Bail: « Merde, son swoop c’est un générateur. »

Faar: « On serait mieux d’intervenir, au moins pour savoir ce qu’il fait. »

Kayle: « Ça vaudrait la peine de le dire au commandant. »

Faar: « Ouin… »

Bail: « Il a l’air intelligent en maudit. »

Kayle: « Il veut connaître la peur, est-ce qu’il va contacter les ennemis? »

Bail: « Il faut le dire à Naj’ »

Kayle appelle Naj’: « Sergent Major? On a suivi le droïde de l’ENFANT jusque dans les montagnes; il semblerait qu’il construise un émetteur longue distance qui pourrait être fonctionnel sous peu. »

Naj’: « Il ne faut absolument pas que ça devienne fonctionnel… Il semblait dangereux comme droïde? »

Bail: « Surtout l’air fait solide, pas dangereux pour nous. On pourrait le neutraliser très facilement. »
Naj’: « Est-ce qu’il pourra rendre fonctionnel son émetteur cette nuit? »

Faar: « Possiblement. »

Bail: « C’est de ma faute, j’ai piqué sa curiosité, j’ai l’impression qu’il a envie d’avoir peur. Désolé Sergent Major. »

Naj’: « Je crois que la chose sage à faire est de le désactiver pour cette nuit. On pourra informer le sharaam demain. Il faut contrôler les communications qui sortent. On a pas le temps de poser de questions tout de suite. C’est un droïde, il va s’en remettre! »

Kayle: « On peut tout simplement lui dire de se rendre. On va voir comment il réagit à notre approche. »

Bail: « Ses intentions sont sûrement complètement innocentes. »

Naj’: « Si il veut explorer la galaxie on pourra l’aider. Gardez le comlink ouvert. »

Ils se rendent vers le droïde avec le speeder. Ils éteignent les lumières et les allument sur le droïde juste en arrivant. Celui-ci arrête de travailler sur le senseur, se lève et regarde le speeder. Bail sort. « MechaTersepp? » Faar le suit.

MechaTersepp: « Ah, c’est vous. »

Bail: « Oui, on est surpris de vous voir ici. »

MechaTersepp: « Et moi de vous voir ici. »

Bail: « Je parle à Mecha ou à l’Enfant? »

MechaTersepp: « Je suis son porte-parole. »

Bail: « C’est avec ceci que tu comptes découvrir la peur? C’est très ingénieux. »

MechaTersepp: « Je ne connais pas la peur. Les gens ici connaissent la peur. Ceci les empêche d’appeler à l’aide. Ils ont besoin d’aide. »

Bail: « Nous sommes leur aide. Tu te rappelles que je t’ai expliqué que la peur leur permet de survivre? »

MechaTersepp: « Vous êtes venus d’ailleurs et vous avez aidé. Donc les étrangers aident. »

Bail: « Tu te considères comme un étranger? »

MechaTersepp: « Non, je suis ici et vous m’avez aidé. »

Bail: « Tu nous fais confiance? »

MechaTersepp: « Je ne connais pas la peur. Je veux aider les gens du village, mais la peur leur empêche de demander de l’aide. »

Ils discutent un moment. Naj’ intervient en disant que certains étrangers veulent du mal. « Tout comme vous nous voulons aider les habitants, mais ce qui leur permet de vivre paisiblement c’est de rester cacher. Communiquer avec le monde extérieur, c’est un grand danger pour eux. »

Bail: « As-tu déjà parlé avec les habitants du village, de leur ancienne vie? »

MechaTersepp: « Le passé n’existe plus. Lorsqu’ils vivent dans le passé, ils génèrent de la peur. »

Bail: « Donc tu veux les aider? Pas leur faire connaître la peur? »

Bail vérifie si il veut communiquer avec le Tersepp, ça semble pas être le cas.

Finalement il dit: « Vous ne voulez pas que je communique et vous m’avez déjà aidé donc je ne communiquerai pas ce soir. »

Bail lui parle de liberté et l’invite à aller en discuter au village.

Bail demande si il peut utiliser son swoop, le droïde; « Il est conçu pour moi mais vous ne connaissez pas la peur. »

Puis il monte dans le speeder en disant: « Ce speeder est doté d’un bon système de communications… »

View
Saison 4, Acte 3, Épisode 2
Un approvisionnement compromis

Naj’ utilise la tourelle pour tenter de tirer les chasseurs! Il utilise toutes les compétences acquises en observant d’autres tirer. Il touche l’un des chasseurs, l’endommage! Le gros vaisseau ennemi s’approche lentement mais sûrement. Il lance une volée et manque, mais empêche l’amarrage entre le transport du groupe et le transport de Di, qui plonge pour éviter l’attaque. L’homme de Pocadio bombarde les Kihraxz avec sa tourelle, manque les deux chasseurs mais les force à manoeuvrer pour éviter les attaques. Les chasseurs se retournent, fondent sur le Ghtroc et le bombardent avec leurs canons ions. Kayle demande à Bail de prendre les commandes et va prendre la place de Naj’ dans la tourelle, que le Twi’lek lui cède; Kayle dit à Bail d’accélérer pour pouvoir quitter vers le vecteur de départ. Bail pousse les moteurs puis se place pour accueillir Elletoth. Elletoth se rapproche d’eux, prêt à s’amarrer.

Kayle fait feu sur les chasseurs, les manquent! Ils reçoivent une transmission:
« Transport SL Dior, vous tentez de venir en aide à un criminel en possession de matériel volé. Vous n’êtes pas en territoire ami. Cessez le feu ou vous serez considérés comme des ennemis de la Trinité. »
Bail: « On vous emmerde! »
Ils voient le grand vaisseau ennemi approcher: il s’agit d’un C-ROC! Il s’approche, fait feu avec deux tourelles et ses canons à bâbord; il touche le TL-1200 avec l’une des tourelles et les canons!

Bail manœuvre pour amarrer le Ghtroc. Il n’y parvient pas! Mais il se place favorablement pour qu’Elletoth puisse terminer la manœuvre. Les chasseurs tirent leurs derniers missiles sur le TL-1200, le touchent, l’endommagent et l’explosion endommage également le Ghtroc!
Naj’: « Continuez à bien travailler, restez focalisés, on a vu pire, on va s’en sortir! ».
L’homme de Pocadio tire sur les chasseurs, en abat un et endommage l’autre! Mais sa tourelle, qui est celle qui avait été réparée par Bail, tombe en panne et de la fumée sort de plusieurs endroits dans le transport, aux endroits où Bail a enlevé des pièces! Elletoth Di ne parvient pas à s’amarrer.

Kayle quitte sa tourelle puis retourne aux commandes; il tente de s’amarrer à nouveau. Kayle parvient à amarrer le Ghtroc. Puis il tire le levier et part en hyperespace dans une destination au hasard!


Ils sortent d’hyperespace quelques instants plus tard.

Bail: « Qu’est-ce que tu fais? C’est dangereux ça! »
Kayle: « Je me sens chanceux. »

Bail parle à R2 en binaire, lui demande de calculer une nouvelle route avec lui. Kayle propose que des réparations soient faites au transport avant de faire les calculs. Bail accepte et va faire quelques réparations avant de débuter les calculs. Il parvient à remettre en ligne la tourelle.

Naj’ descend dans le Ghtroc rencontrer Elletoth.

Ce dernier semble exténué et lui fait son rapport: « Sergent Major, j’ai réussi à trouver tout le matériel dont on avait besoin pour mettre sur pied la base, tel qu’ordonné. Mais je n’ai que la moitié avec moi; heureusement, je me suis organisé pour prendre l’essentiel dans le premier voyage. J’assume qu’il n’y en aura pas un second. »

Naj: « Bon boulot, pas blessé? »

Elletoth: « Non! Mais la Trinité… Ils contrôlent pratiquement la station de Kwenn et l’accès à tout le secteur. Dès mon arrivée, je devais écouter des fournisseurs se plaindre que tous les agents impériaux qu’y’a pas si longtemps avaient tendance à fermer les yeux ont soit disparus, soit ils sont étrangement redevenus vigilants. Là où les lois impériales étaient appliquées, avec disons, un peu de latitude, maintenant y’a juste de l’intransigeance. J’ai eu de la difficulté à trouver ce dont on a besoin discrètement. »

« Mais là, le pire, c’est que les alliés de l’Empire sont vraiment rendus partout. Garder un oeil ouvert pour les agents impériaux, c’est une chose, mais quand n’importe quel Weequay ou Nikto peut être un ami de la Trinité, ça complique les affaires. Et y’a des patrouilles de Kaleesh, qui se prennent pour une milice et qui intimident même les gros Houks que j’ai eu l’occasion de croiser. »

« J’ai réussi à ramasser quelques nouvelles et rumeurs; parait qu’y’a un Conseil des Anciens qui se prépare à Nal Hutta. Les Kajidics sont divisés entre ceux qui veulent continuer à profiter des largesses historiques de l’Empire dans le secteur pis ceux qui sont devenus des collaborateurs avec Raith. Pas mal tout le monde s’attend à ce que l’Empire s’en mêle indirectement pour s’assurer que le conseil décide de collaborer plutôt que de résister. Aussi, paraît que Raith attend de la grande visite dans le secteur; les trois plus grands hangars de la station ont été réservés pis la zone inférieure est complètement fermée, des patrouilles de troupes d’élite ont été aperçues sur les étages. »

« Personnellement, je pense que les agents de la Trinité et réalisé ce que je faisais quand j’ai transporté la première moitié du matériel vers le transport. J’avais enregistré ben moins de stock que ce que je déplaçais pour pas attirer l’attention pis selon moi y’a un employé du port qu’y’a avisé ses p’tits amis que j’montais pas mal plus de matériel dans mon Ghtroc que prévu. Normalement même le personnel le moins qualifié d’un port illicite est assez payé pour se la fermer, mais là j’imagine que la Trinité offre assez pour que ça soit plus attrayant de parler que de garder le secret. J’ai juste eu le temps de finir de charger mon premier voyage pis là j’ai un groupe de Dralls qui sont arrivés, avec des logos de la Trinité sur le bras, pour me demander de comparer le contenu de mon transport avec mon manifeste. Sérieusement, si j’avais hésité sur place une seconde de plus, je me demande si c’est pas un Star Destroyer qui m’aurait poursuivi. Ces bonhommes là sont collabo jusqu’à l’os. Ils se prennent pour des p’tits justiciers. Ils vont bientôt contrôler tout le marché pis les cellules rebelles du secteur vont devoir s’en aller ailleurs ou se faire ramasser une après l’autre en essayant de s’approvisionner. »

Naj’: « Content que vous vous en sortiez sans dommages. On va devoir trouver une autre façon de s’approvisionner. Vous voulez monter? »

Di: « Ils vous ont tiré dessus. Vous vous en sortez bien en haut? »

Naj’: « C’est sous contrôle. »

Di: « Ouais, vous avez Bail »

Ils remontent ensemble.

Lorsque Bail a terminé les réparations, il prépare le calcul avec l’unité R2. Ils parviennent à faire les calculs, puis partent 8 heures plus tard pour Beress. Pour 22 heures d’hyperespace.

Elletoth Di explique que le Ghtroc est une location mais que le ramener sera compliqué considérant la situation à Kwenn…


Beress.

Ils séparent les transports et laissent Elletoth Di. Naj’ lui demande d’aller se poser à l’emplacement de leur base, l’avertit que le reste du personnel est en train de rétablir la station de Centurion. Il laisse les hommes de Pocadio l’assister pour déployer autant que possible leur stock sur le site.

Elletoth Di quitte avec les cinq hommes de Pocadio sur la planète. Le groupe calcule pour retourner à T‘landa’til DOK afin d’aller porter le transport.

Ils calculent le retour en quelques minutes, puis partent pour un trajet de 11 heures.


T‘landa’til DOK

Ils arrivent à la station. Le transport est significativement endommagé. Ils retournent voir le Skakoan.
Naj: « On vous ramène le vaisseau. Étiez-vous au courant que la tourelle de bâbord était non fonctionnelle? On s’est débrouillés mais ça aurait pu coûter notre vie. Il y a quelques dommages mais puisque nous avons pu réparer la tourelle à temps, il n’y a que quelques dégâts. »
Skakoan: « Oh, je devrai voir avec nos technicien. À ma connaissance la tourelle étaiiiiiiiiiit fonctionnelle. »
Bail: « Fonctionnelle? Pas du tout, y’a fallu que je la répare! Peut-être qu’elle tirait, mais elle ne bougeait pas! Je vous dessine tout le plan technique si vous ne me croyez pas. »
Naj’: « Si vous avez des techniciens ils pourront vous expliquer. »
Skokoan: « C’EST VOTRE DEVOIR DE DÉCLARER TOOOOOUTE FAUTE AVANT LE DÉPART. Mes techniciens procèdent à l’inspection et vous pourrez me payer ici même dans quelques instants. »

L’inspection se fait. Le Skakoan leur demande 10 725 crédits pour les dégâts et 1388 crédits pour la location. Le total attendu est de 12 113 crédits.

Ils proposent de faire des travaux eux-mêmes, mais il ne veut pas redonner accès au transport.

Naj’: « Vous êtes un homme d’affaires? Vous comprenez qu’on a eu quelques pépins. Nous sommes disposés à effectuer les réparations et vous pouvez faire confiance à mon technicien ici présent, c’est le meilleur dans le domaine. Laissez vos techniciens faire l’inspection et le transport ne sortira pas du hangar. Vous pouvez nous faire confiance, de toute façon vous avez notre vaisseau. En plus nous développerons une bonne relation d’affaires. »

Le Skakoan accepte à contre-coeur de les laisser faire une partie des travaux sous l’oeil attentif de ses techniciens.

Bail et R2 vont se mettre au travail avec des pièces ramassées dans le LEQARNA. Les techniciens du Skakoan le regardent travailler. Il y passe quelques heures. Il impressionne les techniciens en parvenant à réparer énormément de dégâts avec un minimum de pièces. Les techs sont épatés lorsqu’il parvient à tout réparer (sauf les dégâts esthétiques) en l’espace de quelques heures seulement.

La note s’élève donc finalement à 6613 crédits. De peine et de misère, ils se vident tous les poches et il leur reste seulement 75 crédits.

Le Skokoan à Bail, qui est visiblement impressionné par la qualité des réparations: « Rappelez-moi votre nom. »
Bail: « Bail Merritt »
Skakoan: « Bravo, c’est impressionnant. »
Il conserve les coordonnées de Bail afin de l’appeler si il a besoin d’expertise.

Ils quittent enfin la station et retournent à Beress en 10 heures d’hyperespace.


Beress.

Bail agit en tant que co-pilote et Kayle redescend dans l’atmosphère dangereuse pour aller se poser.

Le Ghtroc est posé et une partie de structure de la future base est visible. Une entrée et des portes sont visibles de l’extérieur.

Naj’ descend et va rencontrer Elletoth Di. Bail va prendre le speeder de commandant, sa trousse et des pièces électroniques; il souhaite aller rencontre l’Enfant. Kayle propose de l’accompagner.

Elletoth Di est en train d’interpréter des plans pour la structure dans la mini grotte qui a été construire. Ils préparent les piles de matériel (lui et les hommes de Pocadio).

Naj’ demande si avec le matériel qu’ils ont ils pourront construire ce qu’ils veulent ou si ils auront besoin de davantage de matériel.
Elletoth: « Nous pourrons faire le minimum, mais ce sera des installations de piètre qualité. J’ai amené tout l’essentiel, mais le confort ne sera pas au rendez-vous. » Il montre des plans et a barré ce qu’il n’a pas (eau courante, cuisines, matelas, équipement de storage etc.).

Pendant ce temps, Kayle et Bail quittent pour le village.

View
Saison 4, Acte 3, Épisode 1
Les préparations à T‘landa’til DOK

Le groupe se retrouve à la station T‘landa’til DOK et y laisse le groupe de La Maîtresse. Chacun repartent de leur côté, sauf l’équipage des deux derniers transports de la guilde des gentlemen.

Naj’ à Kayle: « Vous allez pouvoir vous occuper de la location d’un transport? »
Kayle: « Il faudra s’assurer d’avoir un transport qui a toutes les autorisations nécessaires, il ne faut pas que l’Empire pose de questions. »
Naj’ l’écoute. Il se demande comment ils pourront déployer les senseurs de la station, si c’est dangereux de le faire à Beress.
Bail demande au groupe si il est réaliste de transporter la station au grand complet dans l’espace. Ils se disent qu’il est dangereux de retourner à la station qu’ils viennent de libérer, considérant que de nombreux impériaux ont sûrement survécu dans la frégate.

Naj’ demande à Faar ce qui est le mieux pour opérer les senseurs. Entre installer les senseurs à la base, contre les installer par exemple sur une petite lune.
Faar: « Le meilleur plan c’est de mettre ça dans l’espace, on aurait aucun autre élément qui viendrait obstruer les senseurs. L’atmosphère de Beress risque de brouiller le signal. »
Naj’: « Saurais-tu comment nous aider à les installer dans l’espace? »
Faar: « Effectivement. Y’aurait des endroits en orbite de Beress. »
Naj’: « Et dans l’espace, ça peut plus facilement devenir une ressource partagée. »
Bail: « Il faudrait trouver un transport avec de l’espace cargo, ça ferait le travail. »

Naj’ va voir Wagaith. « Avant de retourner sur Beress, vous allez être en charge de trouver un endroit potable pour installer les senseurs et les systèmes de communication. »
Wagaith: « À quel endroit voulez-vous qu’on cherche ce genre de chose? »
Naj’ « Pas trop loin mais pas trop proche de Beress. »
Wagaith: « J’ai des idées, j’vais parler au Troupier Senior Faar. »

Wagaith va voir Faar.
« Faar, le Sergent Major m’a demandé de trouver un lieu pour installer les senseurs et le système de communication. Des idées? »
Kayle les entend et suggère qu’ils installent les senseurs dans un lieu central. Entre Teth et Nar Shaada.
Faar: « On va les placer effectivement entre ces deux planètes pour avoir un maximum d’information. On va choisir les bons matériaux et on devra les dissimuler le plus possible. »
Wagaith: « Très bien, je partirai dans cette direction pour trouver un endroit qui conviendra. »
Il retourne voir Naj’.
« J’ai parlé à Faar. Il croit de l’idéal serait de replacer les senseurs entre Teth et Nar Shaada. »
Naj’: « Ça me semble tout à fait convenable. »
Wagaith: « Nous partons avec le Révérent? »
Naj’: « Oui, et restons en contact. »
Wagaith: « Qui gardez-vous à bord du LEQARNA? »
Naj’ consulte le groupe pour ce qui est de la gestion du matériel et du personnel; ils n’ont pas assez de place pour tout ce qu’ils comptent transporter. Ils décident de laisser le LEQARNA à la station et de louer un transport avec une plus grande capacité pour transporter des gens avec eux. Naj’ propose de placer Centurion dans le Révérent avec son monde et de prendre des gens de Pocadio à bord en échange (5 hommes).

Naj’ va voir la gang de Centurion.
Saam: « Vous avez un plan? »
Naj’ explique le plan. Leur dit qu’ils seront à bord du Révérent. Il dit qu’ils vont refaire la station, mais qu’elle ne sera plus une station.
Centurion: « Si c’est pas une station, on va vivre où? »
Naj’ explique qu’ils vont vivre avec Wagaith à bord du vaisseau pour l’instant.
Depolian Jeno: « Ça me semble raisonnable. Mais vous êtes un peu téméraires de nous placer entre Teth et Nar Shaada. »
Naj’: « On va s’assurer de bien vous dissimuler et on gardera un oeil sur la Trinité. »
Saam: « Je crois que c’est un bon plan. Avec des informations de qualité, nous pourrons obtenir davantage d’alliés. Avez-vous un plan pour obtenir le soutien de Kajidics qui s’opposent à la Trinité? »
Naj’: « Nous sommes en lien avec des hommes qui travaillent pour certains de ces Kajidics mais nos efforts se concentrent à intéresser l’Alliance à ce qui se passe ici. »
Saam: « Lorsque vous parlez d’hommes, vous parlez d’hommes comme Grawn Jarakar, Darraru et leur équipe? »
Naj’: « Oui. »
Saam: « Vous pourrez en trouver plus, d’autres Kajidics s’opposent aussi à la Trinité. »
Naj’: « Si vous pouvez nous en nommer, nous serions heureux de travailler avec eux. »
Saam: « Si vous nous donnez un transport, je pourrais me mettre là-dessus. »
Naj’: « Malheureusement nous n’avons pas de transports supplémentaires. Nous roulons avec très peu de ressources. »
Jeno: « Et le groupe, qui sont venus nous sauver dans le vaisseau impérial à Teth, vous savez où ils sont? »
Naj’: « La dernière fois que nous les avons vu ils se donnaient comme objectif de prouver que le Chef Raith intervenait dans la construction du temple sur Teth. Depuis ce temps nous n’avons pas de nouvelles d’eux. »
Jeno: « Je comprends. Mais croyez-moi, si vous voulez vaincre le mal qui se trouve ici, nous aurons besoin d’eux également. Gardez vos oreilles bien ouvertes. »
Naj’: « Je vous laisse avec Wagaith? »
L’humain qui est avec eux: « Sergent Major, je m’appelle Bedoyo, de la guilde des gentlemen. Je comprends que vous avez eu l’aide de mes compatriotes de la guilde? J’aimerais rejoindre le commandant de cette opération. »
Naj’: « Ils sont amarrés non loin d’ici. J’y vais justement, vous pouvez me suivre? »
Bedoyo: « Avec plaisir. »
Maurocio: « Je suis le meilleur cuisinier et je veux me rebeller. Je peux me joindre à vous? »
Naj’: « Est-ce que Centurion serait prête à se passer de vos services? »
Centurion: « Ben là de ce que je comprends, on va manger de l’autochef pendant un boutte de toute façon? »
Naj’: « Effectivement. »
Centurion: « Ben tu peux y aller Maurocio, c’était ben l’fun de t’avoir avec nous autres. On va se r’voir. »
Centurion à Naj’: « Merci pour votre aide, on va vous rendre la pareille. »
Naj’: « On mène tous le même combat. »

Naj’ quitte avec Maurocio et Bedoyo et les autres vont vers le Révérent. Naj’ se rend aux transports de la guilde des gentlemen, accompagné de Kayle, Faar et Bail.

Des travaux se font sur un des deux transports. Jiuk, un Devaronian, donne des ordres à son technicien. Il s’essuie les mains.

Jiuk: « Bah, vous êtes là. »
Naj’: « Merci de votre aide, sans vous l’histoire aurait été bien différente. Vous avez subi des pertes, mais nous comptons bien vous le rendre. »
Jiuk: « La nouvelle station va être en fonction quand? »
Naj’: « On va commencer à y travailler. Je vous dirai quand elle sera prête. »
Jiuk: « J’veux suivre les opérations. J’veux pas me faire avoir cette fois. »
Naj’ accepte de le mettre en contact avec Wagaith afin qu’il puisse le suivre et l’aider à refaire la station. Il le met en contact avec Wagaith pour qu’ils puissent partir ensemble.

Au chemin du retourm Maurocio s’adresse à Naj’: « Dans quelle cuisine allez-vous m’installer? »
Naj’: « Je vous vois à bord du Révérent, vous y serez plus utile. C’est bon pour le moral des troupes d’avoir un cuisinier. »
Maurocio: « Je m’occuperai de chacun des rebelles comme si c’était le dernier! »

Le groupe se dirige ensuite pour aller louer un transport. Ils se rendent au bureau central de location. Naj’ informe en chemin Wagaith qu’il lui envoie du monde: un chef et un commandant de la guilde des gentlemen qui va l’assister avec les senseurs. 

Ils voient des tonnes d’images avec des transports, des prix et des stats sur les grands écrans. Ils voient un Suwantek TL-1200. À 434 crédits par jour. Le droïde: « Vous êtes intéressés par l’un de nos TL-1200? Modèle très populaire. »
Naj’: « Vous êtes négociable sur le prix? »
Le droïde: « Je suis un droïde »
Naj’: « Alors vous comprendrez cette logique. Comme il est équipé d’un hyperdrive de classe 2, nous perdrons du temps et ce temps vous nous le chargez. Puisqu’on va deux fois moins vite, on devrait payer deux fois moins cher. »
Faar se sert de sa prestance de Duros: « Je sais depuis ma naissance comment ça fonctionne un hyperdrive, et celui d’un TL-1200 ne vaut pas ce que vous chargez. »
Le droïde accepte avec irritation pour 347 crédits et informe le groupe que le transport est déjà prêt à partir.

Le groupe monte dans le TL-1200 avec cinq hommes de Pocadio et l’unité R2. Dorian Vodani demande à Naj’ si il a besoin de ses services. Naj’ s’inquiète que son Z-95 soit fiché, il décline l’offre. Vodani: « Paix à vous. » Puis le Dresselian repars avec l’équipage du Révérent.

Naj’ à Faar: « Supposons qu’on veut maximiser nos chances d’éviter les contrôles impériaux en arrivant à la planète, il-y-a des choses qu’on peut faire? »
Faar: « On arrive doucement et on ne s’approche pas trop de la station, on se rend graduellement aux coordonnées. »

Bail s’installe avec R2 pour calculer la route directe vers la station de Kwenn. Faar vient les aider. Ils partent en hyperespace.

Ils sont partis pour environ 24 heures.

Bail fait le tour du transport. Il remarque que la tourelle à tribord est incomplète; il manque des pièces, elle sera inutilisable. Bail s’y met pour trouver des pièces partout dans le transport pour la réparer. Il met un bon moment à ramasser des pièces, des connecteurs, des fusibles (etc) un peu partout dans le transport, afin que tous les systèmes restent fonctionnels mais que la tourelle puisse fonctionner. C’est comme de la magie; le groupe se demande comment il fait pour ne pas faire flancher les systèmes en en enlevant autant. Il garde quelques pièces en réserve pour de futures réparations.


24 heures plus tard, ils sortent d’hyperespace! Ils sont assez près du traffic et proche d’être détectés; Kayle fait pivoter le transport rapidement pour ne pas entrer dans la portée des senseurs des vaisseaux impériaux! Il parvient à retourner le transport à temps pour éviter d’entrer à portée. R2 roule vers l’arrière du vaisseau en s’écriant. L’immense station de Kwenn est visible au loin.

Bail crie à R2 de calculer une route d’urgence pour retourner à Beress directement au besoin.

Kayle se dirige lentement vers les coordonnées que lui a laissé Elletoth Di, coordonnées qui les mène à une distance respectable de la station. Bail propose d’éteindre tous les systèmes sauf le maintien de la vie et d’attendre.

Ils attendent pendant 10, 20 heures, et pile à l’heure, 3 heures plus tard, un point apparaît sur leurs senseurs!
Elletoth Di: « Ici Elletoth Di du transport Jokim – 23, SOS, SOS, je suis poursuivi! »

Le transport de Di s’approche rapidement d’eux.
Kayle l’appelle: « On va t’embarquer directement! » Kayle démarre les moteurs. Il tourne le transport pour qu’Elletoth Di puisse s’arrimer à l’arrière. Naj’ s’en va dans une des tourelles, un homme de Pocadio l’interpelle « Quels sont vos ordres?? »
Naj’: « Dans l’autre tourelle!! » puis il s’installe dans la sienne. Il voit un gros transport, puis un autre gros vaisseau qui tire dessus, les deux s’approchent! Faar examine les senseurs pour voir à qui ils ont affaire. Il remarque qu’il s’agit d’un Ghtroc Freighter.
Faar aux autres: « J’ai l’impression que le premier est notre allié, c’est un Ghtroc Freighter, endommagé mais récupérable, il est poursuivi par un vaisseau plus grand! ».
Bail hésite mais n’ouvre pas la passerelle, il appelle Naj’: « Je propose d’envoyer les coordonnées pré-calculées au premier vaisseau ».
Bail se rend vers l’avant du vaisseau. Le Ghtroc s’approche du TL-1200: « Oh, vous avez fait une acquisition? ».
À ce moment précis, deux chasseurs de type Kihraxz approchent et tirent le ghtroc avec chacun deux missiles; ces derniers passent au-dessus du Ghtroc et sous le TL-1200, faisant vibrer les deux transports mais les manquant de justesse!

View
Saison 4, Acte 2, Épisode 2
La reprise de KOBARI - 3

Rig opère une des tourelles de La Maîtresse et tire sur les batteries à Tribord de la Frégate! Le Révérent se place pour faciliter le tir.
Dorian Vodani appelle Gufu: « Révérent, nous allons attaquer ces bombardiers en priorité. (Les TIE qui viennent d’être lancés par l’Étrangleur sont trois chasseurs et trois bombardiers »
Les Z-95 font feu sur les Bombers, manquent.
Darraru appelle Kota: « Arrimes-nous à la station, on va débarquer! »
Puis il appelle Naj’ « Naj’ on aborde la station, on va aller sortir les prisonniers! ».
Puis il aide les tireurs aux tourelles à tirer.
Kayle vise les bombardiers avec les missiles; il en détruit deux et endommage le troisième!! Les tourelles du Révérent se rechargent.
Les 3 TIEs attaquent les Z-95, en endommagent un! Naj’ donne ses ordres pour diriger les attaques du Révérent: « Tirez sur l’Étrangleur, désarmez-le! ».
Bail va libérer la tension des systèmes. Kota tente d’amarrer La Maîtresse à la station, se place de l’autre côté de la station pour être à couvert! G1 tente de s’attaquer aux systèmes de la frégate, y parvient. Les transports des gentlemen s’attaquent à nouveau à la frégate, l’endommagent!
Le bombardier survivant tire des torpilles à proton vers le LEQARNA, manque de proche, mais engage des mesures défensives! Le Révérent fait feu avec ses canons ions et ses turbolasers, touche massivement la frégate! La frégate tire à bâbord contre les transports des gentlemen, en détruisent un deuxième!!

Naj’ donne ses ordres: « Les Z-95, attaquez les chasseurs avec le LEQARNA, bombardiers en priorité. Le Révérent et les gentlemen on attaque l’Étrangleur, en priorité ses systèmes offensifs! ».
Les Z-95 attaquent, touchent le dernier bombardier, il est presque détruit!
Darraru se déplace vers la sortie de La Maîtresse, sort son vibrosword et crie aux autres de venir à l’abordage avec lui!
Kayle approche le LEQARNA de la frégate et des chasseurs. Puis il détruit le dernier TIE BOMBER!
Les tourelles de la frégate tirent à nouveau sur le LEQARNA, touchent et l’endommagent!
Les trois TIE attaquent à nouveau les Z-95, l’un est presque détruit!
Bail a remarqué qu’il peut faire quelques réparations supplémentaires, se lance pour les faire! L’ÉTRANGLEUR se déplace tranquillement pour avoir un angle de tir sur La Maîtresse!

G1 prend un chariot et met Kota dessus pour l’amener vers la porte. Un des hommes de Vetremiad à la tourelle du LEQARNA tire sur un des TIE, l’ionise! Rig tire sur la frégate avec la tourelle, l’endommage puis se rend à la porte de La Maîtresse!
Kota ouvre la porte avec sa jambe fonctionnelle puis pointe l’entrée avec son arme! Il utilise son blaster comme rame pour s’approcher de la seconde porte! Les gentlemen endommagent encore la frégate puis appellent le Révérent: « Monsieur Naj’, nous allons tous mourir ici si nous restons, nous avons fait notre part! ».
Les batteries à tribord tirent sur La Maîtresse, l’endommagent! Les autres batteries tirent sur les gentlemen, endommagent l’un des deux transports restants! Le Klatoonien à la tourelle de La Maîtresse retourne le tir et endommage la frégate à nouveau.

Naj’: « Gentlemen allez rejoindre le LEQARNA derrière l’étrangleur, LEQARNA et Z-95 continuez avec les chasseurs! Révérent on continue notre bon boulot, il faut démolir cette frégate. ».
Kayle vise les chasseurs TIE. Rig se met en joue, G1 également. Darraru tente d’ouvrir la porte, elle est barrée! Les gentlemen vont derrière la frégate! Vodani poursuit l’attaque des TIE et l’autre Z-95 s’éloigne; son Z-95 est clairement en feu. Vodani abat un autre TIE, il n’est reste qu’un! Kayle fait feu sur le TIE avec ses canons avant, le détruit puis s’approche de la frégate! G1 tente d’ouvrir la porte, elle parvient à l’ouvrir! En même temps elle ouvre une autre porte, celle des déchets, qui s’éparpillent autour de la station et offrent une couverture! Ils voient la petite échelle devant eux qui donne accès à la station. Rig prend son arme, s’approche de l’échelle, regarde en haut et voit un sergent stormtrooper! Il fait feu! Il touche le stormtrooper! Kota s’approche et s’agrippe à l’échelle pour grimper, arrive en haut! Il voit des techniciens impériaux qui sont en train de démonter les machines de la station et un officier impérial qui est assis et en train de rire avec un verre à la main.
Le tireur de Vetremiad touche la frégate à nouveau! Bail augmente la puissance des boucliers à l’avant. Darraru monte l’échelle et tente d’empaler le sergent avec sa vibrosword! Il le manque. Les gentlemen attaquent à nouveau, endommagent la frégate!! Le Révérent fait feu!! Il endommage à nouveau la frégate, elle est presque détruite, des morceaux se détachent de partout! Les batteries à tribord de la frégate tirent sur La Maîtresse, l’endommagent à nouveau. Le Klatooinian répond avec la tourelle de la Maîtresse, la détruit!!!! Elle est poussée vers le vide de l’espace, vers lequel elle vogue tranquillement et silencieusement…

Darraru tente une nouvelle attaque avec son vibrosword, il le manque à nouveau, se jette à côté de Kota puis se place sous une console! Kota sort son heavy blaster rifle puis tente d’atteindre les stormtroopers, les manquent! Il tire comme une machine, ce qui attire l’attention! Rig continue à tirer sur le sergent! G1 utilise son jetpack et monte en haut, va se connecter aux consoles et tente d’électrocuter les techniciens qui ont les mains dans les machines. Les techs sont repoussés, surpris! Ils reculent, se jettent par terre! L’un des deux sergents tire à autofire sur le groupe mais touche son allié! Le second sergent tire Kota, le blesse!

Naj’ demande au LEQARNA de s’amarrer sur le Révérent et au Révérent de s’amarrer à la station. Il demande à Beedo de scanner l’intérieur.

Kota s’éloigne un peu du premier sergent, les abat les deux avec en les mitraillant avec son heavy repeating blaster!!!

Le Major applaudie lentement et dit: « Woooooooo ». Les techniciens se mettent les mains sur la tête, sont mis en joue par Rig.

Le major: « C’est moi le supérieur, c’est moi le chef de cette station! » Il est clairement en état d’ébriété.
Rig: « Darraru, voulez-vous interroger cet individu, celui avec le chapeau ».
Darraru: « Officier, dites-nous où sont les prisonniers? »
Le major: « Bah, prisonniers, prisonniers, c’est vite dit. Vous parlez des habitants, ils sont en punition dans leur chambre. Pis y’a pas de mauvaise surprise, j’vous l’promet, vous avez tué tous mes hommes compétents. » Il reprend son verre.

Naj’ entre dans la station avec Bail, Kayle, Brezi, Hu.

Kota tire subitement un technicien! Il le tue. Naj’ et le major disent en même temps: « WOOOOOO!!! »
Naj: « Ces hommes sont nos prisonniers!! Ils ne sont plus d’aucun danger. »
Kota « Ils nous ont vu ils vous ont vu. »
Rig: « Ouais! »
Naj: « On a peu de temps avant que d’autres impériaux débarquent ici, on continue la mission. On s’occupe des prisonniers. Il faut récupérer l’équipement et les prisonniers et vous avez des réparations à faire à votre vaisseau. »

Rig: « Est-ce possible que les communications du vaisseau impérial fonctionnent encore? » Kota: « Ça veut pas dire qu’y’a des renforts proches. »

Darraru: « Ouais, on retourne au vaisseau, faut qu’on parte! » Rig donne un dernier coup de crosse à un tech puis prend la coupe de l’officier en partant vers la sortie de la station.

Rig et G1 retournent dans la maitresse et reprennent le chariot sur lequel G1 a amené Kota.
Kota à Darraru: « Je comprends pas, qu’est ce qu’on est venus faire ici finalement? »
Darraru: « On va voir Centurion. »
Naj’: « On va récupérer les prisonniers et prendre l’équipement. »
Kota: « On fait quoi? On a même pas de travail. »
Darraru: « On a un vaisseau, on peut voler pis on peut voler. »

Le major, ben saoul, dit qu’ils n’ont pas réussi à utiliser les consoles et qu’il n’a plus de contacts avec ses amis, donc ils devraient l’engager. Il dit qu’il répondait à Varev et que Varev n’obéit plus aux ordres. Kota demande aux techs de lui faire une jambe mécanique rapidement.

Naj’ demande à Brezi et Kayle: « Trouvez les prisonniers. »

Darraru les suit. Brezi débarre la porte de la chambre. Dans la chambre se trouvent: Centurion, Maurocio, Depolian Jeno, Tarel Saam et un humain. Ils ont été enfermés dans une chambre mais sont en train de préparer leur fuite avec une vieille nacelle cachée dans le plancher qu’ils remettent en fonction.

Centurion: « Darraru?? (Elle voit la frégate impériale détruite par la fenêtre) Dragga a décidé de mettre le paquet. »
Darraru: « Dragga s’est plutôt sauvé avec le paquet… t’as pas vu ça? »
Saam prend Darraru dans ses bras: « Vous avez réussi à détruire la frégate? »
Darraru: « On a eu un peu d’aide mais on l’a finit. »
Brezi: « Il faut amener les prisonniers au sergent major. »
Darraru: « C’est un des alliés, on les amène au sergent major. »
Jeno: « On y va. »
Darraru: « Rig et G1 sont en train de réparer le vaisseau… On vous donne un lift si ça vous tente. »
Kayle: « Centurion, vous venez avec moi parler avec Naj’ ».
Saam veut prendre une boîte qui est au sol pour déterminer si les impériaux ont pu utiliser les systèmes.

Centurion vient voir Naj’. Il a appelé les hommes de Pocadio pour amener les prisonniers; ceux-ci entrent et ramassent les techniciens impériaux qui se sont rendus. Pocadio s’allume une des cigarettes de Centurion pendant que ses hommes ramassent les techs. Naj’ est content de la voir, lui dit qu’il faut l’amener avec eux. Bail demande à Centurion si ils peuvent vraiment déterminer si la station a été découverte ou pas. Elle ne peut pas promettre que la frégate n’a pas pu communiquer.

Elle regarde le matériel au sol qui a été démonté en grande partie par les impériaux: « Ça tombe bien ils ont presque déjà tout démonté. »

Naj explique qu’ils veulent amener l’officier et les techs avec eux, Kota s’oppose. Naj’ veut au moins en tirer quelques informations et en parler après avec Kota.
Kota: « Je vous connais le rebelles, quand quelque chose embarque dans votre vaisseau ça sort pas. »

Darraru négocie pour laisser l’officier mais ils veulent de l’aide pour récupérer la mine.
Kota: « On s’en fout de la mine »

Pocadio: « Sergent Major, les prisonniers, on les met où? Y’en a pas de place. Le Révérent y’est plein. » Il fume sa cigarette. « On peut leur régler leur compte ici. »
Kota: « Il paraît que ça s’est pas bien, ça passe pas. »
Naj’: « On va trouver une place pour l’officier. ».

Bail à Centurion: « Vous allez pouvoir nous montrer comment remonter le système? » Centurion: « J’peux le monter et le démonter en dormant. »
Kota rampe vers les sergents ramasse l’équipement qu’ils avaient sur eux.
Naj’ « Ouais, mais j’aimerais que les autres viennent avec moi. »

Centurion va voir Darraru pour le convaincre de les laisser partir avec les rebelles, elle dit qu’ils pourront les aider à redéployer la station et qu’elle leur donnera les coordonnées lorsque la station sera réinstallée quelque part.

Le groupe de Gotals est appelé par Darraru pour qu’ils reviennent. Pocadio demande à Naj si il a décidé pour les prisonniers.

Darraru négocie toujours pour que les rebelles aident pour QSD-12, Naj’ dit qu’ils pourront venir aider au besoin.
Naj’: « On doit laisser les techniciens ici. »
À l’autre groupe: « On peut vous laisser quelque part ».
Kayle propose à Naj’ de les laisser à l’entreprise de location de transports, car ils doivent de toute façon y aller pour terminer leur autre mission. Naj’ accepte de déployer une force à QSD-12 pour aider Darraru lorsque ça sera nécessaire. Il entend Kayle et accepte de les laisser à l’entreprise de location. Il explique à Darraru qu’ils vont ensuite recommuniquer avec eux car ils doivent accomplir une autre mission avant.

Naj’ part avec l’officier.

Les deux groupes ensuite négocient un moment car La Maîtresse aura besoin de pièces pour être réparée. Les rebelles acceptent de leur donner quelques pièces pour les aider…

View
Saison 4, Acte 2, Épisode 1
Un assaut concerté pour reprendre KOBARI

Naj’ retourne au Révérent. Il va voir Kayle et Faar: « Vous pouvez venir avec moi? ». Ils vont se rencontrer dans la salle de briefing.

Naj’: « La situation s’est dégradée rapidement. J’ai l’impression que les impériaux sont en possession de la station de Centurion. Ça reste un élément d’une importance capitale pour nous; il faudrait y aller en reconnaissance. »

Kayle: « Reconnaissance ou attaquer? »

Naj’: « On ne peut pas attaquer si on ne sait pas qui on attaque. Il ne faudrait pas faire anéantir notre flotte. Faar, j’aurai besoin de vous. Il faudra déterminer quelle sera notre meilleure stratégie à adopter. Dans une mission de reconnaissance standard, on pourrait tenter de ne pas se faire voir, mais cette station est spéciale. Est-elle occupée? Il faudrait y aller avec une petite force pour avoir plus d’information. »

Faar: « Si les impériaux sont là, c’est tout ou rien. Si ils ont sous-évalué les capacités de la station, ils auront une force symbolique. Mais si ils ont compris l’importance de la station, il faut s’attendre à une force importante. »

Kayle: « Si on y va avec le Révérent, on leur fera comprendre l’importance de la base… Avec quelle force on devrait arriver? »

Faar: « Si on arrive avec une petite force, ils risquent moins d’appeler des renforts. »

Naj’: « C’est effectivement mieux d’arriver seulement avec le LEQARNA. »

Faar: « Surtout qu’on ne veut pas risquer le Révérent. »

Naj’: « Si on essaie de récupérer la station, il va falloir descendre. Il va nous falloir des hommes. » Il réfléchie aux hommes qu’il pourrait amener en priorité. « On part avec le LEQARNA, un Z-95, les hommes de Vetremiad, Brezi, Dorian Vodani et on essaie de frapper vite et fort. Oh, et on amènera Zarman Hu, il nous faut un ingénieur. »

Naj’ s’assure que tous sont d’accords. Il va ensuite rencontrer Wagaith. « La situation n’est pas aussi simple que je l’aurais espéré, les impériaux ont infiltré la station de Centurion. On va envoyer une petite force, dont je ferai partie, afin d’évaluer l’état de la situation et possiblement reprendre la station. Je vous laisse ici en charge de l’équipage. Je vous laisserai un Z-95, si vous en avez besoin. Si vous n’avez pas de nouvelles de nous d’ici une journée, il s’est passé quelque chose de grave. »

Wagaith: « Très bien Sergent Major. C’est un honneur. Soyez prudents. Nous sommes aux tous débuts de notre mission ici, nous ne voudrions pas vous perdre. »

Ils se préparent pour le départ. Quelques minutes plus tard, Kayle pilote avec Faar au poste de co-pilote. Kayle permet au LEQARNA de sortir de l’atmosphère sans incident.

Ils font 5 heures en hyperespace. Brezi s’installe aux missiles. Les hommes de Vetremiad s’installent aux tourelles.


En sortant d’hyperespace, le LEQARNA est interpellé immédiatement par une frégate impériale de type Arquitens qui est installée à côté de la station!

« Oh, deux prises en même temps! Transport LEQARNA, désactivez vos moteurs et attendez d’être bordés. Vous êtes en état d’arrestation! »

Le groupe remarque qu’un autre transport vient également d’arriver à proximité: il s’agit de La Maîtresse, le transport du groupe des sbires de Dragga le Hutt!

Naj’ s’adresse à Faar: « Quel type d’armement sur la frégate? »

Faar décrit l’armement. Il examine sur les senseurs et leur dit que générateur de boucliers semble être exposé, en dessous, à l’arrière du vaisseau.

Naj’ appelle la Maîtresse: « Transport la Maîtresse. Il faut faire un micro-saut, on ira discuter. » Darraru lui répond que le plan est acceptable, mais il faut vérifier si il-y-a des survivants ou des prisonniers à la station. Naj’ explique rapidement qu’ils pourront recevoir des renforts intéressants pour la libérer.

Kayle demande à R2 de scanner la station; elle est en bon état et elle contient 16 individus. Un groupe de 11 et un groupe de 5. Il transmet l’information à La Maîtresse.

Naj’: « Pouvez-vous nous calculer un micro-saut? »

G1 s’y met, calcule, ça prend 45 secondes, pendant ce temps, les deux transports filent. Et partent en hyperespace pendant 30 secondes!


Le LEQARNA sort d’hyperespace dans le vide de l’espace, La Maîtresse arrive ensuite. Elle va s’amarrer au LEQARNA.

Le groupe de La Maîtresse entre dans le LEQARNA.

Ils se saluent. Darraru, G1 et Kayle se présentent. Faar salue Rig. Kota les salue tous.

Naj’: « Vous êtes ici pour les mêmes raisons que nous? »

Rig: « Non, c’est fortuit. On était ici parce que c’est un lieu sécuritaire, après une certaine escarmouche avec Dragga. Vous avez un plan? »

Naj’: « Vous êtes armés, prêts à combattre? »

Rig: « Vous croyez attaquer la frégate? »

Naj’: « On peut avoir des renforts, un croiseur consulaire. Et on a remarqué que leur générateur de boucliers est un point sensible. »

Darraru: « Et votre pilote est avec vous? »

Naj’: « Ouais, mais il ne peut pas tout faire seul. »

Kayle: « Le Révérent pourrait servir de leurre et on arrive dans un autre angle. »

Rig: « Si vous croyez pouvoir commencer la bataille dans l’espace, on peut s’amarrer et faire une contre-diversion. »

Darraru: « On se rendra pas à la station. »

Naj’: « C’est quoi la portée des armes de la frégate? » Faar leur indique.

Rig: « Y’a peut-être une entrée secondaire. Si vous tirez sur la frégate, ils vont s’occuper de vous pendant qu’on entre pour les assiéger. »

Kota: « On est mieux de détruire la frégate pis après rentrer dans la station. »

Kayle: « Si on a juste la station à gérer, c’est pas un problème. »

Kota: « Votre amie est peut-être déjà dans le vaisseau. »

Naj’: « C’est possible… »

G1 traite les blessures de Kota.

Kayle à Faar: « C’est quoi le personnel de cette frégate? »

Faar: « L’équipage normal est de 650. Force militaire de 100 troupiers probablement à bord. »

Rig: « Vous avez des troupes comme vous disiez? »

Naj’: « Pas en assez grande quantité. »

Rig: « On peut pas gagner, mais ça peut semer le chaos pendant qu’on borde la station. »

Naj’: « Avez-vous d’autres alliés? »

Rig: « Depuis les derniers 24 heures, non. »

Darraru: « On connaît des gens qui seraient intéressés à avoir des coordonnées. »

Rig: « Hm, ils risquent de se retourner contre nous. »

Naj’: « Si vous voulez continuer à faire des opérations dans le secteur, il est impératif de récupérer la station. »

Kota: « Pourquoi? »

Naj’: « Faar, tu faisais partie de la guilde des gentlemen? »

Faar: « Oui… »

Naj’: « Il y aurait moyen de les contacter? »

Darraru: « La dernière fois qu’on a parlé avec eux ils avaient subi de lourdes pertes. Et ils voulaient trouver Dragga pour récupérer leur dû. »

Rig: « On contacte les gentlemen maintenant! »

Kota: « Ne mentionnez pas qu’on est avec eux… »

Darraru: « Ils ont perdu beaucoup de stock avec nous et ils veulent se faire payer. »

Kayle: « On pourrait leur proposer de prendre tout l’équipement qui restera. »

Darraru: « On pourrait rejoindre tout le monde qui aime pas l’Empire en même temps. »

Rig: « Y sont loin. J’vas aller connecter les deux systèmes de communications pour transmettre plus loin. »

G1 et Rig s’en vont connecter les deux systèmes de communication ensemble. Ils échouent avec le temps qu’ils ont, mais G1 se familiarise avec les deux systèmes.

Naj’: « Vous avez une idée de la force de frappe que les gentlemen peuvent réunir? »

Kota: « Ils vont être difficiles à convaincre, ils ont perdu les deux tiers de leurs vaisseaux. »

Rig: « Mais c’est le début de la vengeance! »

Kayle: « Ils bénéficiaient de la station? »

Darraru: « Aucune idée, mais ils avaient des intérêts dans le secteur. »

Kayle: « Ça se déplace la station? De toute façon elle est compromise. »

Naj’: « On peut, avec des bons ingénieurs, amener le système de communications. »

Kota: « Tous nos alliés se sont battus pour nous, ont subi de lourdes pertes, n’ont rien eu en retour. »

Darraru: « Et le Commandant Varev? »

Naj’: « Son allégeance est douteuse. »

Kota: « Comment ça douteuse? Le connaissez-vous? Ses allégeance sont assez claires moi je trouve. »

Darraru: « Notre contact, Dje’bi, on pourrait le rejoindre. »

Rig et G1 reviennent. Rig: « Ça marche pas! C’est deux systèmes complètement différents! »

Darraru: « La soeur de Dragga, aussi, avec Vetremiad, pourrait être notre alliée, mais elle est en train de péter un plomb. »

G1: « On a les Klatooinians dans le vaisseau. »

Kota: « Si c’est vous qui leur parle vous allez peut-être réussir à les convaincre. »

Rig: « On leur demande sinon on y va avec ce qu’on a. Votre autre vaisseau, il est facile à rejoindre? »

Naj’: « Il est sous mon commandement. »

Kota: « Et y’a des chasseurs dans cette frégate? »

Faar: « Une demie escadrille normalement. Une moitié de chasseurs, un ou deux bombardiers et une navette, normalement. »

G1 demande au groupe pourquoi ils veulent combattre pour cette station. 

Naj’: « C’est un point névralgique. Les senseurs couvrent un grand secteur et représentent un atout stratégique important. Vous pouvez me mettre en contact avec la guilde des gentlemen? »

G1 et Faar s’installent au système de communications pour tenter d’envoyer un message en longue distance. Ils parviennent à ouvrir un canal de communication temporaire.

Naj’: « Ici le Sergent Major Naj’ Gufu. Une fois de plus, nous devons faire appel à votre aide. La station de Centurion est compromise. Une petite force de frappe impériale a pris le contrôle de la station. Nous sommes en train d’amasser des forces pour en reprendre le contrôle afin que l’Empire ne puisse pas compromettre toute opération dans le secteur. Nous avons déjà une force de frappe intéressante mais afin d’assurer notre réussite, il est impératif que vous vous joignez à nous. Je m’assurerai personnellement que vous y trouviez votre compte. » Il envoie le message.

Kayle: « On appelle le Révérent? »

Naj’ acquiesce. « Wagaith, ici le Sergent Major. Nous avons fait de la reconnaissance à la station. Les forces en présence pourront être vaincues mais nous aurons besoin de toutes nos forces. Nous sommes en train de réunir des alliés du côté de la Ligue des gentlemen, mais nous aurons besoin du Révérent en renfort. Confirmez la réception de ce message. »

Kayle: « Aviez-vous besoin de faire des réparations? (en regardant leur transport). »

Rig répond par l’affirmative et s’y met avec G1. Ils réparent un peu le transport. 3 heures passent. Pendant ce temps, Naj’ demande à Hu si il est possible de transporter les senseurs de la station.
Hu: « Vous êtes un peu fou. »
Naj’: « Vous sous-estimez l’importance de cette station et de cet équipement. »
Hu: « Bien sûr, Sergent Major. Avec du temps, tout se transporte. J’ai pu constater qu’il s’agit d’une petite station. Avec le LEQ et le Rév, nous pourrions tout transporter sans troupes à bord. »
Naj: « En combien de temps? »
Hu: « Il faudrait que je vois les équipements mais si ils sont plutôt standard, 6 à 8 heures de travail. 4 à 6 avec Bail. »
Naj’: « G1 pourrait aussi le faire, c’est un droïde bien efficace à ce que je vois. »

Le message de la guilde des gentlemen revient: « Sergent Major Gufu? Je croyais qu’il s’agissait de troupier senior. J’entends que la rébellion prend de l’ampleur dans le secteur et les hommes de Dragga nous ont abandonné. Nous serons là pour vous aider, mais nous voulons pouvoir utiliser les données de la station. Nous voulons un accès. »

Naj’ au groupe: « Nous avons des alliés. Reste plus qu’à se donner un rendez-vous. »

Kota: « On leur donne rendez-vous ici. Et nous on s’en va et on se rejoint à l’attaque. »

Naj’: « J’ai votre parole que vous serez des nôtres? » Kota répond par l’affirmative.

Il rappelle la guilde: « Bien content de savoir que vous serez des nôtres. Vous aurez accès à tout ce que vous aurez besoin. Nous vous envoyons nos coordonnées. »

Le message du Révérent revient: « Ici Wagaith. Nous avons reçu votre message. Nous sommes prêts à nous déployer. Donnez-nous des coordonnées et nous serons avec vous sous peu. »

Naj’ envoie les coordonnées et leur indique que la guilde va venir également, qu’ils commenceront l’assaut quand tous seront prêts.

Ils sont ensuite en attente. Le groupe de La Maîtresse retourne dans son transport.

La Maîtresse s’éloigne pour ne pas être à portée des senseurs, pour ne pas être vus par les gentlemen.

Le Révérent arrive 5 heures plus tard.

Naj’ demande de s’amarrer. Il entre dans le Révérent.

7 heures plus tard, quatre transports de la guilde arrivent. Leur commandant s’adresse à eux: « Sergent Major Gufu, ici le Commandant Jiuk. Voici les forces que j’ai pu réunir. C’est suffisant? »

Naj’: « Ça va être suffisant si on utilise bien nos hommes. Merci de votre support. »

Jiuk: « On ne fait plus la charité. Dragga nous a laissé tombé; au moindre signe que vous souhaitez vous dérober, nous allons détruire votre réputation dans tout le secteur. Comptez sur nous. »

Naj’: « Vous inquiétez pas, vous avez ma parole. »

Naj’ demande à Wagaith de préparer l’astrogation. Il aimerait que le LEQARNA sorte derrière le croiseur. Kayle et Faar proposent effectivement de s’attaquer au générateur de boucliers à l’arrière. Naj’ et Faar discutent de la possibilité d’encercler la frégate. Faar présente ce qu’il pense; les batteries attaquent sur les côtés, les missiles à l’avant. Les tourelles vont protéger aussi l’arrière.

Naj’ demande à Wagaith de communiquer avec La Maîtresse, elle est trop loin. Naj’ demande à Faar de s’en charger. Il y parvient; il envoie les coordonnées à La Maîtresse.

La Maîtresse reçoit les coordonnées. Naj’ a préparé les coordonnées pour que le LEQARNA soit devant et les autres de chaque côté de la frégate.

Naj’ demande avant de partir que le second Z-95 s’amarre au LEQARNA.

Naj’, avant de partir, communique avec la guilde: « Un autre transport se joindra à nous pour l’attaque, il est de notre côté, ne vous inquiétez pas. »

Jiuk: « Tant que vous tenez vos promesses… »

Tous partent en hyperespace!


30 secondes plus tard, le LEQARNA sort d’hyperespace derrière la frégate et les transports de la guilde sortent d’hyperespace à bâbord de l’Arquitens!

Faar tente d’identifier où frapper pour faire un maximum de dégâts, il pense au générateur de boucliers. Il tente de tout dire en même temps à Kayle, pour lui expliquer où est le générateur de boucliers et comment l’atteindre! Kayle retourne le LEQARNA et vise avec ses missiles à concussion, il en décharge deux! Il détruit le générateur de boucliers! Deux tourelles de la frégate tirent sur le LEQARNA, la première manque mais la seconde touche, endommage le LEQARNA! Les moteurs de la frégate démarrent un après l’autre, la frégate se met tranquillement à avancer. Kayle crie à son monde dans le LEQARNA de viser les tourelles et à Hu de faire des réparations! Zarman répare une bonne partie des dégât sur la coque! Les deux Z-95 se détachent, s’approchent des tourelles! Vodani attaque une des tourelles « Troupier Senior Osaki, je me charge de la tourelle à tribord ». Il manque, mais ses tirs étourdissent le tireur de la tourelle! Les gentlemen font feu! Ils manquent aussi, occupent les tireurs des batteries! Les batteries répondent, endommagent l’un des transports!

La Maîtresse sort d’hyperespace et entre en collision avec la station! Ses boucliers avant tombent. La station pivote sur elle-même, endommagée.

Des TIE Fighters sortent de la frégate, et le Révérent sort également d’hyperespace!

View
Saison 4, Acte 1, Épisode 2
De retour à Beress

Naj’ va chercher les hommes de Vetremiad pour se rendre au « Gamoréen Déchu ». Bail regarde son urban compass et ne retrouve pas les lieux; Naj’ va consulter le terminal. Bail lui donne un coup de main pour trouver le Gamoréen Déchu. Il trouve un chemin sécuritaire pour s’y rendre.

Ils se rendent au club, avec les hommes de Vetremiad. Naj’ demande d’être vigilants, avec l’arme au poing. Ils arrivent au club. De nombreuses races consomment des boissons et d’autres produits illicites à l’intérieur.

Ils entrent et se rendent au bar. Ils doivent marcher penchés car le plafond est très bas. Naj’ demande la spécialité. Barman: « Le Godchek en feu. » Naj’: « 7 fois ». Il paie les 56 crédits. L’un des gars de Vetremiad: « Ouais, on boit bien avec vous Sergent Major. » Bail croit reconnaître Pocadio qui discute avec un autre homme. Ils ont l’air plus alertes que la moyenne.

Ils se dirigent vers eux. Bail se sent étourdi et fortement affecté, Kayle également, Naj’ est étourdi, les quatre hommes de Vetremiad titubent. Bail regarde le barman, il n’a pas l’air de trouver ce qui se passe normal. Il retourne le voir: « Qu’est-ce qu’il y a là-dedans? » . Le barman sent le verre. « Ça a l’air normal, vous êtes pas faites forts. ». Bail retourne, avec son malaise, voir les autres. Bail a l’air tellement pas bien, le barman l’interpelle, lui rembourse les 56 crédits puis leur paie chacun une bière « normale ». Barman: « T’es pas faite pour icitte toé, tiens prends ça pis donne pas de mauvaise critique sur le réseau. »

Naj’ s’adresse à Pocadio; il fait un signe de tête. « Oh, on m’a parlé de vous. Sergent Major, c’est bien ça? Je suis le troupier senior Pocadio. On m’a dit que je devais vous accompagner. J’peux pas vous dire que ça m’fait plaisir, j’commençais à m’faire des p’tits amis ici. »

Naj’: « On a beaucoup mieux pour vous, un endroit beaucoup plus convivial. Vous avez vos hommes avec vous? »

Pocadio: « Hm, après notre dernier raid, il ne me reste qu’une demie-section. Mais une demie-section d’hommes motivés, bien armés et qui n’ont rien à perdre. » Il se lève puis 15 personnes se lèvent en même temps.

Naj: « Nous pourrons parler un peu plus à bord du Révérent. Quelle est votre histoire? »
Pocadio: « J’pensais qu’on allait parler à bord du Révérent. Ça fait un bout de temps que j’suis ici. »
Naj: « Vous combattez pour la rébellion depuis longtemps? »
Pocadio: « Quelques années. »
Naj: « Et votre raid, dont vous parliez? »
Pocadio: « Une petite job pour trouver de l’équipement, dans un poste avancé de COMPNOR. »

Kayle observe les hommes de Pocadio. La plupart sont armés. Ils poursuivent la marche dans le silence.


Ils arrivent, quelques minutes plus tard, au spacioport.

Pocadio: « Alors, quelle est notre mission? Ça m’fera du bien de faire souffrir une coupe d’impériaux androgynes. »
Naj: « Pour l’instant on va reconstruire nos forces. On va tenter d’attirer un commandement allié. Réunir les ressources dont on a besoin pour faire payer les impériaux. »
Pocadio: « Ok Sergent Major, vous avez l’air de savoir c’que vous faites. C’est lui notre transport? »
Naj: « Ouais, je vous présente le Révérent. »

Ils entrent tous ensemble dans le Révérent.

Lorsqu’ils arrivent, le personnel se met au garde-à-vous. Se trouvent devant eux:

Le pilote du Révérent: Demuel Forez (un humain)
Le co-pilote: Sitz Rako
Le navigateur: Wagaith (un arcona)
L’opérateur (communications): Zephar Beedo (un Glymphid)
Les quatre ingénieurs: Operdiom Vesser (humain, était de l’équipage du transport d’Hollinium sur Sriluur), Ned et Foogair (des ansionians) et Zarman Hu (un paigun)
Le quartermaster: Elletoth Di (un humain, était un des ouvriers de Kaukuko sur Torque)
Les spec Ops: Brezi (Vodran)
Soryn Holball (pirate trouvé à la Sphère)
Le pilote de chasseur Dorrian Vodani (le Révérent porte toujours deux Z-95)

C’est Wagaith qui leur adresse la parole:

« Sergent Major Gufu. L’Enseigne TerriFouched nous a informé qu’il vous avait légué, jusqu’à son retour, le commandement du Révérent. Les réparations sur le croiseur sont terminées et il est prêt pour l’inspection; Ned et Foogair pourront faire la tournée avec vous. Si vous êtes prêt pour le décollage, je suis prêt à effectuer les calculs de navigation. Au nom de tout l’équipage, je vous souhaite la bienvenue. »

Naj: « C’est tout un honneur. je suis content de travailler à vos côtés. »

Waigaith: « Ces hommes viendront avec nous? »

Naj: « Oui. »

Wagaith: « Nous allons leur préparer leurs espaces. Nous serons à l’étroit, mais il y a de la place pour eux. »

Naj’ aux hommes de Pocadio: « Soyez à l’aise dans vos quartiers, on se voit sous peu. »

Naj’ et Bail font l’inspection du Révérent avec Ned et Foogair.

Demuel à Kayle: « On a travaillé ensemble, mais on se voit pas beaucoup. »
Kayle: « Ouais, on se voit par la fenêtre! En quittant le spacioport, je pourrai m’amarrer à vous? »
Demuel: « Ouais, ça sera pas la première fois hein? »

Kayle quitte et va rejoindre les autres. Il va au LEQARNA avec Bail.

Le Révérent quitte le district sous les ordres de Naj’.

Sitz, dans son enthousiasme de piloter à nouveau pour le groupe, reparle encore de la passe de la navette sur Torque. Naj: « On va éviter ce genre de manoeuvre ».

Le LEQARNA s’amarre au Révérent. Wagaith fait les calculs et ils partent en hyperespace. Pour 5 heures.

Kayle va voir Bail, qui tente de faire un somme. Kayle: « Je te dérange? » Bail: « Tu voulais que je travaille sur ton armure? » Kayle: « Ah ben ouais, si t’en parles… » Bail fait une première modification sur l’armure de Kayle, mais ne réussit pas la seconde.

Elletoth Di vient voir Naj’: « Sergent Major Gufu, il me fera plaisir d’acquérir les ressources nécessaires afin d’installer une base plus permanente sur Beress. Cependant les vents violents nous forceront à construire sous terre, ce qui augmentera significativement les coûts. Vous devrez déterminer quelle vocation vous souhaitez donner à la base. Et je voudrai avoir accès à des marchés qui se trouvent hors de ce district; il était approprié pour écouler nos vippits en douce, mais pas pour se procurer des matériaux et de équipements de qualité pour construire une base. D’ailleurs, je sais que c’est dangereux, mais j’aurais d’encore meilleurs conditions de travail à la station de Kwenn. Mais bon, dans tous les cas, dites-moi ce que vous voulez et je vous dirai si je peux tout trouver ici. »

Naj’ considère ces paroles et commande une réunion à la salle de briefing. La salle est comble.

Naj’ s’installe en avant. « Ça fait du bien de voir cette salle bien remplie. Je tenais à vous souahiter officiellement la bienvenue, nous ne connaissons pas encore beaucoup, mais nous aurons le temps de nous connaitre dans notre combat contre l’Empire. Vous y trouverez votre compte et dans les gens qui vous côtoient vous trouverez des frères. Notre objectif a moyen terme sera de convaincre à l’alliance d’établir un Commandement dans le secteur, ce qui nous permettra de beaucoup mieux faire valoir la justice dans le secteur. Une fois de plus, bienvenue à vous, vous êtes maintenant chez vous. »

Un homme lève la main: « Et on s’y prend comment pour convaincre l’Alliance? »

Naj: « Nous avons un humble début de base sur Beress, pour l’instant ce n’est qu’un humble pied à terre mais nous en ferons une base opérationnelle. Ce qui nous permettra de faire valoir notre potentiel à l’Alliance. »

Une autre lève la main: « Vous avez l’expertise pour l’établissement d’une base? Nous sommes des soldats. »

Naj: « Nous avons un approvisionneur plus que compétent et des ingénieurs avec nous. En tant que main d’oeuvre, vous pourrez contribuer. Et nous aurons également d’autres missions d’approvisionnement et vos forces seront bien appréciés et utiles. »

Pocatio s’écrie: « Pour la rébellion! »

Tous crient ensemble.

Les gens se dispersent.

Wagaith à Naj’: « Merci d’être avec nous, vous avez très bien parlé. »

Zarman Hu va voir Bail: « On peut lui faire confiance lui je pense? »

Bail: « Très bon leader. J’étais sceptique au début mais il a gagné ma confiance. Et vous, vous allez bien? »

Zarman Hu: « Ouais, on a bien travaillé hein, le croiseur est en bon état. »

Ils discutent un moment.

Naj’ va chercher Kayle et Bail. Ils vont trouver Elletoth Di.

Naj: « Concernant la vocation de la base, j’aimerais savoir quelles sont les options que vous avez en tête? »

Elletoth Di lui parle des différents types de bases qu’il connait… Le groupe en discute un moment. Naj’ souligne que pour se faire valoir pour l’Alliance, ils auraient besoin de troupes, mais Bail croit qu’ils auraient besoin d’équipement. Naj’ propose une base à double vocation: entraînement et entreposage d’équipement. Il croit qu’il serait possible de recruter dans le secteur pour amener les troupes à s’entraîner.

Ils laissent Elletoth Di après la discussion.


Ils arrivent à Beress, 5 heures plus tard. Ils passent près de la sonde impériale qu’ils ont reprogrammé. Ils entrent dans l’atmosphère. Ça brasse solide, ils descendent vers le plateau et se posent.

Pocadio va voir Naj: « C’est ici qu’on installe? » Naj: « Ouais, on a un système de communications, mais rien d’autre. » Pocadio: « Beaucoup de travail à faire… »

Bail va voir Elletoth Di. Il lui demande une carcasse de droïde. Elletoth Di n’a que du matériel fonctionnel, depuis qu’ils ont dompé tout ce qui était endommagé sur Nar Shaada. Bail lui dit au revoir, qu’il lui expliquera plus tard. Naj’ va voir aussi Di. « Donc, qu’est-ce que nous pouvons faire pour vous? ». Il veut être amené à Kwenn, il n’a pas besoin d’une grande escorte. Naj’ lui demande si ils peuvent commencer les travaux avant. Di dit qu’il épuisera ses hommes avec ce qu’ils ont actuellement comme matériel; il propose d’attendre son retour pour les travaux les plus sérieux.

Naj’ va voir Kayle pour lui demander d’aller avec Di à Kwenn à bord du LEQARNA. Ils se demandent à quel point ils pourront amener du matériel à bord du LEQARNA, Bail croit qu’ils devraient voler un transport. Naj’ croit plutôt qu’en quelques voyages, ils pourront amener le stock. Naj’ demande à Di si le LEQARNA peut transporter assez de stock. En quatre voyages environ Di croit qu’ils peuvent amener assez de stock, mais qu’il faudra vider le LEQARNA. Naj’ demande à Kayle de s’en occuper avec les hommes de Vetremiad. Bail l’entend et va chercher tout son stock. Naj’ demande à Di d’aller à bord du LEQARNA et à Kayle de piloter. Il demande aux hommes de Vetremiad d’accompagner Kayle.

Kayle décolle et affronte les vents. Le LEQARNA est endommagé à cause du stress sur les systèmes, mais légèrement. Ils partent en hyperespace pour Kwenn. Ils s’y rendent en 10 heures.


Pendant ce temps, Naj’ rencontre l’équipe des ingénieurs. Il leur explique les plans pour la future base. Il parle du volet entraînement. Il dit que l’approvisionneur est parti, qu’ils auront besoin de l’aide de tous pour installer le stock promptement. Zarman Hu: « Ouais, on va les préparer, ils ont l’air travaillants. » Naj: « Absolument. » Les ingénieurs vont discuter de la planification de la base.


Kayle et Di arrivent à Kwenn. Il s’agit d’une immense station spatiale. « Transport LEQARNA, suivez votre vecteur et nous prendrons votre manifeste immédiatement. » Kayle s’exécute et envoie le manifeste, qui dit la vérité. L’officier remarque que quelque chose cloche. « Transport LEQARNA, veuillez SVP vous amarrer au Destroyer NUIT BLANCHE pour une inspection complète. » Kayle regarde Di, qui fait des grands yeux. Les hommes de Vetremiad vont chercher leurs armes. Kayle demande à Di quoi faire. Di: « Vous avez des nacelles de sécurité? Laissez-moi partir sur la station et revenez me chercher. » Kayle lui demande comment ils le retrouveront. Il lui donne des coordonnées pour le cueillir dans 4 jours à bord de son escape pod. Kayle le laisse quitter, puis se retourne, est appelé par le Destroyer « Transport LEQARNAAAAA » puis R2 le fait repartir en hyperespace!


10 heures plus tard ils sont de retour à Beress. Ça brasse encore en descendant, Kayle revient à la base.

Kayle va rejoindre les autres à bord du Révérent. Il indique à Naj’ que le LEQARNA a été identifié pour une inspection complète, lui explique la situation. Il croit qu’il faudra un nouveau transport. Naj: « Un transport ou un transpondeur. C’est compliqué si on ne veut que changer le transpondeur? » Bail: « C’est cher… » Kayle croit qu’ils pourraient louer un transport légalement, ce qui serait moins compliqué selon lui.

Naj’ propose donc d’aller louer un transport pour aller chercher Di. Ils ont accès à 35 000 crédits impériaux.

Naj’ se demande si il peut communiquer avec Roxxo, sur Nar Shaada. Il devra passer par Centurion, donc il sort utiliser le système de communications installé près de leur piste d’atterrissage. Il utilise la complexe machine et appelle Centurion. Il laisse le message suivant:: « Bonjour Centurion, ici Sergent Major Gufu. Nous aurions besoin d’un petit service. Nous avons besoin d’accéder à une station impériale mais notre transport est malheureusement fiché. Nous aurons besoin de trouver un code de transpondeur ou de louer un transport pendant quelques jours pour transporter de l’équipement, si vous en avez un qui traîne. J’ai un contact sur Nar Shaada, qui travaille pour Vetremiad, il s’appelle Roxxo. Mentionnez-lui que c’est pour moi, il se souviendra de moi. Je vais attendre de vos nouvelles. »
Il rentre au Révérent et attend la réponse. Il attend environ 2 heures, lorsqu’une lampe se met à clignoter sur le système des communications.

Pendant ce temps, Bail amène ses outils et son générateur et va vers le village de Beress avec le speeder de commandement.

Naj’ retourne au transmetteur. Il reçoit le message, mais c’est la voix d’un homme, qui semble malicieux, qui lui répond: « Petits rebelles, petits rebelles… Sortez de votre cachette mes chers amis. Nous vous attendons… »

View
Saison 4, Acte 1, Épisode 1
Le ralliement à DixSophy

Suite à l’opération à Alee, les rebelles se sont retrouvés à Nar Shaada, dans un district condamné nommé DixSophy. TerriFouched a pris en charge la négociation pour la vente des vippits avec le négociateur de Varev et Forageur; pendant ce temps, le personnel du LEQARNA est venu les rejoindre, informé de leur localisation par le contact de TerriFouched dans la guilde des gentlemen, suite à sa mission sur QSD-12. Des travaux de réparation sont en cours sur le Révérent, puis le transport La Maîtresse et son équipage ont quitté les lieux.

Naj’ accueille, à leur arrivée à Nar Shaada, Kayle et Bail qui arrivent et qui discutent d’argent pour réparer le LEQARNA.

Naj’: « Problèmes d’argent? »
Ils se saluent.
Naj’ « Ça s’est bien passé? »
Kayle: « Toute une bataille, mais on a perdu la mine. »
Bail: « Le Révérent a été endommagé? Il a tenu le coup? »
Kayle salue Faar.
Naj’ : « Laissez-moi vous présenter Faar. Il a été d’une très grande aide. »
Faar: « Un peu. J’ai aidé à convaincre les Vippits de quitter Alee… Ça a pas été facile, ils respectent la loi. »
Bail: « Ça ressemble à quoi un vippit? »
Faar: « Ça ressemble à une grosse limace et ça se déplace à 3km heure. »
Bail: « C’est intelligent? »
Naj’: « Ouais, mais trop à cheval sur les lois. Le plus difficile c’était de les convaincre que l’action de l’Empire était illégale. »
Faar: « Et on a presque perdu La Maîtresse. On s’est écrasé. »
Kayle: « La Maîtresse c’est le vaisseau des autres? Ça ne va pas bien pour eux. On a perdu leur mine. »
Naj’: « On a réussi à éliminer la menace la plus grande pour leur capitale. Une torpedo sphere. »
Bail: « Une torpedo sphere? »
Naj’ explique ce que c’est. Il dit qu’ils ont obtenu l’information sur comment la détruire de la part d’un petit astromech.
Bail: « On a combien de vippits dans notre équipe maintenant? »
Naj’: « On les a ramené sur Nar Shaada. La meilleure façon de contrer l’Empire était de ramener des vippits à leur employeurs. »
Bail: « Pourquoi ils voulaient les détruire? »
Naj’: « Pour que la Trinité fasse sentir aux kajidics que les magouilles n’étaient plus possibles entre les gestionnaires impériaux et les hutts. »
Bail: « Nous on a combattu dans les airs à QSD-12, ça semblait perdu depuis le début. Avec le LEQARNA, tous les nôtres s’en sont sortis. Même Holball. Et bel endroit pour se retrouver, Nar Shaada (ironique)!. J’ai hâte de partir. »
Naj’: « En attendant TerriFouched on peut faire des réparations. »
Kayle: « Les crédits nous manquent. »
Faar dépose un petit sac de crédits devant eux. « J’ai pas fait usage de ça encore, si ça peut vous aider. J’ai ici 300 crédits. »
Silence malaisant, alors que tous les autres lui font comprendre que ce montant est loin d’être suffisant.
Kayle: « Pouvez-vous évaluer combien on pourrait vendre un peu d’équipement? Je pourrais vous montrer ce qu’on a, c’est dans la soute. »
Faar reprend son argent.

Tous se dirigent vers la soute pour aller voir ce qui est à vendre. Naj’ et Faar examinent le AT-PT. Naj’ affirme qu’il vaut environ 30 000 crédits normalement, mais en plus il remarque qu’il n’a pas de marqueur impérial. Il est convaincu que Vetremiad seraient prêts à l’acheter. Kayle demande aux autres si ils veulent vendre le speeder, ils préfèrent le garder. Ils examinent le reste de leur équipement, seul le AT-PT convient pour la vente selon eux.

Naj’ propose d’aller trouver un acheteur. Naj’ demande à Faar de trouver un endroit où ils pourraient trouver un acheteur de Vetremiad. Faar répond qu’à son avis, il faut chercher pour le logo de Idzefa, une déesse dans l’outer rim, qu’utilise Vetremiad souvent pour s’identifier. Ils sortent du hangar et marchent dans le district en gardent l’oeil ouvert pour le logo.

Ils arrivent dans la zone commerciale, très mal famée. Des mendiants en train de mourir quêtent, ça sent mauvais, des coups de blaster se font entendre au loin… Faar examine les autres, se demande si ils sont confortables dans cet environnement, ce n’est pas le cas. Naj’ attire l’attention d’un Goodke, un humanoïde large et agressif, qui le voit mais ne s’impose pas (il recule d’un pas et les laisse passer).

Ils gardent l’oeil ouvert pour le logo, Bail et Faar finissent par le voir sur la façade d’une boutique de moteurs. Ils entrent dans la boutique. Bail regarde derrière lui pour remarquer si ils sont suivis.

Un personnage d’une race qu’il leur est inconnue est derrière le comptoir. Il crie « FITISSA TOUTOUA! ». Naj’ va le voir. Lui demande si ils achètent du matériel illicite.
Le vendeur: « VOUS ËTES UN CROYANT? »
Naj: « J’ai la foi en YTSEFA. »
Le vendeur: « Elle a sauvé ma boutique! J’aurais tout perdu. Une lumière a sauvé mon matériel, mon capital! »

Il ferme les rideaux de fer de la boutique et les amène en bas. Un homme installé à une console est là, les voit arriver. Le gars du comptoir s’adresse à son collègue: « Ils ont la foi. »
Le gars fait un signe de tête.
Naj’: « Bonjour. Nous avons une marchandise, vous pourriez être intéressés. » Il décrit la chose, le gars a l’air surpris qu’il soit non marqué. « Tu m’niaises? Vous êtes installés où, j’vas venir voir ça. » Le gars de la caisse capote, pense que c’est le destin. L’autre: « Ok ta gueule. »

Ils sortent de la boutique. Ils retournent au hangar. Le gars examine le AT-PT, offre 23 500 crédits. Naj’ négocie en mettant de l’avant que c’est un modèle non marqué, en parfait état. Le gars est pas trop impressionné, Faar et Naj’ le négocient. Il refuse de changer le prix, mais dit qu’il a du matériel supplémentaire pour pas cher. Ils magasinent avec lui pour du matériel, il sort un datapad avec sa liste. Il n’a pas de stun grenades. Il accepte également de vendre un optical camouflage system pour 3300 crédits. Il vend les pièces à 592 crédits pour le LEQARNA. Un Advanced targeting array pour 3200 crédits. Ils achètent aussi des data google pour 175. Ils achètent 20 stimpacks pour 500 crédits. Un Urban compass pour bail à 135. Il veut aussi un repulsor assist unit, 636 crédits. Ils achètent des foam grenades aussi à 635 crédits pour 4. Ils demandent pour un species database à 146 crédits. Ils demandent aussi pour un data breaker, n’en a pas. Mais il a un slicer gear à 508 crédits. Ils sont à 7715 crédits de dépensés jusqu’à maintenant. Ils achètent 6 pièces pour 3552 crédits. Il leur reste 4163 crédits. Le gars s’appelle Rokso et il dit qu’il aura de l’information aussi pour eux au besoin.

La journée passe dans les achats, le transport du stock etc. Pendant la journée, Bail fait les réparations sur le LEQARNA. Ils vont ensuite dormir. Ils sont réveillés le lendemain par l’odeur d’une glue vraiment louche qui glisse sur le mur du spacioport crasseux dans lequel ils sont installés.

Ils passent un peu de temps à améliorer le transport. Ils font un targeting array + 1 mod upgrade à 1080 crédits. Ils dépensent 1015 crédits aussi pour True Aim. Ça prend la journée de faire tout ça. Faar souhaite aller se promener pour en apprendre plus sur les races, Naj’ lui déconseille. Il dit qu’il peut perdre la vie à Nar Shaada, à tout moment. Faar renonce au plan. Kayle teste sont armure de camouflage.

TerriFouched revient éventuellement de ses tractations, pendant la deuxième soirée.

Il appelle Naj’ et ils vont le rejoindre au Révérent (avec Kayle et Faar), qui est toujours en réparation.

TerriFouched les reçoit dans la salle de briefing: « Troupier Senior Gufu, nous avons réveillé un nid de krojkia en s’interposant à Alee. Disons que notre travail n’est pas passé inaperçu, d’après ce que j’ai pu constater en circulant dans le district. Heureusement, nous sommes parvenus à rapidement trouver un entremetteur qui trouvera un marché pour les vippits que nous avons pu sauver, ça c’est la bonne nouvelle. »

« La mauvaise c’est que Varev ne sera pas un allié sur le long terme. Il dit ne pas pouvoir nous faire confiance, « après la petite astuce de la sonde », vous savez de quoi il parle? Il faisait référence à quelque chose que vous avez fait sur Alee. »

Naj’: « Ouais, semblerait que ça ne soit pas passé inaperçu. Le jeu en a valu la chandelle. » Kayle se demande de quoi ils parlent, Naj’ et Faar lui expliquent rapidement ce qu’ils ont fait avec la sonde sur Alee.

TerriFouched: « Dans tous les cas, il ne faut pas assumer qu’il ne deviendra pas notre ennemi à court ou moyen terme. Nous allons continuer notre travail seuls. Comme nous avions deux objectifs principaux à Alee, soit faire perdre la face à Raith et envoyer un signal clair comme de quoi la rébellion gronde dans le secteur Hutt, j’aurai besoin de vous pour continuer notre expansion dans ledit secteur. »

« Troupier Senior Gufu, je ne ferai pas de détours. J’ai rencontré un agent de l’Alliance dans le quartier de KojiakDébé. Selon lui, nos actions vont attirer l’attention du Haut Commandement. Je devrai passer un peu de temps avec cet agent afin de considérer les possibilités. Disons que l’établissement d’un commandement allié dans le secteur n’est pas exclu. Mais ça prendra du temps; d’ici là, notre travail doit continuer. »

« Je vous invite à visiter le Gamoréen déchu. C’est un club qui appartient au clan Qunaalac; vous y trouverez un certain Pocadio, qui travaille avec l’agent dont je viens de vous faire mention et qui dispose d’hommes qui seront bien utiles à notre cause. Retournez avec lui à la base et poursuivez son développement jusqu’à mon retour. Vous aurez les hommes de Pocadio à votre disposition. Parlez aussi à l’approvisionneur Di; les crédits impériaux que nous avons obtenu pour les vippits nous permettront probablement de faire des achats importants pour nos infrastructures. Ah, et pour obtenir les services de Pocadio, vous devrez être supérieur à lui en grade. Naj’ Gufu, je vous élève au rang de Sergent Major. Et votre garde rapprochée mérite maintenant d’accéder au grade de Troupier Senior. Félicitations rebelles, votre travail acharné a permis notre progrès dans le secteur! Gufu, dites au Troupier Senior Pocadio que nous devons avoir une base présentable pour le Haut Commandement. Et Sergent Major, le Révérent est à vous pour l’instant. Prenez-en grand soin. Je reste ici sur Nar Shaada jusqu’à nouvel ordre. Bonne chance. »

Naj’: « Merci, je ne vous décevrai pas. »

View
INTERLUDE

Tekuphebius Raith n’a pas prononcé un mot depuis plusieurs minutes, depuis qu’il a terminé la lecture du rapport qui lui a été remis, d’une main tremblante, par son assistant. De l’autre côté de l’immense baie vitrée du Redresseur se trouve Teth, qu’il observe depuis un long moment, tel qu’un prédateur observe sa proie.

Les opérations simultanées d’Ylesia, de BAXSEC, de Riileb, de Kintan et d’Alee ont donné des résultats largement positifs et ont permis de dévoiler plusieurs ennemis du Nouvel Ordre. Les pertes sont considérables, mais si ce n’était des traîtres provenant de leurs propres rangs, les impériaux n’auraient eu affaire qu’avec quelques groupes négligeables, soit liés à la misérable alliance rebelle ou liés aux Kajidics qui n’ont pas encore saisi que le vent a finalement tourné dans leur précieux secteur. Raith sourit brièvement à l’idée pathétique que des êtres puissent considérer cette parcelle d’univers comme digne d’être « sauvée »; il s’agit bel et bien de la poubelle du monde connu.

Mais la valeur qu’il accorde à ce territoire importe peu; la Galaxie appartient à l’Empereur, et bien que le secteur Hutt soit la poubelle du monde, cette poubelle lui appartient. Le Chef Raith prend une grande respiration et se rassure en se rappelant la noblesse de sa cause : il ramènera l’ordre dans ce bled, et il le ramènera rapidement.

C’est à ce moment qu’il se retourne et prend finalement la peine de reconnaître la présence de ses invités, qui l’attendent, bien entendu, dans le silence. À l’infinie table noire, qui semble aspirer toute la lumière visible des étoiles, siègent Berkesi Nokd, le majordome du « majestueux » Corlir le Hutt, et Mossaku Lid Kuar, anciennement bras droit de la légende Kaleesh de Venzati.

« Messieurs, les opérations conjointes menées dans les derniers jours ont porté fruit. Les sermens de Venzati ont pu étendre leur influence dans l’ensemble du secteur et les Vanderijar ont pris le contrôle de nombreuses ressources significatives, qui feront de ce clan le plus prospère de l’anneau extérieur. Je tiens à vous remercier personnellement pour votre participation. Bien que l’appellation que la population locale ait donnée à notre petite alliance me donne la nausée, je dois reconnaître que notre progrès fut considérable dans les six derniers mois. Les opérations récentes nous ont également permis d’identifier les groupes s’opposant toujours au retour de l’ordre dans le secteur; soyez assurés que nous pourrons disposer de leurs tristes vies dans les phases subséquentes de nos opérations. Déjà, notre présence ici les terrifie. Bientôt, je terminerai de tous les écraser sous la botte du Nouvel Ordre. »

Berkesi Nokd examine le Chef Raith attentivement : ce dernier jette un regard furtif à ses propres pieds en mentionnant « la botte du Nouvel Ordre ». Mais le Jilruan comprend que cet humain parle de sa propre chaussure; il se réclame de l’autorité du souverain de Coruscant, mais ce sont ses propres fantasmes qu’il réalise en ces territoires exotiques. Nul doute pour le majordome qu’une fois ses désirs de pouvoir assouvis, ce militaire fera comme tous les autres et ira poursuivre sa quête infinie dans un autre secteur, à un endroit où il pourra, à nouveau, trouver des insectes à écraser.

Lorsque ceci se passera, le secteur Hutt continuera d’être géré par les Hutts, comme cela a toujours été et comme cela sera toujours. La machine de guerre impériale n’est pour Nokd qu’une machine à conquérir; la gestion, l’enracinement, le développement, la prospérité : ce ne sont pas des concepts qui intéressent des humains comme le Chef Raith. Lorsque ses désirs seront assouvis dans ce coin de l’univers, les Kajidics resteront, gouvernement, règneront, comme ils l’ont toujours fait. Et ce sont les Vanderijar qui brilleront plus que tous les autres.

Le Jilruan, pesant chacun de ses mots, prend la parole : « Le magnanime Corlir se dit satisfait des opérations. Cependant, il déplore la résistance rencontrée lors de celles-ci, particulièrement à la planète minière de QSD-12. Il a été étonné et confus par la présence de forces impériales hostiles qui n’ont pas permis, jusqu’à maintenant, sa prise de contrôle de l’ensemble des opérations de la planète. Il se demande si l’Empire est en mesure de tenir sa Tchiba bien en ordre, Kokse Diirba. De plus, il déplore la déportation de sa fidèle équipe de Vippits. Et permettez-moi de mentionner qu’il s’agissait d’une drôle de découverte pour mon maître que de retrouver deux de ses anciens juristes sur le marché de Nar Shaada, quelques jours seulement après leur supposée extermination. Les interventions de l’Empereur sont appréciées, humain, mais elles ne semblent pas aussi propres que promises. Le massif Corlir apprécierait qu’elles soient aussi rigoureuses qu’elles sont spectaculaires. »

Le Chef Raith considère un moment les paroles qui viennent d’être dites. Mossaku Lid Kuar garde le silence. Tant qu’une certaine tension est entretenue entre le Kajidic et l’homme de main du lointain tyran, les activités des sermens ne sont pas examinées dans le détail, ce qui sert bien l’ancien serviteur de Venzati. En effet, les sermens ont saisi l’occasion, dans les derniers mois, de prendre racine dans plusieurs systèmes de la région. Leurs recherches n’étant pas terminées, le travail dans l’ombre leur convient parfaitement. La machine militaire impériale se verra bientôt livrer son temple, son compas, afin de poursuivre sa recherche inlassable d’individus ayant accès au « pouvoir ». Si les sermens peuvent livrer cette arme à l’Empire, leurs activités principales resteront à l’abri des regards, leurs réelles intentions resteront secrètes… Jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

L’humain prend finalement la parole : « Majordome Nokd. Je crois que votre maître peine à saisir la complexité ainsi que l’échelle à laquelle nous opérons dans le secteur. Ma présence ici est justifiée par des années d’effort, de la part des Kajidics, pour corrompre des hommes de bonne famille et des plus nobles intentions. Vous êtes bien au fait que la force morale d’un individu de la plus grande qualité peut finir par s’éroder lorsque celui-ci doit se tenir debout dans un environnement aussi vicié que celui que vous entretenez ici depuis des centaines de générations. Si le mirobolant Corlir est satisfait, comme vous l’affirmez, des résultats de nos opérations, je crois qu’il est en mesure de saisir, dans sa grande magnanimité, qu’on ne peut espérer d’aussi grandes réussites sans quelques éclaboussures. Vous feriez bien de lui transmettre cette dose de réalité, car je serais bien lassé de devoir lui rappeler que son propre pouvoir dépend de notre actuelle alliance. Je sais que vous l’élevez au statut de Dieu, mais vous êtes assez intelligent pour savoir que je ne ferai jamais la même chose. Son étoile peut s’éteindre subitement sous un simple de mes ordres. »

Le Kaleesh croit que le moment est bon pour changer le ton de la conversation et pour jeter la lumière sur le travail remarquable qu’ont accompli ses frères. « Chef humain. Votre force de caractère est louable, votre détermination inspirante, et vos conquêtes militaires parlent d’elles-mêmes. Ce sont ces grandes réussites qui ont inspiré les miens à terminer, avant l’échéance, les travaux sur le temple de Teth. J’ai pu moi-même faire l’expérience de son pouvoir avant de venir vous rejoindre sur ce vaisseau; nous ne comprenons pas encore tous les rouages de son fonctionnement mais le pouvoir a parlé. J’ai pu observer plusieurs individus du royaume Hutt; j’ai vu leur aura et leur beauté. Le tyran lointain aura bientôt accès à cet outil d’une radiance sans comparable. Vos ennemis qui possèdent le pouvoir seront bientôt à votre portée. »

Tekuphebius Raith n’est plus d’humeur à se réjouir. « Kaleesh; ces belles promesses sont vides, tant et aussi longtemps que nous ne pourrons obtenir une information exacte et dont je puisse disposer. Mes hommes se demandent dans quelle folie j’ai bien pu décider de me lancer en finançant la construction d’une infrastructure rustique qui, pour tout observateur avisé, ne nous offre non seulement aucun avantage stratégique, mais nous fait passer pour de vulgaires amoureux de civilisations anciennes et dépassées. Quand aurez-vous les coordonnées exactes d’un tel individu? Quand pourrons-nous cueillir notre premier spécimen? Et d’ailleurs, parlant de spécimens, avez-vous retrouvé la trace des enfants de Venzati, ou les avez-vous définitivement perdus à Kwenn, ainsi que l’un de vos meilleurs lieutenants? »

Mossaku Lid Kuar sait que ses prochaines paroles devront compter. « Humain. Vous venez, avec justesse, de donner une leçon de patience et d’humilité à notre ami du clan légendaire des Vanderijar. Puis-je me permettre de vous inviter à nous rejoindre sur Teth, dans moins de 3 cycles? Vous pourrez constater la grandeur de notre construction et je vous promets que nous aurons, à ce moment, une démonstration concrète de son pouvoir. Pendant ce temps, dans notre grande patience, Maître Nokd et mes sermens vous laisseront le loisir de disposer des traîtres de l’alliance rebelle qui semblent continuer d’embêter vos convois. Vous pourrez disposer également de vos anciens frères d’armes qui ont été viciés, tel que vous l’affirmez, par leur affectation dans le secteur. Le Jilruan tenait simplement à rappeler, de façon bien maladroite, que nous comptons sur vous autant que vous comptez sur nous. En ce sens, vos leçons de patience, d’une légitimité évidente, s’appliquent sagement à chacun d’entre nous… »

Le Chef Raith préfère ne pas poursuivre cette conversation. Il se retourne à nouveau vers Teth, toujours aussi teintée de sa sérénité couleur pourpre. Il devine que le Kaleesh cache quelque chose; la satisfaction de ce dernier était palpable lorsqu’il a levé la voix pour faire passer une bonne fois pour toute son message au déplaisant Hutt. Il est vrai qu’aucun des trois alliés n’a pu encore déclarer une victoire complète et définitive contre ses ennemis. Mais le progrès est palpable. La victoire est presque à portée de main. Aucun autre agent du Nouvel Ordre n’a réussi jusqu’à maintenant à rétablir l’ordre et la sécurité dans cette contrée. Et le Chef Raith y parviendra grâce à cette alliance. Elle devra tenir bon encore un moment, aussi pénible soit-elle.

View
Saison 3, Finale, Épisode 3
La bataille d'Alee

Grawn prend les commandes de la Maîtresse, Faar s’installe au siège du co-pilote. Tous s’accrochent et ils quittent la planète.

Grawn examine les senseurs afin de planifier le meilleur chemin, Faar lui donne un coup de main. Il ne trouve pas de chemin idéal. Faar l’aide ensuite à piloter pour éviter les patrouilles et sondes pendant un moment. Grawn pilote et évite tous les dangers visibles sur les senseurs.

Ils arrivent en orbite et poursuivrent leurs manoeuvres pour éviter les patrouilles. Grawn poursuit l’analyse, puis G1 se branche dans les senseurs et fait une analyse plus approfondie. Faar poursuit son rôle de co-pilote. Grawn sort du blocus. Ils voient la flotte impériale derrière.

G1 se met immédiatement à l’astrogation. Elle prend 2 minutes pour une tâche qui en prendrait 20. Ils sont prêts à partir!

Ils partent pour 3 heures en hyperespace.

Grawn demande à G1 de dégager les systèmes de la tension accumulée, elle réussi à le faire.


3 heures plus tard, ils sortent d’hyperespace à la flotte. Ils remarquent qu’une navette de classe KAPPA est amarrée sur le Révérent.

TerriFouched les contacte: « Troupier Senior, vous arrivez à point. L’agent KOLD me transmettait justement les informations sur son opération… Au rapport. »
Naj’ à Grawn: « Pilote, accostez-vous au Référent. »

Ils se rendent à la salle de briefing.

L’agent KOLD et quelques membres de l’équipage sont là. KOLD était sur le point de commencer son rapport, dès que le groupe entre dans la pièce, il prend la parole.

« Notre équipe s’est posée dans un village à l’Est de la Capitale. Les Vippits les plus précieux pour nous se trouvent vraisemblablement à VIPARI, mais les turbolasers de Veirz sont assurément pointés sur eux et cet endroit doit être le mieux défendu de la planète; les transports seront abattus si ils tentent de s’approcher du centre. Mon équipe s’est donc infiltrée dans la grande ville et travaille en ce moment même à l’identification de VIPs, qui seront amenés vers l’Est, dans un village qui sera transformé en piste d’atterrissage. Afin de prévenir une fuite, les dirigeants du village en question ont disons… été « convaincus » de ne pas parler. Mes hommes serons en mesure de réunir environ 200 VIPS à la zone d’atterrissage. Nous savons que nous pouvons en transporter davantage, mais le Commandant Varev s’attend à ce que plusieurs des transports ne touchent jamais le sol. Et nous aurons réuni les individus ayant la plus grande valeur. »

TerriFouched: « Troupier Senior, votre rapport? »

Naj’: « De notre côté nous sommes atterris à l’ouest de Vipari. Même conclusion, les vippits les plus importants se trouvent à Viapari, dans la grande bibliothèque. Le meilleur point d’extraction semble être à cet endroit (il pointe le lieu qu’ils ont trouvé au sud de la capitale). Nous avons réussi à les convaincre qu’il est impératif pour eux d’évacuer. Ils devraient être à ce point d’évacuation dans trois heures. En orbite les impériaux ont positionné une torpedo sphere; nous avons hacké le système et nous pourrons savoir quelques heures à l’avance quand le bombardement aura lieu. »

KOLD: « Vous leur faites confiance pour organiser une évacuation? Selon eux, toute cette opération est légale. Ils ne feront rien. »

Darraru: « Nous avons un engagement ferme et viable avec eux. Ils seront à l’heure. »

Grawn: « Toi, comment t’as réussi à les faire bouger les Vippits? »

KOLD: « Nous n’avons pas eu à les faire bouger. Mes hommes vont sortir eux-mêmes les VIPs de la ville. »

TerriFouched: « À combien estimez-vous, Troupier Senior, le nombre de vippits qui se présenteront à votre point d’évacuation? »

Naj’: « Essentiellement ils vont tenter d’évacuer tout le monde de la grande bibliothèque. Bien au delà des 600 places que nous avons. »

Darraru: « Et au moins ceux qui ne peuvent monter seront évacués et pourront se disperser. »

Naj’: « Et nous avons développé une certaine expertise à éviter d’être détectés dans le blocus. »

TerriFouched: « Très bien. Malheureusement, nous serons certainement détectés avec notre flotte lors de notre arrivée. »

Grawn: « A-t-on moyen de faire une diversion afin que ça soit plus facile pour nous autres? »

TerriFouched: « Qu’avez-vous en tête, Klatooinien? »

Grawn: « Combien on a de transports? »

TerriFouched: « 20. La flotte impériale et le Révérent seront en soutien. »

Grawn: « Ça ne marchera pas. On pourrait se faufiler, mais pas 20. »

TerriFouched: « Effectivement, nous préférons attaquer de front. La flotte impériale offrira une couverture. »

Darraru: « Nous avons trouvé une faille dans la torpedo sphere, si un chasseur ou une escadrille veut en disposer. »

TerriFouched demande les détails. Il dit qu’il va analyser l’information avec son équipe, qu’il a un bon pilote à sa disposition.

TerriFouched: « Dites-moi, la Maîtresse, combien pourrez-vous en amener à bord? »

Grawn: « 5 ou 6 en les tassant un peu, pas plus. (À Naj’) On a besoin de tes gars ou de places pour des vippits de plus? Naj’ répond qu’il a besoin d’hommes aux tourelles. (À TerriFouched): 4 vippits. »

TerriFouched réfléchie puis décide d’utiliser le point de ralliement du groupe, pour le nombre. Explique le tout à KOLD, mais demande à ses hommes d’aider pour l’évacuation.

Darraru: « Faar, quelles sont les chances de succès d’utiliser deux points d’extraction plutôt qu’un? »

Faar y pense un moment et explique que selon lui, utiliser deux points augmente les chances de survie des transports que si ils sont groupés, augmente les chances de récupérer des Vippits si un des points est compromis, mais qu’en contrepartie, diviser les forces peut les rendre potentiellement plus vulnérables, que couvrir les transports sera plus compliqué.

TerriFouched: « J’y ai pensé, analyste. Mais je souhaite avoir une couverture maximale pour les transports de la part des destroyers. Nous allons partir dans 20 minutes, soyez prêts. »

Naj’: « Avez-vous besoin de mon assistance pour présenter ce plan au Commandant Varev? » TerriFouched: « Oui, bonne idée, restez avec moi. »

TerriFouched et Naj’ restent, tous les autres sortent.

TerriFouched: « Commandant Varev. » Il apparaît en holoprojection.

Varev: « Enseigne. »

TerriFouched explique la situation. Lui envoie les plans et sa suggestion. Varev examine le tout.

Varev: « Au village, nous aurons une meilleure couverture. Plusieurs transports seront abattus en chemin. Sauver 200 vippits est suffisant. »

Naj’: « Dans notre plan, nous avons la collaboration des vippits. Les amener de force peut s’avérer une tâche difficile. Si on peut en amener davantage, nous devrions le faire. Nous ne voulons pas partir avec des transports vides. »

TerriFouched: « Je suis du même avis que le Troupier Senior. Ce plan est le meilleur. Vous disposez de deux destroyers pour protéger nos transports. Pensez à la valeur de chaque vippit que nous ramènerons à Nar Shaada. »

Naj’: « Si on cherche à faire passer un message, plus on récupère de vippits plus le message sera retentissant. »

Varev, après avoir pensé un moment: « Effectivement, nous souhaitons rentabiliser cette opération. Nous allons envoyer l’information à nos hommes dès la sortie d’hyperespace. »

TerriFouched: « Merci Troupier Senior. Allez préparer vos hommes. Nous partons dans 15 minutes »

Naj’ retourne à la Maîtresse et leur fait part de la décision.

G1 reçoit les coordonnées pour partir tous ensemble. Naj’ demande à un homme de Vetremiad de rester, laisse partir les autres dans le Révérent.

G1 met 10 minutes à préparer le départ. Ils quittent ensuite avec la flotte! Ils passent 2 heures en hyperespace.


G1 s’occupe des blessures de Naj’, partiellement.

Darraru, pendant son repos, a une vision étrange.

G1 tente d’aller chicaner Darraru parce que dans le passé il a refusé de se faire aider par elle, mais Grawn l’arrête.

Grawn: « Là notre but, c’est d’aller chercher cinq limaces et de revenir à la maison. »

Darraru: « À moins qu’ils aient besoin d’une couverture… »

Naj’: « On est là pour l’évacuation. »

Ils sortent d’hyperespace 2 heures plus tard.


Ils font face à la flotte impériale. Déjà les croiseurs impériaux lâchent leurs chasseurs, qui foncent sur forces alliées par dizaines!

Darraru: « Grawn, oublie pas le jammer, on a acheté ça, ça vaut cher! »

Faar utilise les senseurs pour identifier les points qui s’approchent d’eux, il remarque que six de ces points se dirigent directement vers eux! Grawn pousse La Maîtresse plus qu’à fond! Puis il bifurque à droite au double de sa vitesse! G1 tente de réparer le pression sur les systèmes! Elle libère toute la tension!

Naj’ s’installe aux communications et se prépare à guider Darraru et l’homme de Vetremiad aux tourelles! Des bombardiers TIE foncent vers eux! Une volée de missiles passe juste à côté d’eux, manquant de près! Puis deux chasseurs TIEs les poursuivent, tirent et touchent le transport! Darraru tire sur les deux TIEs qui viennent de les toucher, les abat les deux! Un autre TIE, qui semble être piloté par un as, traverse les débris et attaque! Il les touche et les endommage! Le gars de Vetremiad tire avec sa tourelle et le manque!

Naj’ tente de superviser les hommes aux tourelles, échoue! Faar observe le TIE pour identifier une faiblesse, il crie à Darraru comment l’atteindre! Darraru fait feu sur l’as, l’abat!! Grawn fait des manœuvres évasives! Les Tie Bombers suivent et tirent des torpilles, les touchent!! Le gars de VETREMIAD attaque! Il touche les bombardiers, en détruit un et endommage un autre! G1 se jette dans la section des moteurs pour réparer la coque!

Naj’ tente toujours d’aider les hommes aux tourelles. Il y parvient, crie à Darraru de tirer! Darraru tire vers les bombardiers, en abat un deuxième sur trois! L’homme de Vetremiad endommage le dernier bombardier, ne le détruit pas complètement! Grawn tente de se placer avantageusement envers le TIE, puis fait ses manœuvres évasives. Le TIE Bomber endommagé se retourne et laisse la poursuite. Faar et G1 augmentent la puissance des boucliers! D’autres points apparaissent sur les senseurs.

Ils aperçoivent le Z-95 de Vodani qui fonce vers la sphère. G1 voit sur son terminal que la sphère va tirer sous peu. Grawn demande quand elle va tirer, G1 dit qu’elle ne le sait pas, Grawn grogne!

Autour d’eux, la bataille bat son plein. Les transports se font frapper durement par les bombardiers, les chasseurs et les croiseurs impériaux qui les attendaient; plusieurs transports sont oblitérés avant même d’avoir la moindre chance d’atteindre l’atmosphère. L’Imperial Star Destroyer ennemi frappe également durement le Vindicator à partir duquel commande Varev; les communications sont perdues entre celui-ci et la flotte alliée! Les deux Vindicators alliés avancent lentement vers l’Imperial Star Destroyer, l’Interdictor et les Corvettes de classe VIGIL de l’ennemi. Entre ces géants s’affrontent les chasseurs de Varev et ceux des forces de Raith, pendant que les transports tentent de passer.

Faar tente de guider G1 dans de nouvelles réparations, il y parvient! G1 répare une bonne partie des dégâts! Elle redémarre les boucliers qui étaient tombés! Naj’ tente d’aider les tireurs à nouveau, réussit! Darraru fait feu sur le groupe de 6 chasseurs qui vient vers eux! Il détruit un TIE et en endommage un autre! L’homme de Vetremiad tire aussi sur les TIEs, les manquent! Grawn tente de les semer. Grawn fonce et fait des manœuvres évasives. Une volée de missiles est lancée vers eux, manque! Les TIES approchent. Un Corvette VIGIL tire sur eux, mais détruit deux TIES qui les poursuivaient!

Naj’ aide les tireurs à nouveau; il aide Darraru, qui fait feu! Il abat deux TIEs puis endommage le troisième!! L’homme de Vetremiad se lance pour le terminer, tire et manque! G1 se lance pour libérer les systèmes, elle y parvient en partie! Faar poursuit son travail, libère une autre partie. Grawn pousse La Maîtresse pour s’éloigner encore, puis il fait à nouveau des manœuvres évasives! Le TIE les poursuit, entre dans l’atmosphère puis perd le contrôle, son aile s’arrache et il tombe vers le sol!

Autour d’eux, de nombreux autres transports entrent dans l’atmosphère ainsi que des navettes impériales de classe KAPPA; ils sont tous poursuivis par des chasseurs et les Corvettes VIGIL tentent de les atteindre avec les turbolasers.

Ils reçoivent un message de l’« Horizon Noir »:
« Bonnes nouvelles aux transports, nous avons 4 bombardiers qui sont entrés dans l’atmosphère, ils bombarderont les forces ennemies! »

Darraru demande à Faar si il peut déterminer si ils ont le temps le temps de se poser et de prendre les Vippits avant de se faire bombarder!

Faar répond qu’ils auront seulement 3-4 minutes avant d’être abattus! Grawn se demande si ils doivent attendre les bombardiers qui les poursuivent pour les abattre, G1 rappelle que la sphère est sur le point de tirer.

Grawn pointe le transport vers le sud, pour être le moins visible possible, vers une colline, sur des plaines beige. Naj’ regarde qui ils pourront ramasser en descendant. Grawn pilote pour ne pas être vu! Ils se posent derrière la colline. Ils voient le combat dans le ciel et d’autres transports qui se posent à proximité. Des bombes alliées sont larguées à l’est, sur un bataillon ennemi qui fonce et tire sur les Vippits qui sont regroupés sur la plaine!

Ils vont chercher des Vippits au Nord et les aident à se rendre rapidement à La Maîtresse avec une repulsor sled. Naj’ va coordonner pour aider les vippits à monter, pendant que Grawn les nargue en criant (hein, c’est pas légal ça??). Des navettes KAPPAS se posent autour et débarquent des troupes, qui sortent pour sécuriser le périmètre. Faar donne un coup de main à Naj’, qui tente de les rallier rapidement. Il y parvient!! Ils entrent 5 Vippits dans le transport. L’un d’eux exprime sa confusion: « Cette situation est bien inhabituelle… »

D’autres transports se posent mais il n’y a pas assez de troupes alliées au sol pour empêcher les forces ennemies d’avancer, d’autres KAPPAs se posent en petit nombre. G1 se lance dans de nouvelles réparations, avant le départ. Quelques transports explosent sous les attaques de marcheurs impériaux, de chasseurs et d’une Corvette VIGIL. D’un coup d’oeil, il reste moins de seulement la moitié des transports d’origine!

La Maîtresse décolle; deux autres transports qui décollent à proximité sont également abattus!

Darraru fait feu sur des bombardiers qui les ont pris pour cible, en abat un et endommage l’autre! Grawn pousse les moteurs à deux fois leur puissance mais n’y parvient pas, va au maximum de sa vitesse normale! Un TIE intercepteur marqué comme chasseur d’élite fait feu, touche et abat presque le transport!! Grawn crie à G1 d’aller réparer et lui dit l’endroit! G1 répare des dégâts. Grawn demande à Faar de l’aider pour le pilotage, ce qu’il fait, mais il est distrait par les attaques soutenues! Il aide Grawn à éviter la prochaine attaque! Mais les bombardiers terminent le travail du pilote d’élite et les abattent avec des missiles!

La Maîtresse s’écrase au sol!!! Tous semblent avoir survécu, mais sont plutôt étourdis par l’écrasement. Le Révérent, qui venait tout juste d’approcher des transports pour tenter de les couvrir, vient les chercher, amarre La Maîtresse à la coque du croiseur!

TerriFouched les contacte: « Besoin de quitter la planète? »

Grawn: « S’il vous plaaaaît! »

Ils montent tous dans le Révérent, qui accompagne les autres transports dans le chemin du retour vers l’orbite, toujours sous le feu ennemi. Le Révérent est touché à plusieurs reprises, mais tient bon!

En sortant de l’atmosphère, ils voient les coups de turbolaser tirés par les Star Destroyers ennemis vers la sufarce et les torpilles qui sont lancées par la sphère vers la capitale. Puis, subitement, la sphère explose!!! Le Z95 de Vodani revient, quelques instants plus tard, pour s’amarrer. Ils traversent le combat entre les croiseurs impériaux qui continuent de s’entre tuer, dépassent l’interdicteur, qui se retourne trop lentement pour poursuivre, puis partent en hyperespace!!!

Grawn lâche un grognement, va voir Faar et tente de le convaincre de joindre leur équipage.

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.